Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

6 août 2017 7 06 /08 /août /2017 14:33
Brussels Summer Festival 2017 - day one- Mia Lena et Nouvelle Vague- Salle de la Madeleine- Bruxelles, le 6 août 2017

Brussels Summer Festival 2017 - day one- Mia Lena et Nouvelle Vague- Salle de la Madeleine- Bruxelles, le 6 août 2017

 

Pour l'ouverture de la 16è édition du BSF , la Madeleine propose Mia Lena et Nouvelle Vague, tandis qu'au Magic Mirrors, Bruxelles peut entendre Octave Noire et Magyd Cherfi.

Un premier sold-out à la rue Duquesnoy oblige les festivaliers à se présenter tôt aux guichets, sous peine d'être refoulés!

 

 

L'honneur d'ouvrir la soirée revient à Mia Lena, une des artistes nationales ayant le vent en poupe, on la voit dans tous les coins de la Wallonie et il y a fort à parier que la Flandre finira par craquer,  après sa prestation au BSF.

Déjà en mars dernier, en avant-programme de Jenifer,  Marie Benmokaddem ( solo), avait frappé les esprits, ce soir, entourée d'un band à la hauteur,  Loukas Avgoustinatos ( vu avec Sttellla) à la batterie/ Olivier Fanuel à la basse ( Julie Compagnon, Annie Cordy,  Mathilde Renault e a...) et, celui qui couve la jeune pousse,  Didier Dessers aux claviers ou à la guitare, elle a confirmé tout le bien qu'on pensait d'elle et  conquis le BSF!

Jolie robe rouge, sourire éclatant, Mia prend place derrière le piano électrique pour entamer ' Come on' .

Guy: ' elle est bien cette petite, Typh Barrow va avoir une concurrente!', tu savais, d'autres voisins l'ignoraient et ont ouvert de grands yeux et acclamé la jeune fille après cette première salve.

Pour le second  chapitre il y a déjà une demande de participation, Bruxelles acquiesce sans rechigner,  ' I don't need you' ,... the city is too small.... gars, ne crois pas que j'ai besoin de toi, je veux décider who I wanna be... elle a du tempérament, la gamine, et si Adele estime devoir faire un long break on peut conseiller Mia Lena pour la remplacer au pied levé!

Elle abandonne le piano pour déambuler sur toute la largeur du podium pendant ' Don't you stop'.

Ce petit bout de femme fait preuve d'une belle assurance pour ses 19 ans.

Les fans du début connaissent ' Pick me up' et accompagnent Mia pour le refrain.

' Free of mind' chante les amours compliquées, et avec ' Back to you' elle fait ressurgir des souvenirs d'enfance, on peut sortir de la maternelle et souffrir d'un coup de blues...

' Bring me down' traite du mal-être, il est suivi par ' Habits', puis en duo, guitare/voix vient  la superbe ballade crépusculaire ' The day after'.

' Middle of nowhere'   et le dansant ' Blind' nous conduisent vers la fin d'un set qui s'achève tout naturellement avec le tube 'Dancing on my own'.

Charme, talent et fraîcheur, Mia Lena sera bientôt incontournable, la Madeleine l'a bien compris et ovationne le groupe!

 

Nouvelle Vague

Les photographes sont contrariés, un seul d'entre eux est autorisé à prendre place dans le pit, JP se tire... trop tôt , car le scénario habituel sera de rigueur, trois morceaux, no flash, il aura manqué le dernier concert de la tournée estivale du groupe que Marc Collin et Olivier Libaux avaient monté comme une plaisanterie en 2004.

Pour leur dernier méfait, ' I could be happy', le duo a décidé d'ajouter des compos personnelles aux reprises, réarrangées façon Rio de Janeiro.

La dernière fois que tu avais croisé le projet new wave à la française, c'était lors du M-idzomer 2013 à Louvain, un tout grand concert!

Et la performance bruxelloise?

Le public a apprécié, tu n'as pas été épaté, un bon moment sans plus, pas de grain de folie, pas d'extase, du travail de fonctionnaire, bien fait, pour lequel il manquait la touche d'enthousiasme, Bénédicte, ta petite voisine, n'était pas de ton avis, elle a adoré.

Les protagonistes: Olivier Libaux ( acoustique), claviers: Marc Collin est remplacé aujourd'hui, une contrebasse électrique, une percussionniste ( Julien Boyé?) et les deux vamps, la rousse, Elodie Frégé et la brune, Mélanie Pain!

' I could be happy' d' Altered Images ouvre, les filles se partagent les vocals, Elodie séduit, Mélanie est à croquer, les arrangements sont policés,  les photographes mitraillent, tout baigne!

' Blue Monday', de New Order, qu'ils avaient inséré sur 'Bande à part', est d'une élégance crasse et ' Love comes in spurts', de Richard Hell, voit Miss Frégé minauder à faire hurler tous les matous en chaleur.

Après Gary Numan, ' Metal', psalmodié par le produit du boulanger, vient 'I wanna be sedated' des Daltons du punk, pour lequel Elodie confie avoir besoin d'une cure, paraît qu'on a des spécialistes dans notre beau pays fédéralisé.

Les Buzzocks étaient à Lessines il y a 8 jours, Nouvelle Vague le savait et, tout naturellement, propose ' Ever fallen in love' avec un individu  qui ne te convenait mais alors pas du tout!

Une version chaloupée de ' No one is receiving' séduit la colonie brésilienne puis Julien tabasse ses engins sauvagement tandis que les félines s'approchent de nous d'une démarche sensuelle et attaquent ' Grey day' , à l'origine un ska chanté par une bande d'aliénés.

Il semble qu'à Paris tous les chats soient gris, et à Bruxelles,?

Cha pue, d'après Baudelaire!

Le grave ' All cats are grey' ( The Cure) précède 'Escape myself' ( The Sound) qui voit Mélanie s'associer à Julien pour martyriser  bongos, casseroles et timbales, tandis que la rousse femme fatale,  après avoir affirmé que son corps est une cage, roucoule son message.

Après une invitation que tu aurais bien voulu accepter, mais le mec de la sécu t'avait à l'oeil, 'Dance with me' des Lords of the New Church, les Frenchies décident de s'approprier Depeche Mode, ' Just can't get enough'.

Bruxelles bouillonne, oui, Godefroy aussi!

Une nouvelle compo signée Libaux/Frégé signifie un premier titre chanté en français, ' La pluie et le beau temps' évoque la délicatesse de Blues Trottoir.

Toujours en vocable roman, voici 'Maladroit' suivi par la bombe des Cramps ' Human fly' .

C'est mieux de voler sans ses pompes, de toute façon j'ai brisé un talon, lance la sexy rouquine avant de se tirer avec toute la smala!

 

Bis

Tuxedo Moon vient de perdre un élément, Mélanie et Olivier, en duo, nous offrent un doux ' In a manner of speaking' et c'est par l'hymne new wave, ' Love will tear us apart', que la messe prend fin!

Sur la pointe des pieds Nouvelle Vague s'éclipse, Bruxelles termine la rengaine, comme d'habitude tu penses à Annik Honoré en fredonnant Joy Division!

 

photos- jp daniels/michel ( concert monkey)

 

 

Brussels Summer Festival 2017 - day one- Mia Lena et Nouvelle Vague- Salle de la Madeleine- Bruxelles, le 6 août 2017
Brussels Summer Festival 2017 - day one- Mia Lena et Nouvelle Vague- Salle de la Madeleine- Bruxelles, le 6 août 2017
Brussels Summer Festival 2017 - day one- Mia Lena et Nouvelle Vague- Salle de la Madeleine- Bruxelles, le 6 août 2017
Brussels Summer Festival 2017 - day one- Mia Lena et Nouvelle Vague- Salle de la Madeleine- Bruxelles, le 6 août 2017

Partager cet article

Repost 0
Published by michel - jp daniels - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents