Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 17:57
Jean-François Maljean - Showcase à la FNAC City 2 - Bruxelles, le 1 juillet 2017

Jean-François Maljean - Showcase à la FNAC City 2 - Bruxelles, le 1 juillet 2017

 

Tandis qu'à Werchter ou à Couleur Café, les festivaliers pestent contre des conditions météorologiques pitoyables, vive les bottes, les K-Ways, les sacs de couchage trempés et autres joyeusetés..., au dernier étage du complexe City 2, abritant la FNAC, Jean-François Maljean termine l'exercice de balance précédant un showcase prévu à 16h.

L'homme, qui a écrit une autobiographie intitulée ' Lâchez les Chauves' , quoi, ah bon, ce sont  les Fauves, vient présenter son dernier disque, un hommage à son ami Pierre Rapsat, décédé il y a quinze ans, 'Entre rêves et illusions' (Maljean joue Rapsat), sur lequel il reprend, au piano, 16 chansons écrites par Pierrot avec lequel J F a travaillé de longues années.

 

Petit rappel historique, à Verviers, musicalement, on cite Pierre Rapsat, Francis Géron du Spirit of 66, Jacques Stotzem et Jean-François Maljean, ces quatre bougres ont un passé commun.

Mentionnons quelques groupes dans lesquels on a retrouvé l'un ou l'autre: Les Tricheurs, les Ducs, Virginia, Smoky Mokes.

Celui qui semblait avoir le plus de potentiel était naturellement Pierre, encore Raepsaet à l'époque, il score un hit en 1970 ( 'Time is up') avec les Tenderfoot Kids, puis se retrouve dans Laurelie ( un album devenu collector's item), avant d'être débauché par Piero Kenroll pour faire partie de l'aventure Jenghiz Khan ( album 'Well Cut'), une larme s'écoule en pensant à cette époque bénie.

C'est en 1973, que Pierre devient Rapsat et sort un premier album solo ( New-York) en deux versions, anglaise et française, tu avais vu les Tenderfoot Kids et JenghisKhan sur scène, tu ne pouvais pas rater les débuts de Rapsat, profitant d'une permission, le service militaire existait toujours en 1974, tu le vois sur la scène du Beursschouwburg.

Les albums se succèdent, Pierre est accompagné  sur disque et sur scène par le groupe Transfert dans lequel on retrouve, Christian Willems (batterie), Jean-François Maljean (claviers), Christian Wagemans (basse) et Christian Boissart (guitare).

Plus tard, les routes de Rapsat et de Jean-François se séparent, le pianiste fait équipe avec Christian Willems pour former Maljean Willems, on leur doit plusieurs albums, ils ont connu  un passage à Forest National avant Chris De Burgh, puis comme Manset, JF  décide de voyager en solitaire, sort une vingtaine d' albums New Age qui cartonnent en Chine, pays où il remplit des salles immenses sous son nom asiatique Shang Ma Long!

 

Il est 16:01, J F, fébrile, attend l'annonce officielle d'un responsable de la FNAC, nous sommes huit, face à son Yamaha, à attendre comme lui.

Rien ne bouge, l'artiste décide de s'introduire lui-même, descend de scène, s'applaudit avant de remonter sur le podium, une séquence illustrant parfaitement le surréalisme à la belge!

Le set débute par ' Passagers de la nuit' , immédiatement la magie opère et pourtant le son du Yamaha est loin de valoir celui du Steinway, avec lequel le pianiste a l'habitude de se produire.

Le quizz a démarré,  qui reconnaîtra le plus vite l'extrait du n°6 des ventes belges à l'Ultratop?

 Lors du mini-concert de Louvain-La- Neuve j'ai vendu 150 exemplaires du CD, Bruxelles peut faire mieux, si chaque auditeur se procure 12 albums.

Trois notes ont suffi pour que V7nce ne lance  ' Les rêves sont en nous' .

Cette ballade avait été reprise par Johan Veminnen sous l'énoncé ' Alle dromen zijn van ons'.

La Fnac applaudit, J F, Dieu le Père, le Fils et l'Esprit sain et saint, sourit, un premier acquéreur se dirige vers le râtelier où trônent les albums, le pianiste décide d'embraser la cafétéria, mais rassurez-vous pas comme l'Inno en 1967.

Vous permettez, je vérifie le dos de la pochette pour être certain que la suivante fait partie du disque, le pudique  ' Jardin secret', repris par Jasper Steverlinck, est bien sur l'album. 

Le Verviétois n'a pas composé ' Crocodile rock' mais bien le superbe 'L'enfant du 92ème' qu'il avait offert à Jeanne-Marie Sens.

Ce chef-d'oeuvre est terni par une courte interférence qui ne déconcentre pas l'organiste, un petit coup sur l'ampli, emprunté à ma fille, un second album  vendu, je rattrape Roger Waters dans les ventes à Bruxelles, puis vient ' Illusions'.

Jean-François ne se fait plus vraiment d'illusions sur le sérieux des programmateurs radio en région wallonne mais il ne manque assurément pas d'humour.

Un voisin émet la proposition de le voir remplacer les deux casquettes sévissant dans The Voice , histoire de rehausser le niveau.

Le Steinway me manque, soupire -t-il en entendant de nouveaux craquements, un coup d'oeil au chrono, braves gens il vous reste 28 ' pour acheter 148 albums .

' Les artistes d'eau douce' date de 1977, ce titre nostalgique fait ressurgir de douces images d'un passé moins morose.

Le maître arrangeur force l'admiration, son talent et ses mots d'esprit, touchent un  public qui après un passage inaperçu de Jésus de Nazareth est monté du statut de maigre à conséquent, t'as failli téléphoner à l'apôtre Matthieu pour qu'il réécrive un verset de son Evangile.

Cela n'a pas échappé à l'oeil de lynx du pianiste qui du coup vante ses 20 albums précédents puis amorce 'Ensemble', que V7nce, décidément incollable, aura été le premier à reconnaître.

Pas de panique, Bruxelles, je ne compte pas interpréter, après le mise en sourdine de la machine à café, ' Judy and co' en mode Richard Clayderman.

Ce titre ayant représenté la Belgique à l'Eurovision en 1976 connaît pas mal d'airplay in Vlaanderen, nul n'est prophète en son pays disait Montaigne ou Jules César, me souviens plus!

Crac, crac, crac...L'ampli refait des siennes, j'en profite pour me désaltérer avant d'attaquer une mélodie que seuls les esthètes reconnaîtront.

 Il y avait une initiée dans l'assistance, elle a dévoilé le titre, 'Le plaisir des yeux', un inédit que Pierre Rapsat avait composé  alors qu'il était déjà atteint par la maladie, sur l'album le morceau est chanté en duo par JF et Céléna , une moitié de   Céléna  Sophia.

Je dédie la suivante à ma charmante épouse/manager qui me supporte depuis 12 ans, voici ' Ensemble' le seul morceau que je chanterai en m'accompagnant au piano.

 

Une queue de candidats acheteurs, attendant une dédicace, s'est formée, Shang Ma Long ne battra aucun record aujourd'hui mais nous étions nombreux à avoir été séduits par ce mini-concert généreux et humain.

 Merci Monsieur Jean- François Maljean, envoyez-nous une carte postale de Changchun lors de votre prochain voyage au pays du Lotus Bleu!

 

 

Jean-François Maljean - Showcase à la FNAC City 2 - Bruxelles, le 1 juillet 2017
Jean-François Maljean - Showcase à la FNAC City 2 - Bruxelles, le 1 juillet 2017

merci v7nce!

Jean-François Maljean - Showcase à la FNAC City 2 - Bruxelles, le 1 juillet 2017

Partager cet article

Repost 0
Published by michel - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents