Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 14:02
Spidergawd - Woodland - Taïfun au Magasin 4, Bruxelles, le 12 mars 2017

Spidergawd - Woodland - Taïfun au Magasin 4, Bruxelles, le 12 mars 2017

 

The Norwegian rock bands Spidergawd and Woodland are touring together, un petit passage par Liège et ils embrigadent Taïfun pour se produire dans le club underground le plus célèbre d'une capitale que le monde entier nous envie depuis la prise de pouvoir de celui qui qualifie ses administrés hostiles au piétonnier de cons ou de malveillants!

 

Au Magasin 4, les concerts débutent à l'heure annoncée, à 19:15 Taïfun s'est installé sous le podium, au même niveau que les spectateurs, ils sont près à en découdre.

Non il ne s'agit pas de fun en Thaïlande, ni d'une collection de vêtements féminins, ni d'une entreprise culinaire travaillant à base de tofu, il semblerait que Cédric Brüll/Julien Dubois/ Pierre Maréchal et Franky Malsano se soient inspirés d'un titre de Motorpsycho pour se choisir un nom de guerre.

Heureusement qu'ils n'écoutent pas Georgette Plana, on aurait eu droit à Riquita!

Après les présentations... bonsoir, on s'appelle Taïfun... le quartet entre immédiatement dans le vif du sujet avec ' Whirlwinds', titre extrait de l'album ' Of coyotes and men', pondu en 2015 chez Honest House Records.

Les deux guitares ( Pierre, Francisco), le bassiste/lead vocaliste( le petit Julien) et le batteur (Cédric), s'ébattent dans un univers indie/post rock sous tension, cette première plage étale deux mouvements, le second plus lent, sous forme instrumentale, pour attester que le tourbillon s'est amenuisé.

Une basse en disto entame ' MasterFuck' peu recommandé au moins de quinze ans et aux fils de politiciens.

Aucune trace de ' Slut' (?) sur le CD, il était question de coffins, on ne s'est pas aventuré dans le cimetière.

Sinon, le public, pas très nombreux, vibre et communie, les mecs sont doués, leur rock con cojones interpelle.

' Fences' est suivi par ' Feretrin,' parsemé de riffs surf par une guitare, l'autre étant métallique.

Le mordant ' Built to spill' et ' Windsor' mettent fin à une prestation prisée.

 

 

Woodland est originaire de Trondheim, ils sont relativement jeunes et déclinent les identités suivantes: Gisle Solbu (Vocal, guitar) - Hallvard Gaardløs, caché à l'arrière, (double bass) - Hallvar Haugdal (Piano) - Espen Kalstad (Guitar, vocal) et Espen Berge (drums).

Ils ont sorti un CD, ' Go Nowhere', mais ce n'est pas Therapy? qui les a influencés, ils ne jurent que par le Delta blues, sur scène ce sera plutôt du bon blues rock aux fortes senteurs seventies.

Ils ouvrent en maniant un dobro, une slide, le timbre vocal sonne Robert Plant, il s'agit de bon blues rock qui remue.

Sont aimables, ils t'ont refilé une setlist, malheureusement elle est passée dans le milkshaker, si le papelard annonce ' Dead set' c'est bien 'Making me' qui a entamé les débats.

' Set me free' suit et sur la lancée ils proposent ' It's alright', tu aimes Humble Pie, James Gang, Mountain, le Free, tu vas adorer ces Norvégiens.

' White Denim' is a working title, on réfléchit à une appellation définitive, ' Shake it off', comme le laisse sous-entendre le libellé, secoue pas mal.

' Wild eyes' évoque les Stones avec des accents funky et les deux dernières ' Got me wrong' et ' Dead Set' confirment tout le bien ressenti lors des premiers morceaux.

Rien de bien neuf à l'horizon mais personne ne s'est plaint, la roots music parfumée de blues rock a encore de beaux jours à vivre.

Woodland vient de le prouver.

 

Spidergawd

Au départ un sideproject de deux membres de Motorpsycho, line-up actuel: Per Borten, Kenneth Kapstad, Rolf Martin Snustad et Hallvard Gaardløs.

Kenneth, le batteur délirant, à l'attirail imposant trônant au milieu de la scène, est désormais le seul à combiner Motorpsycho et Spidergawd, le bassiste Bent Sæthe a été remplacé par Hallvard Gaardløs, vu avec le band précédent.

Pour compléter la formation, deux autres méchants: à la guitare et aux vocaux, Per Borten ( The Moving Oos, Cadillac, New Violators) et Rolf Martin Snustad.

Snustad spiller saksofon i bandene Hopalong Knut, Samvirkelaget, Northern Star Groove Alliance og Spidergawd. apprend-on sur le net.

L'apport de son baryton est essentiel au son d'un groupe qui a déjà quatre full albums à son actif.

T'avais pas encore achevé ta petite mousse que les Vikings envoient 'Tourniquet', un truc aussi musclé que ce que faisait MC5 avant les guerres de Sécession.

Pas des marionnettes, ces gens du Nord, qui enchaînent sur le vicieux ' Heart of the sun'.

La devise sonne, on n'est pas ici pour rigoler, nous avons un train à prendre, de plus on annonce un curfew, accélérons, voici ' Best kept secrets' .

Kenneth est du genre indomptable, il se lève à la fin de chaque salve, Hallvard reste dissimulé à l'arrière, le sax est démoniaque et Per, hargneux, chante comme si sa vie en dépendait, sa voix tend à disparaître au fur et à mesure.

Son jeu de guitare est tout aussi fiévreux, d'ailleurs une corde vient de rendre l'âme, ce qui ne l'empêche pas de placer une tirade fulgurante.

Des bêtes!

' What have you become' is our latest single, on ne conseille pas à belle-maman qui ne jure que par Julio Iglesias.

Les drums en locomotive viennent d'aborder ' Loucille', et Lou cille , ce sont des sauvages!

Rolf Martin Snustad se décide à amorcer en solitaire 'The Inevitable', pour une raison inexpliquée, tu penses au classique 'Summertime', les copains palabrent avant de se décider à rejoindre Kojak, heureusement qu'il est chauve, car ce machin décoiffe sérieusement.

On avait eu du stoner, du heavy metal, on a également droit à du progrock épique, comme si les Foo Fighters et King Crimson avaient fabriqué un bâtard.

Bon, j'ai perdu ma voix, pas grave, voici ' Lighthouse', a very, very, long tune!

Effectivement, une épopée construite sur des climats changeant constamment.

Après un petit blues proposé par Per,' Is all she says' , l'équipe termine en force par le percutant ' Is this love' avant de rejoindre la table de merch et de discuter avec les fans.

 

Encore une belle soirée avenue du Port!

 

photos- Natacha Joveneau/ concert monkey

 

 

 

 

 

 

 

Spidergawd - Woodland - Taïfun au Magasin 4, Bruxelles, le 12 mars 2017
Spidergawd - Woodland - Taïfun au Magasin 4, Bruxelles, le 12 mars 2017
Spidergawd - Woodland - Taïfun au Magasin 4, Bruxelles, le 12 mars 2017
Spidergawd - Woodland - Taïfun au Magasin 4, Bruxelles, le 12 mars 2017
Spidergawd - Woodland - Taïfun au Magasin 4, Bruxelles, le 12 mars 2017

Partager cet article

Repost 0
Published by michel - natacha joveneau - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents