Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 14:26
Kadhja Bonet - Marie Davy - Ancienne Belgique ( Club)- Bruxelles, le 28 février 2017

Kadhja Bonet - Marie Davy - Ancienne Belgique ( Club)- Bruxelles, le 28 février 2017

 

Dans la matinée...attention, derniers tickets!

Il est vrai que Kadhja, from Mos Angeles, a le vent en poupe des deux côtés de l'océan: Les InRocks parlent d'extase, à L A on mentionne her smooth and steady, never wavering vocal prowess.

Lorsque tu croisais Kadhja Bonet au Bota, en octobre 2015, tu pressentais que la demoiselle n'allait pas rester éternellement une jolie découverte et qu'elle était à l'aube d'une belle carrière, en hiver 2017, sur scène, elle reste pourtant toujours aussi discrète en maintenant l'interaction avec la salle au minimum syndical.

 

 

Support: Marie Davy.

A prononcer dii é vii waï, même si la demoiselle, parfaite bilingue, réside entre Brooklyn et Paris.

La blonde enfant, aux jolies boucles, disposent de deux pianos électriques, un Wurlitzer et un Roland et s'ébat dans un univers délicat aux intonations smooth r'n'b, jazz impressionniste, piano pop.

Elle ouvre par le midtempo ' Caught' suivi par 'Summer poem', about being a girl in the streets of Paris.

C'est pas mieux dans certains quartiers bruxellois, chère Marie.

Son petit look Cindy Lauper voudrait qu'on la rapproche de la New-Yorkaise mais Marie se montre moins extravagante.

' Two doves' , celle de Magritte et l'autre de Picasso?

... don't confront me with my failures... Jackson Browne aussi a utilisé cette formule!

' Jalouse' offre des nuances groovy, le chant noir interpelle l'auditeur.

Elle est gentille, Marie, ses titres sont souvent sensibles et lucides, mais sa version bricolée et quelque peu superficielle de ' Le jour se lève' de Yael Naim, aussi interprétée par Mayra Andrade, n'était pas vraiment une bonne idée.

Elle termine son mini-concert avec la ballade ' Away'.

 

Kadhja Bonet.

Flanquée, comme au Bota du fantastique Itai Shapira ( guitare, claviers, basse), d'un batteur présenté comme David from Austin et de Joshua Hari à la basse, Kadhja sourit puis soupire,, rien ne s'entend lorsqu'elle gratte une corde de sa guitare.

Yvo, qui a l'oeil, suggère que ce ne serait pas plus con de plug a jack in the instrument.

Elle démarre en douceur avec ' Honeycomb' , instrumentation en sourdine permettant la mise en évidence de la voix de miel de la timide Kadhja.

Comme sur l'album ' The Visitor', 'Fairwether friend' suit 'Honeycomb' .

La mélodie soyeuse ravit les oreilles, on pense aux belles voix d'une époque révolue: Marie Laforêt, Dionne Warwick, Minnie Riperton, Roberta Flack, Karen Carpenter et plus près de nous, Norah Jones.

'Miss you' is another breakup song, c'est ma spécialité, notifie la fragile jeune fille qui embraye sur 'This love' à l'esthétisme satiné.

' Tears for Lamont' is the first song I ever released.

Des larmes plus limpides qu'une eau de montagne.

Une bande son pour un rêve, lisait-on quelque part en France, pas à associer à la candeur d'une Amélie Poulain, ce sont des images de paysages non pollués qui effleurent tes pensées, un paradis perdu depuis le passage de Satan qui a refilé la pomme à la première femme.

' Nobody other' sera interprété solo, et la suivante, toujours en demi-teintes verra les garçons la rejoindre pour terminer la ballade.

Next one is a cover from Dusty Springfield, ' I wanna be a free girl' date de 1970 et a gardé l'aspect intemporel de plusieurs titres interprétés par la grande Dusty.

' Francisco', de Milton Nascimento, est interprété en vocalises éthérées, ensuite Josh introduit 'The Visitor' à la manière de l'entrée en matière de ' Walk on the wild side' avant que la voix de Kadhja nous emmène sur des chemins balisés par Michel Legrand.

Un signe discret vers Itai semble lui dire "vas-y" , c'est lui qui lance ' Delphine' que tu n'entendras pas sur l'album.

Le set prend fin avec le magnifique ' Remember the rain' emprunté à The 21st Century suivi par ' Up again' .

 

Après un passage dans les loges, Itai ( à la basse) et Kadhja réapparaissent pour nous offrir une version jazzy, veloutée, de 'Yesterday' et c'est au complet que le groupe propose a song we've never played before , ' The Imposter' ( ?).

 

Un concert séduisant, certes, mais que certains ont estimé, un comble, trop raffiné!

On leur donne pourtant raison, il n'a pas répondu à toutes les attentes du public!

 

photos- jp daniels ( concert monkey)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Kadhja Bonet - Marie Davy - Ancienne Belgique ( Club)- Bruxelles, le 28 février 2017
Kadhja Bonet - Marie Davy - Ancienne Belgique ( Club)- Bruxelles, le 28 février 2017
Kadhja Bonet - Marie Davy - Ancienne Belgique ( Club)- Bruxelles, le 28 février 2017
Kadhja Bonet - Marie Davy - Ancienne Belgique ( Club)- Bruxelles, le 28 février 2017

Partager cet article

Repost 0
Published by michel- jp daniels - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents