Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 11:14
JANE DOE and the Black Bourgeoises / Dirty Wolfgang / The Roost au Zik- Zak (Ittre), le 24 mars 2017

JANE DOE and the Black Bourgeoises / Dirty Wolfgang / The Roost au Zik- Zak (Ittre), le 24 mars 2017

 

Une organisation Symptomatic Agency!

 

Seconde soirée louviéroise à Ittre, Jane Doe, et ceux qui méprisent le bas peuple, viennent présenter un troisième effort discographique, les perchoirs bruxellois doivent ouvrir, et le gang des loups pas lavés clôturer: tout un programme!

Horaires plus qu'approximatifs!

19h30: ouverture des portes et du bar!

20h15: The Roost

21h15: Jane Doe and The Black Bourgeoises

22h30: Dirty Wolfgang

 

En 2014, par un jour, peut-être beau, Jérémy et ses potes Pierre-Yves, Guillaume et Laurent se disent si on montait un groupe rock, ça peut aider pour draguer les meufs.

Bonne idée, qui chante?

Ils recrutent Matthieu, un petit gars turbulent, et lui refilent un micro, The Roost was born, elles vont tomber comme des mouches!

L'entrée en matière rebattue, Ittre avec nous, yeah, yeah, yeah, alors que les clients éclusaient leur blonde à l'aise, ne laissait rien présager de bon, heureusement la suite va se révéler moins niaise.

' So strong' rocke, comme le titre le suggère, de manière musclée, Matthieu est du genre Marsupilami, il bondit et rebondit pour tester le bon état des amortisseurs et ses copains ont bien appuyé sur la manette power on.

Ils citent Foo Fighters et QOTSA comme influences, on a entendu des résonances Red Hot.

Scénario identique pour ' Date and Quit'.

'Overdue' démarre en souplesse avant d'éclater.

Leur copine ' Leila' se fait bousculer sans douceur, puis les gars proposent une virée ' Downtown'.

Comme Matthieu questionne à répétition, comment ça va, Ittre?, un Iroquois, perdu dans nos gras pâturages, réplique; 't'es docteur ou chanteur', pas estomaqué, le gamin enchaîne sur ' All I want'.

Pour la dernière, ' Play the game', ils ont sorti le trampoline, sur scène tous cabriolaient, c'était beau à voir, puis, pas de bol , la machine a affiché TILT!

Un set honnête, des gars généreux, peut-être demander à la vendeuse de revoir l'emballage!

 

Jane Doe and The Black Bourgeoises

Après une courte période léthargique, destinée à peaufiner un troisième album, la femme de Monsieur X et son gang ont repris le chemin des salles de concert.

La première à Ittre!

Le dangereux Angel Ognito ( guitare), Fabian Djamys Desmedt ( keys), Nicolas Scamardi, alias T.Vonskam, aux drums et le bassiste Arnaud Bailly arrivent, se calent en retrait les choristes, Jessie B et Cherry B, orphelines de Cookie.G attendant un heureux événement, mais présente aux premiers rangs.
Cette fine équipe lance l'intro avant l'arrivée de Jane ( Julie), bas résille, jupette noire, blouson de cuir vermillon, elle en jette cette nana!

' Cloze my eyes' est sur les rails.

Pas de métamorphose notoire à première vue, on reste dans le domaine power/glam rock, la marque de fabrique de Jane Doe.

' Chubby love'... I wanna have fun and I wanna get laid... et toi qui pensais lui offrir les 'Nouveaux Essais Critiques' de Roland Barthes!

' The Clash' aux senteurs Suzy Quatro/ The Runaways précède 'Roaming in the city' et ' Pretty terror', la rythmique râblée, les petites touches de clavier incisives et les envolées hard de l'ange déchu font mouche, les choeurs sexy de Jessie et Cherry aguichent la clientèle mâle, quant à la frontwoman, elle est du genre à faire craquer les plus machos, style Humphrey Bogart.

Bref, Ittre ne se morfond guère.

Bien sûr, les esprits chagrins rétorqueront que le groupe ne prend aucun risque, qu'il s'est tracé une voie et que le hors-piste n'est pas au menu, ce sont les esprits chagrins!

La guitare lance l'ancien ' Vampirized', Dracula applaudit à la wah wah furieuse, le Zik- Zak saigne!

Plus sensuel et provocant que ' Woman', c'est difficile à dénicher, Angel, petit morveux, ne t'approche pas de moi, vlan, je te repousse dans ton coin!

Je tiens à vous montrer mes biceps avant d'amorcer ' Popaganda' et n'en doutez pas I'm a ' Badass girl'.

Tu dis, Eric?

Toutes des salopes!

Slow time avec le superbe ' Field of pain' suivi par la profession de foi ' She's a bitch'.

' Rock and Roll band' et 'Boyz rock it' nous amènent au terme de la croisière.

Basse et guitare se tapent une promenade dans la fosse avant d'achever la tirade.

Ittre, si tu t'époumones, on revient!

Ittre a grommelé, ils sont revenus pour interpréter le titre d'une madame qui n'est pas encore morte, ' Kids in America'.

Ittre a chanté puis s'est commandé à boire.


Dirty Wolfgang

Il est 23:10', les moins résistants ont regagné leur couche, les rockers sont restés, tu vas voir, avait averti Eric, un boy scout ayant mal tourné, Dirty Wolfgang va mettre le feu.

T'as failli échanger ta chope contre un Evian pour éteindre l'incendie!

Descendus tout droit des steppes d'un pays où, quand il fait froid la t° descend à moins 35°, les loups se pointent, il y avait un dreadlocké sanguinaire à la guitare, Ayoub Bassam , m'a soufflé un mec qui travaille pour le jardin extraordinaire, Denis Gehain, un lone wolf endurci à la basse et un androïde patibulaire, Robo Fredo, à la batterie.

D'emblée le bouton du volume est manipulé sauvagement, 90 décibels tu oublies et si demain les vaches du coin te refilent du lait pourri t'as qu'à te plaindre chez Annick, donc, cette meute s'emballe alors que le moteur était encore tiède, ' Pretty vicious', lis-tu sur le papelard écrasé par la patte d'Ayoub.

Vicieux, ils sont!

'Old school bastard' dans le style hard/stoner/blues rock n'est pas moins décapant et sur le podium ces carnassiers entament des cabrioles intrépides.

Eric, pourquoi tu baves?

Il a grogné, tu t'es tu!

' Red velvet black leather', c'est con leur veste en jeans était d'un bleu délavé, passons, cette berceuse était pour le moins virile.

On vous sert notre panade à la bonne franquette, annonce le cuistot, pas de chichis entre nous, non, gamin, il n'y a pas de serviette dans notre brasserie, utilise la manche de ta chemise pour t'essuyer la moustache.

'Addiction', non j'ai pas demandé l'addition!

T'es sourd, en plus, tu fais chier et toi, là-bas, ta gueule, c'est moi le chanteur.

Tenons nous cois..

On va te raconter l'histoire de Johnny.

' Johnny is angry' , normal me suis tapé sa nana, Johnny veut ma peau, mais Johnny, c'est un connard!

Sans transition, voici 'Do it badly' et 'Insomnia', qui canardent lourd!

' Trouble shooter' et 'Doom has no rule' se succèdent, les bêtes ne sont toujours pas rassasiées, ils viennent de déchiqueter un agneau qui ne s'appelait pas Pascal.

Denis, menaçant, présente la troupe, Ayoub entame une intro bluesy ' The party's over' hurle le plus crapuleux.

Tu le crois, t'as tort, ils avaient encore une cartouche, 'The fool', un truc qui éclabousse.

Merci, Dirty Wolfgang vous salue!

55' de rock sans concession, la soirée s'achève!


Le 5 mai, Dirty Wolfgang s'attaque au Titans Club à Lens!

 

photos- ManuGo Photography ( concert monkey)




 

JANE DOE and the Black Bourgeoises / Dirty Wolfgang / The Roost au Zik- Zak (Ittre), le 24 mars 2017
JANE DOE and the Black Bourgeoises / Dirty Wolfgang / The Roost au Zik- Zak (Ittre), le 24 mars 2017
JANE DOE and the Black Bourgeoises / Dirty Wolfgang / The Roost au Zik- Zak (Ittre), le 24 mars 2017
JANE DOE and the Black Bourgeoises / Dirty Wolfgang / The Roost au Zik- Zak (Ittre), le 24 mars 2017
JANE DOE and the Black Bourgeoises / Dirty Wolfgang / The Roost au Zik- Zak (Ittre), le 24 mars 2017
JANE DOE and the Black Bourgeoises / Dirty Wolfgang / The Roost au Zik- Zak (Ittre), le 24 mars 2017

Partager cet article

Repost 0
Published by michel - ManuGo Photography - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents