Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 08:43
Nashville Pussy- Magasin4- Bruxelles- le 22 janvier 2017

Nashville Pussy- Magasin4- Bruxelles- le 22 janvier 2017

 

Le billet de JPROCK :

" Blaine Cartwright for president ! "
Voici ce qu’il est écrit sur un des nombreux t- shirts exposés au stand merchandising du groupe.
Pas sûr que l’homme soit le candidat idéal à la présidence des USA , mais une chose est certaine , pour balancer la sauce et hurler sa rage rock 'n’roll dans un micro il n’a pas son égal.
A sa gauche Ruyter Suys, tignasse sauvage bouclée et boobs fièrement mis en valeur sous un top cintré, maltraite sa six cordes jusqu’à la faire jouir au son de riffs bouillants et électriques.
Ici m’sieurs-dames ça sent bon la bière, le Jack Daniels, la sueur et le sexe, les chattes sont en chaleur et mouillent jusqu’à leur dernier poil .
Et la section rythmique constituée de Jeremy Thompson aux drums, l’autre mâle du combo , et de la sexy Bonnie Buitrago n’est pas en reste pour nous secouer les tripes.
Bonnie, top noir en dentelles et moulée dans un futal tout cuir se montre féline et enragée d’un bout à l’autre du set. Déjà après quelques minutes on stage elle est en nage des pieds à la tête, pas sûr que j’irais lui lécher les aisselles après l’effort.
Et comme dirait Blaine : « Pussy’s not a dirty word ! » , et ça fait vingt ans que le combo géorgien traîne sa rage rock 'n' roll sur toutes les scènes du monde avec une énergie sans cesse renouvelée et une joie intacte.
Nashville Pussy donne tout à chaque gig, et le public le sait !
Avec eux le Jack se boit au goulot et la bière belge se déguste à même le Stetson en cuir jusqu’à plus soif.
De « Pussy Time » à « Go Motherfucker Go ! » on est happé
par ce tourbillon de décibels et de riffs ravageurs 90 minutes durant et ça fait du bien.
Motörhead n’est hélas plus là pour nous éclater les tympans et nous perforer les tripes, Lemmy nous a quittés, mais les Pussy assurent la relève dans un même esprit.
C’est bon, tout n’est pas perdu...

Texte et photos : JP Vanderlinden aka JPROCK THE DARK FEATHER

Setlist :
Pussy Time
Come On Come On
Pillbilly Blues
I'm So High
Rub It to Death
Up the Dosage
Hate and Whiskey
Going Down Swinging
Everybody's Fault But Mine
Till the Meat Falls Off the Bone
Can't You See
(The Marshall TuckeBand cover)
Go to Hell
Good Night for a Heart Attack
Why Why Why
Pussy’s Not a Dirty Word

Encore:
Struttin' Cock
Go Motherfucker Go

Nashville Pussy- Magasin4- Bruxelles- le 22 janvier 2017
Nashville Pussy- Magasin4- Bruxelles- le 22 janvier 2017
Nashville Pussy- Magasin4- Bruxelles- le 22 janvier 2017

Partager cet article

Repost 0
Published by JPROCK - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents