Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 20:00
Black Sabbath und Rival Sons - Lanxess Arena - Köln Am 17 Januar 2017

Black Sabbath und Rival Sons - Lanxess Arena - Köln Am 17 Januar 2017

 

EINZIGES DEUTSCHLANDKONZERT!

Das Ende von BLACK SABBATH ist nahe, sehr nahe!

 

RIVAL SONS / BLACK SABBATH – Lanxess Arena, Cologne (GER) -2017.01.17

RIVAL SONS Line up :
Dave BESTE : Bass Guitar - Backing Vocals
Jay BUCHANAN : Vocals
Scott HOLIDAY : Guitars - Backing Vocals
Michael MILEY : Drums - Backing Vocals
Todd ÖGREN-BROOKS : Keyboards - Backing Vocals

RIVAL SONS Setlist :
01.The Good, The Bad and The Uggly (Intro).
02.Electric Man.
03.Secret.
04.Pressure & Time.
05.Open My Eyes.
06.Fade Out.
07.Torture.
08.Keep On Swinging.

Ca y est, enfin ! les Rival Sons sont de retour en Europe. Nous allons les supporter en première partie de « The End » la tournée d’adieu de Black Sabbath avant de les revoir en tête d’affiche, mais cela ne nous empêche pas de faire le déplacement jusqu’à la splendide Lanxess Arena, salle de 20.00 places de Cologne. Nous quittons notre chère Belgique vers 14h30. C’est l’équipe habituelle : Maria, Carine, Amélie, Carlo, Jieff, Mitch et Randy qui s’est joint à nous pour l’occasion. Deux heures trente et un bouchon de cinq kilomètres plus tard, nous voici garés dans le parking souterrain de la Lanxess.
On sent la fébrilité parmi les fans, on se pose des questions et on fait des paris sur la setlist de ce soir. On espère tous entendre un ou plusieurs titres de « Hollow Bones » le superbe nouvel album de nos Rival Sons adorés. Mais d’abord on va se réchauffer autour d’un bon café, d’un thé aux fruits ou de quelques bières pour les plus courageux. Ça y est, il est 18 heures, les portes sont ouvertes et nous gagnons nos places dans les gradins sur la gauche de la scène. Pour 113€ plus frais d’expédition on aurait pu être mieux placés, quand je vois le prix de certains billets VIP, certains se paient jusqu’à 2.500€, je ne me plains pas. Quand même, je me demande pourquoi pratiquer des prix aussi monstrueux. Black Sabbath manquerait-il d’argent à ce point? C’est vraiment discriminatoire pour les fans qui n’ont pas toujours les moyens de se payer de tels tickets. D’ailleurs, la salle n’est pas sold out, c’est tout de même significatif non ?
J’envoie un texto à Todd pour lui signaler que nous sommes bien en place avec notre célèbre bannière « Rival Sons Belgian Fans ».
Les lumières s’éteignent sur le coup de 20 heures et la sono balance le thème du célèbre western, cher à Ennio Morricone. C’est parti, premières notes de guitare de Scott, boum ! « Electric Man » résonne à nos oreilles. Première constatation, un tout gros son et notre Jay est en très grande forme. Ils enchaînent avec le très puissant « Secret » et puis voilà déjà un des hymnes du groupe avec « Pressure and Time » et son intro à la « Out On The Tiles » de Led Zeppelin. Le public se réveille un peu mais je trouve que c’est un peu mou par rapport à la qualité de la prestation des Sons, ils méritent beaucoup plus d’enthousiasme.
Voici déjà que se profile le monumental « Open My Eyes » un de mes morceaux préférés, rythmé par la frappe hyper puissante d’un Michael Miley au sommet de son art. Maintenant c’est une surprise puisque le traditionnel « Where I’ve Been » a laissé sa place au magnifique « Fade Out » sur lequel la voix de Jay fait merveille. Le Bird that Sings remercie Black Sabbath, le public allemand pour son soutien et puis ... l’énorme surprise de la soirée quand il se tourne vers nous et lance « a special thanks to our friends from Belgique » et nous salue d’un grand geste. C’est la folie, On se lève tous avec la bannière et pendant quelques secondes, nous sommes aussi les héros de la soirée, les gens autour de nous prennent des photos de notre bande de fans inconditionnels. Pour moi ce soir, c’est mon 20ème concert des Rival Sons, série en cours.
Merci Jay, merci à vous 5. On poursuit avec « Torture » dans une version plus courte que d’habitude et on termine sur « Keep On Swinging ». Voilà après quarante minutes d’un concert sans défauts, ils sont partis rejoindre les backstages. Pour nous c’est l’extase, que d’émotions ! Ce groupe est excellent et les musiciens sont véritablement parfaits. On se voit demain à Lille pour un concert complet cette fois, nous sommes vraiment impatients ! Thank you Sons, we love ya !

BLACK SABBATH Line Up :
Tony IOMMI : Guitars
Ozzy OSBOURNE : Vocals
Geezer BUTLER : Bass Guitar
Tommy CLUFETOS : Drums

BLACK SABBATH Setlist :
01.Intro
02.Black Sabbath.
03.Fairies Wear Boots.
04.Under The Sun/Everyday Comes And Goes.
05.After Forever.
06.Into The Void.
07.Snowblind.
08.Warpigs.
09.Behind The Wall Of Sleep..
10.N.I.B.
11.Hand Of Doom.
12.Rat Salad / Drums Solo.
13.Iron Man.
14.Dirty Women.
15. Children Of The Grave.
16.Paranoid.

Je n’avais plus vu Black Sabbath depuis la tournée « Born Again » en 1983 avec Ian Gillan de Deep Purple au chant, c’était Diamond Head qui assurait la première partie. Un peu d’appréhension, étant donné la tournure que John Michael « Ozzy » Osbourne avait donnée à sa carrière, surtout depuis « The Osbournes » série diffusée sur MTV, dans laquelle le natif de Aston (Birmingham) n’était plus qu’une parodie de mauvais goût de lui-même. À 68 ans, que pouvait encore nous réserver cette icône du métal ?

Réponse : une excellente surprise !
Énormément de concentration et de sobriété dans le chant, terminés les déplacements de vieillard courbé en deux d’un bout à l’autre de la scène, terminés aussi les jets de seaux d’eau sur les premiers rangs. Fini tout ce cirque inutile. Ozzy est concentré sur son job de chanteur et, il va assurer grave comme disent les jeunes. Mis à part dans « Children Of The Grave » et « Paranoid » où la fatigue vocale se fait un peu sentir, obligeant notre homme à chanter certaines lignes plus bas que la tonalité originale, le reste du concert est parfait. Tony Iommi prouve encore une fois pourquoi, sans être un grand technicien, il fait partie des légendes de la guitare : c’est un maître du riff. C’est avec plaisir que je redécouvre les titres de Black Sabbath première époque dont je suis fan. L’ensemble est bougrement bien soutenu par la section rythmique composée de Terence Michael Joseph « Geezer » Butler à la basse et de Tommy Clufetos, le petit nouveau, ex-batteur de Rob Zombie qui nous gratifiera d’un puissant solo après « Rat Salad ».
Selon moi, ils auraient pu remplacer certains titres plus récents par des chansons des superbes albums que sont « Sabotage » et « Sabbath Bloody Sabbath » mais ce n’est qu’une question de goût et de plus, je crois que la hauteur de chant de certains titres comme « Hole In The Sky » ou « Symptom Of The Universe » aurait posé quelques problèmes à Ozzy, donc, ils ont bien joué le coup. Un tout bon concert d’un des groupes majeurs du rock, un groupe qui en a influencé des dizaines d’autres et on comprend pourquoi. Il leur reste quelques dates en Angleterre pour boucler « The End » leur tournée d’adieu. Espérons qu’ils ne mettent pas cinq ans pour raccrocher, comme les pathétiques Scorpions. Autant partir en beauté.

Mitch « ZoSo » Duterck

Black Sabbath und Rival Sons - Lanxess Arena - Köln Am 17 Januar 2017
Black Sabbath und Rival Sons - Lanxess Arena - Köln Am 17 Januar 2017
Black Sabbath und Rival Sons - Lanxess Arena - Köln Am 17 Januar 2017
Black Sabbath und Rival Sons - Lanxess Arena - Köln Am 17 Januar 2017

Partager cet article

Repost 0
Published by Mitch ZoSo Duterck - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents