Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 20:15
Mercury Rising - tribute to Freddie Mercury and Queen - CC Asse ( Oud Gasthuis) - le 3 décembre 2016

Mercury Rising - tribute to Freddie Mercury and Queen - CC Asse ( Oud Gasthuis) -  le 3 décembre 2016

 

Farrokh Bulsara, alias Freddie Mercury, est mort le 24 novembre 1991, vingt-cinq ans plus tard, le chanteur de Queen  reste une star, une icône immense, une pyramide....

Depuis, les Tribute bands de Queen grouillent dans le monde entier: Pilsen Queen Tribute Band, Bohemian Rhapsody, Rhapsody, White Queen,  Innuendo, Almost Queen, Killer Queen...pour n'en citer que quelques uns.

Quatre ans après le décès du leader, Queen sortait l'album 'Made in Heaven' comprenant des titres pour lesquels Freddie, se sachant au bout du rouleau, avait enregistré les vocaux, laissant au groupe le soin de parachever les morceaux après son décès.

Queen ( réduit à deux éléments: Brian May et Roger Taylor) reprend la route une première fois avec Paul Rodgers ( 2005/2006) et plus tard avec Raoul Lambert ( 2014/2016).

 

Le projet Mercury Rising - tribute to Freddie Mercury and Queen, dont on a pu assister à la première à Asse est différent, il se veut un hommage à un des plus grands chanteurs de toute l'histoire du rock en reprenant les plus grands hits de Queen mais également des titres que la bête de scène a interprété sans son groupe.

Une entreprise ambitieuse et casse-gueule qui s'est avérée éblouissante.

Un coup de chapeau à toute l'équipe, quatorze musiciens et chanteurs ayant réussi à rendre toute l'énergie, la majesté, l'apparat  et la grâce que Queen étalait sur scène.

Plus d'une fois la salle entière, partagée entre l'émotion et  la gratitude, s'est levée d'un seul homme pour applaudir et hurler des vivats sincères.

Pour l'instant Kras Artists, le booking/management office, s'occupant du tribute à Freddie Mercury n'a confirmé que deux autres dates pour le printemps 2017 ( le 4 mars à Boom, le 18 à Tervueren), nous sommes persuadés que ce calendrier va se compléter dans les semaines qui suivent!

 

Les protagonistes:

la lourde tâche d'assurer le rôle du flamboyant frontman de Queen revient à William Neo, un  Comédien/Ténor/Contre-ténor du Nord de la France ayant prêté sa voix à plusieurs comédies musicales, ayant chanté en duo avec Hélène Ségara, assuré des choeurs pour Johnny Hallyday et remporté quelques lauriers dont le 1er Prix Masculin et Prix du public à l’Euro festival de Bruxelles.

Il fait partie des groupes Fest et Neo Trio ( dont on verra  les musiciens sur scène, ce soir).

La direction musicale est assurée par le guitariste Bert Verschueren,  titulaire d'un Master's degree in classical guitar from the Royal Conservatory of Antwerp, il a joué aux côtés de Dani Klein ( Vaya Con Dios) , Shirley Bassey ou Tavares et fait partie du Golden Symphonic Orchestra.

Aux drums, Jean-Philippe Komac- Niko Op De Beeck à la basse et Jan Beyen aux claviers complètent la partie rock de l'ensemble, un quatuor de cordes ( le  stringquartet MEHRET) ajoute une touche classique au dessein,   Virginie Jacquin ( Neo Trio, Orchestre de Douai) au violon, Alex Kowalewski au violon , Joyce Lammelin à l'alto , et Sylvie  Chavanet au violoncelle.

A l'arrière quatre choristes: l'incroyable  Eef Van Acker, qui non seulement viendra chanter en duo avec la star mais aura droit à deux titres en vedette,  Astrid Dhoore, Elien Ooghe et Bastiaan Maertens.

 

' Tie your mother down' de 1976 ouvre les hostilités.

Asse, subito, ouvre de grands yeux, pas que William Neo montre un physique identique à la plus célèbre moustache du showbizz britannique, non, c'est la voix qui interpelle et te cloue sur ton siège.

Pas question de pasticher, c'est avec les tripes qu'il chante.

' Don't stop me now', plus rien ne va les arrêter, en route vers la gloire!

Premiers cris de joie avec ' Radio Gaga' avant d'entendre Bert et William  présenter le spectacle in 't Frans et en néerlandais.

Par le plus grand des hasards, ce sont les parents du chanteur, venus en droite ligne d'Armentières, qui se trouvent assis à tes côtés, il est toujours comme ça le public flamand?

Als het goed is, il s'enflamme, monsieur.

Après le gig,  t'iras boire une pils en leur compagnie!

Un des grands succès des Platters, 'The Great Pretender' se retrouvait sur un album de Freddie Mercury, le crooning de celui qui a dans les yeux le bleu qui manque au décor du Nord a réussi à faire frémir Mevrouw Van Asche.

Superbe interprétation!

Mesdames, messieurs, une invitée, la soprano Trien Cornelis, très élégante dans sa longue robe bleue, pour un duo magistral ' Guide me home' que Freddie avait interprété avec Montserrat Caballe.

Ce coup-ci c'est tout ton être qui tressaille .

Another duet, cette fois avec Eef, ' Under pressure' .

Will tombe la veste pour afficher un marcel frappé de la couronne, ça va chauffer, ' Everyone bites the dust', tout Asse bat des mains.

Puis vient une accalmie avec ' Too much love will kill you', piano/voce!  .

Oui, Tony?

How can a human being own such a perfect vocal?

Freddie n'était pas un être humain, c'était une reine!

Retour des cordes, le piano amorce, seconde visite de la chanteuse lyrique, ' Barcelona' a fait chavirer le paquebot.

Les ovations ne s'arrêtent pas!

William: rock'n'roll, o k ?

Ja!

' Now I'm here' , la guitare et les drums s'autorisent des soli décidés, Will /Freddie y va de quelques effets de voix vertigineux.

Un instant humoristique pour suivre, Eef déguisée en mégère, peu apprivoisée, se pointe en poussant un vacuum-cleaner datant de 1959, ' I want to break free' n'a pas pris une ride.

On accorde les violons avant ' Somebody to love' puis une jeune personne avance deux chaises.

Bert: wie weet wat er nu komt?

Des titres, erronés, fusent, la guitare et le chanteur attaquent la ballade ' Love of my life' suivie par le turbulent ' Crazy little thing called love'.

A partir de cet instant c'est la folie générale car Asse a reconnu les premiers accords de ' Bohemian Rhapsody'.

Cent mille fois t'as entendu cette perle,  mais là, difficile de contenir ses larmes en pensant à Freddie Mercury.

Un instant de magie pure!

Les singalong ' We will rock you' et ' We are the champions' nous conduisent au terme de ce concert époustouflant.

Après le salut final, tu chantais encore ..we'll keep on fighting 'til the end... quand Will, Bert et Virginie réapparaissent pour le bis.

Voilà, comme à nos débuts, le Will Neo Trio, on vous quitte avec ' The Show Must Go On'!

 

Une première éclatante!

 

 

Mercury Rising - tribute to Freddie Mercury and Queen - CC Asse ( Oud Gasthuis) - le 3 décembre 2016
Mercury Rising - tribute to Freddie Mercury and Queen - CC Asse ( Oud Gasthuis) - le 3 décembre 2016
Mercury Rising - tribute to Freddie Mercury and Queen - CC Asse ( Oud Gasthuis) - le 3 décembre 2016
Mercury Rising - tribute to Freddie Mercury and Queen - CC Asse ( Oud Gasthuis) - le 3 décembre 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by michel - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents