Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 20:39
EUROPAVOX Festival Brussels, first edition- day one - Botanique - Bruxelles- le 16 décembre 2016

 EUROPAVOX Festival Brussels, first edition- day one - Botanique - Bruxelles- le 16 décembre 2016

 

Première soirée de la séquence bruxelloise du festival Europavox, 5 groupes à l'affiche, en alternance à la Rotonde et à l'Orangerie!

 

Great Mountain Fire - OY - Napoleon Gold - Kiol - Noiserv

 

 

Napoleon Gold à la Rotonde - 20h.

T'étant attardé au drink, tu manques les deux premiers morceaux du duo luxembourgeois.

En, JP?

Pas de panique, c'est pas folichon!

Les biographes racontent que Napoleon Gold, aucun lien de parenté avec  le petit dictateur qui aimait se rendre à Saint-Hélène en villégiature, ni avec Andrew, qui il y a des années susurrait ' Never let her slip away', est né en 2012, Antoine Honorez, un producteur grand-ducal renommé , décide à cette époque de se produire sur scène.

En 2015, comme il s'ennuyait tout seul sur les grandes estrades, il propose au grand Jérôme Klein de le rejoindre.

Jérôme pianote et tabasse des caisses, Napoleon joue du Rhodes, manipule un sampler, gratte une six cordes et nous raconte des bribes de sa vie.

Genre: ambient, electronica.

Intérêt?

Mineur!

Parfois, tu planes en entendant  des compositions  atmosphériques, parfois tu secoues la tête lorsque ils imaginent   d'improviser et de proposer des titres s'approchant d'une dance music cérébrale.

Des titres?

'Fire', de l'electro flamboyant dédié au Corps de Sapeurs Pompiers - ' Royal Water' , un soundtrack aquatique que tu comptes downloader pour le faire écouter à Moby Dick, ton poisson rouge qui déprime dans son petit bocal - ' Midnight call', que tu comptes downloader pour le refiler à ton cousin Hugues qui tient un restaurant végétarien à Rebecq-Rognon.

Inoffensif, pas incommodant!

 

Orangerie: OY!

Suisse, annonce le Bota, pendant le set, l'affriolante chanteuse  Joy Frempong dévoilera ..We are from Berlin.

Pas grave.

Ils sont deux: Joy, coiffure afro étonnante, tenue vestimentaire bariolée, voix intéressante et  Marcel Blatti, aka Lleluja-Ha, un batteur masqué officiant au sein de Sun Of Moon.

Parlons-en du masque, oublie Zorro ou Scream, sa maman lui a tricoté une mitre, semblable à celle de Saint-Zénon, aber, le couvre-chef est bien trop grand, donc  monsieur Marcel l'utilise comme masque.

Genre?

De l'electro futuriste et tribal.

Leur dernier disque ' Space Diaspora' est sorti chez Crammed Discs en 2016.

Le set débute par l'étrange et envoûtant  ' We we we we' mixant chants grégoriens et electro.

Le masqué, qui s'amusait aux côtés de la grande helvéto/ghanéenne, rejoint ses caisses et cymbales, OY  attaque 'Made of Love' un hip hop/ragga/electro que tu peux rapprocher de Skip and Die, Neneh Cherry ou Mia.

Joy: on revient tout droit d'une excursion spatiale, on vous a ramené des pierres, de la poussière d'étoiles et d'autres trucs invendables à la brocante de Temploux, la suivante se nomme 'Space Diaspora'.

Voix transformée au vocoder, rythmes tribaux, les Martiens, Vénusiens et les habitants de Yuggoth ont adoré.

' Transhuman' tout est trans de nos jours, transgender, translation, trans Europa express, c'est vrai qu'on peut songer à du Kraftwerk trafiqué.

Après un synthpop désuet, le duo propose l'esthétique  ' Horizons'  avant un lament dédié aux milliers de migrants noyés en voulant rejoindre l'Europe à bord d'embarcations de fortune, ' My tears to the ones in the ocean'.

Un extrait de ' No problem saloon', le rap alimentaire  ' Chicken Beer', précède le formidable ' A planet is born', une des plages maîtresses du dernier CD,  elle  termine un concert pas commun.

 

Rotonde: l'Italie nous envoie Kiol.

Alessandro Rooster Bossi a 18 ans, il a choisi l'appellation Kiol pour tenter sa chance dans le monde ingrat de la pop. Alessandro est gentil et mignon, Alessandro a reçu une guitare le jour de ses 15 ans, Alessandro a appris 12 accords, Alessandro chante...  ta petite soeur va tomber amoureuse d'Alessandro, avant, elle en bavait pour Ed Sheeran, encore avant, pour Jason Mraz, mais Kiol est plus mimi.

Kiol est poli, il salue et se présente. Pour les sourds, il a emporté une enseigne lumineuse disant I am KIOL, il débute par un indie folk dont il n'a pas révélé le titre, son premier EP doit paraître en 2017, pour t'aider on te signale qu'il a répété plusieurs fois  I swear, I swear....

La suivante, tout aussi pacifique, se nomme peut- être ' Easy go' ou ' Easy goal' ou ' Easy call', il a prononcé  ISCO.

Tu dis, Charles?

Le 327872 ème singer-songwriter sans carrure et sans consistance.

Tu es médisant, Charles!

Next one is a song for my generation...someone made me cry.... chante-t-il!

C'est pas moi, réagit Charles.

' Did I' et puis 'Tower' se succèdent.

Il a une bonne voix, murmure Adeline à sa cousine, grand-mère opine du bonnet.

Ces rengaines faciles et les accords simplistes te font autant d'effets que l'annonce de Hollande qui a décidé de ne pas se représenter aux élections présidentielles.

Pour le prochain EP, 'Wrinkles' , et, enfin,  une ultime rengaine romantique avant de nous remercier et de se taper un selfie avec à l'arrière des mamies souriantes.

 

Great Mountain Fire à l'Orangerie, sérieusement garnie, les Bruxellois ont une clientèle fidèle.

Le second album ' Sundogs' date de 2015, à première vue   Thomas de Hemptinne (vocals, guitar, keys)/ Antoine Bonan (guitar, keys, vocals)/ Alexis Den Doncker (bass, vocals)/ Tommy Onraedt (keyboards) et Morgan Vigilante (drums, percussions) ont disposé de  temps libre pour composer de nouvelles plages.

Ils ouvrent avec l'ensoleillé, malgré le titre, ' You, shadow' , à écouter allongé dans ton hamac, un batida de coco à portée de main.

Tu rêvassais au soleil en imaginant des nanas sculpturales peu vêtues, te souriant lascivement, c'est Cendrillon qui t'a tiré de tes songes,  cette 'Cinderella' sautille comme une innocente sauterelle, en te retournant, tu constates qu'une colonie de demoiselles fait pareil.

Et si on se tapait un petit déj' tropical: jus d'ananas, raisins, mangue, yaourt, miel,  ce ' Breakfast' est frais et juteux, on a aimé les effets de guitare.

Bruxelles, on vous avait promis des surprises, en voici une, ' Save me' .

Ce nouveau morceau est suivi par le tube ' The Magic' , du poppy  funk irrésistible.

Nous, c'est le mambo rock ' Four-Poster Ride' qui a retenu toute notre attention, génial, ce titre!

Morgan, très vigilant, ce soir, aborde ' 5-step fever' d'un rythme soutenu.

Funk me, baby!

Pour varier les plaisirs, GMF enchaîne sur une ballade pop ( à la Crowded House), psalmodiée à trois voix.

Avec ' Hurry up' reviennent les pointes disco.

Bruxelles, on a un invité, venu en droite ligne d'Uruguay , le frère de l'autre, il veut bien nous accompagner pour le titre suivant.

Monsieur Waterlot, un lion barbu, nous fait son numéro de Schtroumpf grognon  avant d'aller tabasser des casseroles qui traînaient près des claviers.

'A gypsy father' s'avère être le titre le plus multicolore du set, sans pause ils ont embrayé sur une pièce nommée 'Willy, c'est ce que tu lis' sur la playlist.

Le temps imparti est écoulé, les fans réclament le retour des moussaillons, ils reviennent pour se mêler au public et entamer un chant boy-scout que tu n'entendras pas, on t'attend à la Rotonde.

 

 Noiserv

Derrière ce patronyme étrange se cache le Lisboète David Santos, dont c'est le premier passage à Bruxelles..

La discographie de l'homme compte plusieurs singles, EP's ou full length CD's.

Dernière sortie en 2016,  '00​:​00​:​00​:​00'.

Lorsque le terme multi-instrumentalist est utilisé, tu imagines 7 à 8 instruments, au maximum, lors d'une entrevue, le barbu a confié disposer de 100 instruments, il en maniera une quinzaine ce soir: guitare, claviers, accordéon, xylophone, percussions, melodica, omnichord, clochettes, boîtes à musique, différents synthés, un mégaphone, une loop station  et ....une voix, qui vous envoûte.

N'y allons pas par quatre chemins, ce jeune homme aura été LA révélation de la soirée!

Le set débute par ' Mr Carousel' .

Bienvenue dans l'univers poétique et minimaliste d'un gars que tu peux comparer à Yann Tiersen, Sigur Rós et autres adeptes d'une pop éthérée et soignée.

Tout ce qu'il manipule est mis en boucle, il y ajoute quelques aboiements étouffés, Bruxelles se tait, écoute attentivement, avant de manifester sa joie.

In French, je m'appelle David, my French n'est pas terrible ( ce qui est faux), voici 'This is maybe the place where trains are going to sleep at night'.

La musique t'enveloppe, t'apaise et finit par t'envoûter, par quel tour de magie?

Avez-vous remarqué que j'avais omis d'amplifier le son de la guitare?

Non!

OK, j'utilise une effect pedal, vous entendrez la différence sur 'The sad story of a little town', un titre  primesautier.

La suivante, chantée en portugais, est extraite de la  banda sonora do documentário 'José e Pilar' de .Miguel Gonçalves Mendes, le titre s'appelle ' Palco do Tempo'.

Mélancolie et profondeur évoquant certains airs de Madredeus.

La valse ' I was trying to sleep when everyone woke up'  présente, dans un de ses mouvements, de sérieux relents Leonard Cohen, elle est suivie par ce qui sera la fin du set, 'Don't say hi if you don't have the time for a nice goodbye', une dernière perle de justesse de ton et de grâce.

C'est à The Divine Comedy que tu penses en entendant cette élégante tranche de baroque pop.

 

La Rotonde, séduite, exige un bis, c'est bien volontiers que le garçon, affable, s'exécute et propose 'Bontempi' , la plage clôturant l'album 'One Hundred Miles from Thoughtlessness'.

Cette old-fashioned rengaine aux accents Pasadena Roof Orchestra met un terme à un concert précieux.

 

Noiserv peut se voir et s'entendre à l'Eurosonic en janvier!

 

photos - jp daniels et michel ( concert monkey)

 

EUROPAVOX Festival Brussels, first edition- day one - Botanique - Bruxelles- le 16 décembre 2016
EUROPAVOX Festival Brussels, first edition- day one - Botanique - Bruxelles- le 16 décembre 2016
EUROPAVOX Festival Brussels, first edition- day one - Botanique - Bruxelles- le 16 décembre 2016
EUROPAVOX Festival Brussels, first edition- day one - Botanique - Bruxelles- le 16 décembre 2016
EUROPAVOX Festival Brussels, first edition- day one - Botanique - Bruxelles- le 16 décembre 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by michel - jp daniels - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents