Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 09:03
Typh Barrow au Centre culturel de Ciney le 19 octobre 2016

Typh Barrow au Centre culturel de Ciney le 19 octobre 2016

 

TYPH BARROW : Centre Culturel , Ciney (BEL) – 2016.10.19

Setlist :
01.The Whispers
02.Time.
03.The Seed.
04.Yellow Eyes.
05.Please Mam.
06.I Want You.
07.Carnival.
08.I Die.
09.Back To Black (Amy Winehouse cover)
10.Do I Care.
11.Gangsta's Paradise (Coolio cover)
12.Craving.
13.Taboo.
14.No Diggity (Backstreet / Bill Withers cover)
15.Daddy's Not Coming Back.
16. If I Ruled The World.
17.To Say Goodbye.
18.The Absence.

Une belle surprise pour cette soirée de mercredi au Centre Culturel de Ciney qui ouvrait ses portes à Typh Barrow, la nouvelle étoile montante de la scène Belge. La Bruxelloise a très vite été attirée par la musique puisqu'à l'âge de cinq ans, elle apprend le piano. A douze ans, elle écrit déjà ses premières chansons. Très influencée par la soul, le jazz et le hip-hop américain, la jeune femme sort « Your Turn » son premier single en 2012. la chanson sera un des titres les plus diffusés par les radios francophones belges.
En 2014, Typh sort deux EP, « Time » le premier contient des compositions originales, tandis que « Visions » le second, contient des reprises.
En 2016, elle part à Londres pour y enregistrer sur du vieux matériel récupéré aux célèbres Studios Abbey Road. Le premier single qui en est extrait s'appelle « The Whispers » et c'est avec ce titre qu'elle ouvre le concert. Il y a des concerts qui s'écoutent, d'autres se regardent. Mais ce soir, on fait coup double car le visuel est à la hauteur du musical. Campée sur les hauts-talons de ses cuissardes, la jolie bruxelloise à la crinière léonine captive d'emblée toute la mâle attention de
l'audience à tel point que même certains habitués de la ronflette en bord de rangée n'en perdront pas une miette. Si vous entendez des commères vous dire le contraire, ce ne sera que jalousie de leur part, croyez-moi. Gaffeuse née, notre « Obélix » comme elle se définit elle-même est un peu souffrante ce soir, mais elle n'en laissera rien paraître.
Alternant à la fois les thèmes très sombres avec des compositions aux sujets et aux tempos plus enjoués, Typh Barrow va tenir le public cinacien au creux de ses mains tout au long des 80 minutes que dureront ce concert parfois très intimiste. Certaines chansons sont chargées d'un vécu émotionnel tellement intense que la jeune chanteuse les terminera au bord des larmes. Que ce soit le temps qui passe « Time », la rupture amoureuse « I Die » (quel con celui-là ! Me soupçonne-je à penser ) ou encore la mort d'un proche « Daddy's Not Coming Back » le vécu transmis est intense. Très bel hommage à son idole, Amy Winehouse, avec la reprise piano-voix-guitare de « Back To Black » qui clôture le premier set. On réclame la participation du public pour entamer la seconde partie sous forme de « battle » avec un public « splitté » en deux groupes nommés respectivement groupe 1 et groupe 2. Chacun étant en charge de paroles qu'il doit placer au moment judicieux. Typh réussit le pari difficile de faire bouger un public d'habitude assez réservé. On est comme ça nous les sudistes, avant de nous emballer, il faut d'abord nous convaincre. Et ça marche, mes enfants. Magnifique morceau qu'est « Craving » au cours duquel chacun des musiciens aura son moment de gloire. Juste avant le rappel, nous aurons droit au titre le plus enlevé « To Say Goodbye » qui dans sa première partie lorgne du côté de Patti Smith tandis que l'intervention guitare de « Guigui » amène carrément la touche U2. Retour en scène de la belle pour le tragique « The Absence » un piano-voix aux accents déchirants qui fera partie du prochain album. J'ai même entendu une jeune fille confier à un de ses amis : « j'ai pleuré sur le dernier titre tellement c'était beau ».
Typh Barrow nous quitte sous les applaudissements nourris et chaleureux d'une salle qui affichait « sold out » et c'était mérité.

Mitch « ZoSo » Duterck

Typh Barrow au Centre culturel de Ciney le 19 octobre 2016
Typh Barrow au Centre culturel de Ciney le 19 octobre 2016
Typh Barrow au Centre culturel de Ciney le 19 octobre 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by Mitch « ZoSo » Duterck - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents