Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 16:54
Phil Campbell and The Bastard Sons (UK) + Speedozer au Magasin 4, Bruxelles, le 18 octobre 2016

Phil Campbell and The Bastard Sons (UK) + Speedozer au Magasin 4, Bruxelles, le 18 octobre 2016

 

En début de soirée, un avis...Les préventes sont clôturées. Le concert n'est pas complet mais venez tôt car cela pourrait être complet durant la soirée. Portes à 19h.

 

Les attentes étaient grandes pour ce premier concert en terres belges du Gallois  Philip Anthony Campbell, Phil ' Wizzö' Campbell pour le commun des mortels, guitariste de Motörhead de 1984 à 2015.

Motörhead , le nom est lancé et aura suffi à quasi remplir l'entrepôt qui risque bien de ne plus abriter le Magasin 4, les rockers t'adorent Mayeur!

Après le gig, les avis étaient mitigés, t'avais les conciliants qui estimaient que ce fut un bon petit concert de hard sans prétention, t'avais les déçus qui ne mâchaient pas leurs mots, une cavalière bruxelloise dont le franc- parler n'est pas qu'une légende:

"C'est bon qu'il y avait une über bonne ambiance, beaucoup de copains et de pötines, que la bière était excellente parce que le concert en lui même ... Pffff je l'attendais tellement ...

Musicalement, ça tient la route, c'est pas ça, mais la voix ...

Pas de présence, pas de coffre, pas de souffle, pas d'énergie ....

Ca manque de cojones et de passion tout ça!

Comme me l'a dit Jeff: " c'est le risque des concerts à 10 euros" ... J'en ai vu des mieux pour moins que ça voir gratuits

Voilà ...

Je pense à Lemmy ... Quel gâchis ...

G'day Fölks"

C'est tout?

 J'ajoute:

"Mon moment le plus rock'n'roll de la soirée a été de papoter musique, concerts et souvenirs avec les gars de Speedözer!

Ces gars sont über töp!"

 

Ils sont top because le umlaut sans doute, car ces adeptes du  what you see is what you get ne nous ont impressionnés que par la quantité de titres qu'ils ont réussi à égrener en 35', à part ça, ce fut the sound and the fury but le sound était inaudible.

Des plaisantins, quoi! 

Speedözer=  Nico Cops, pas la peine d'ajouter are coming,  Bart Baele ( actif au sein des Spectors) et  Kevin Claessen, on leur connaît un LP et un split avec The Go Hards.

Un brin d'étymologie, tu as speed, qui ne signifie pas lent, et dozer, la moitié de bulldozer, tu bricoles un peu et t'obtiens Speedozer et là tout est dit, 22 morceaux alignés en 35', de temps en temps une pause de dix secondes pour lubrifier la machine ou rafistoler une pièce déficiente, un chant ( ????)  partagé par le batteur et la guitare et sinon une reproduction vitesse v v prime de Peter Pan Speedrock.

I'm a rocker, I'm a roller gueule le mec derrière ses caisses pour entamer le gig ( 'Dead Rock'), t'as ri et mouillé tes Adidas, résultat ce con affiche un doigt d'honneur puis tend sa chope dans notre direction.

Niveau décibels, la machine a explosé après 195.

Après ce morceau de 44", ils en enfilent dix autres, le bouledozére, acheté d'occasion, n'est pas muni de freins et dévale la pente, pas trop savonneuse, à une vitesse vertigineuse en écrasant Amour au passage, Amour c'était le matou puant de madame Vandesande.

Bart réclame een bier, t'as pas l'intention de lui refiler ta Jupiler car  après avoir bu une gorgée de son petit gobelet il l'a envoyé valser, encore plein, vers le bassiste.

Non au gaspi!

' Fire in my head', s'exprime le plus dangereux, effectivement de la fumée sort de ses oreilles, les pompiers étaient au bal, comme toujours quand a besoin de leurs services, le drôle a proféré ' Fuck off 'n die'

Il aime bien la sonorité du mot fuck car 4'22" plus tard il braille 'I wanna fuck' , on lui a suggéré que la rue d'Aarschot se trouvait à 10'.

Huit torpilles plus tard, ils s'en vont comme ils étaient venus.

Tu dis JP?

C'est beau le silence!

 

Phil Campbell and The Bastard Sons

Au départ Phil, après le décès de Lemmy, fonde le  Phil Campbell's All Starr Band avec lequel il se produit notamment au Wacken Open Air, quelques mois plus tard l'outfit change d'identité pour se produire sous l'étiquette Phil Campbell and The Bastard Sons.

On ne sait pas si  Todd, Dane et Tyla, ses rejetons, sont des bâtards mais ce sont eux qui accompagnent papa sur scène, les vocals étant assurés par Neil Starr ( ex Attack! Attack!).

Ils ont sorti un EP 5 titres et sur scène plongent allègrement dans le répertoire de Motörhead et y ajoutent quelques reprises des bands que Phil tient en estime.

' Big Mouth' ouvre le EP et le concert, old skool hard rock à servir saignant, ils enchaînent sur ' Deaf Forever' de Motörhead, sommes d'ailleurs surpris de ne pas être sourds après la délicate prestation du support.

Les fans du démoniaque  heavy metal band londonien sont aux anges, Phil n'a rien perdu de ses qualités, les fistons assurent, Neil, sans génie, fait son boulot.

' Nothing up my sleeve' voit un premier mosh pit se former, étant frontstage t'avais rien remarqué, quand un dégarni, partiellement édenté, bousculé, termine sa course dans ton dos, là haut Neil glapit Watch out, Watch out... trop tard, fieu, le mal est fait, ma chope m'a échappé des mains.

Après ' Spiders', un extrait à huit pattes de l'EP, ils reviennent au répertoire de Lemmy and co avec le fameux 'R A M O N E S', suivi par ' Orgasmatrosm'

Un ravitaillement et un endroit moins infesté s'imposent, tu prends place près du mur, sur une planche surélevée, chouette plan.

 Troisième nouveauté, 'Take aim' puis Dane tabasse une cowbell pour entamer ' Sharp dressed man' des  vachers barbus Z Z Top.

Efficace, même si légèrement téléphoné.

Sur scène ils semblent s'amuser, le gros du public en fait autant,  le véhément ' Born to raise hell' met le feu, normal, un roadie pousse la gueulante dans le même micro que Todd.

Morceau achevé Phil tend le majeur vers le public, ça doit être la marque de fabrique de la maison Campbell qui ne veut pas entendre parler d' Andy Warhol.

One of my favourite numbers of my favourite band, voici le bluesy  ' Sweet Leaf' du Black Sabbath.

You probably all know the next one, ' Ace of Spades', naturellement!

Une farandole démarre, un crowdsurfer pas vacciné aboutit sur scène, s'essaye au chant, il avait les mauvais atouts, il est remballé.

On passe à table, 'Eat the rich' et après le petit rot d'usage on se tape un Hawkwind ' Silver Machine'.

Salut Bruxelles, c'était sympa, euh, if you want more make some noise.

Un bruissement se fait entendre, les enfants naturels se repointent pour un quadruple rappel , le nerveux ' Going to Brazil', 'Rock out' et son intro roulement de tambour, une version molle  de 'Heroes' de David Bowie, dont on se serait bien passée, et, enfin, un 'Killed by death' bien senti.

 

photos - jp daniels concert monkey

 

 

 

Phil Campbell and The Bastard Sons (UK) + Speedozer au Magasin 4, Bruxelles, le 18 octobre 2016
Phil Campbell and The Bastard Sons (UK) + Speedozer au Magasin 4, Bruxelles, le 18 octobre 2016
Phil Campbell and The Bastard Sons (UK) + Speedozer au Magasin 4, Bruxelles, le 18 octobre 2016
Phil Campbell and The Bastard Sons (UK) + Speedozer au Magasin 4, Bruxelles, le 18 octobre 2016
Phil Campbell and The Bastard Sons (UK) + Speedozer au Magasin 4, Bruxelles, le 18 octobre 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by michel- jp daniels - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents