Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 17:07
Blaudzun - Kim Janssen à La Rotonde du Botanique, Bruxelles, le 9 octobre 2016

Blaudzun - Kim Janssen à La Rotonde du Botanique, Bruxelles, le 9 octobre 2016

Encore un concert déplacé de l'Orangerie vers une Rotonde, bien garnie, pour accueillir des concitoyens de Mark Rutte.

Johannes Sigmond, alias Blaudzun, vient présenter le flambant neuf 'Jupiter', il a invité Kim Janssen pour assurer l'avant-programme.

20:00- Kim Janssen, un gars que tu as croisé en 2010 au sein de The Black Atlantic.

Kim, uit Utrecht, officie également en tant que singer-songwriter , est copain avec Douglas Firs, Marble Sounds ou Isbells ( normal, même univers), il a sorti quelques albums, 'The Lonely Mountains' doit être le dernier, ce soir, accompagné par un batteur et une ravissante organiste/seconde voix qu'il n'a pas introduits ( shame on you!), il a choisi d'interpréter de nouvelles compositions.

Le trio entame le gig avec 'Dynasty' que tu classes dans la case americana/indie folk en traçant un parallèle avec des gens tels que Bon Iver, M Ward, Mumford and Sons, les backings de la demoiselle bouclée ajoutant une touche harmonieuse à l'ensemble.

Ils enchaînent sur 'Night Heron', un oiseau évoluant dans le même doux paysage.

Un folk mélodieux et soigné, propice à la rêverie et au besoin de fuite vers de grands espaces non pollués.

My name is Kim Janssen, je viens d'Outre-Moerdijk, I prefer to speak English because my French n'est pas terrible, 80% du public siégeant dans l'hémicycle étant néerlandophone, quelques voix le poussent à poursuivre dans la langue de Vondel, qui n'était pas un voddeman.

Il continue la lecture de la playlist en débutant par le catchy 'Gouldians' , suivi par le lent ' Host' qui nous renvoie vers le sombre Mark Lannegan.

'Rama IV' n'est pas une pub pour une marque de margarine ( mit einem Butteranteil von 21 % verbindet die Melange-Variante Rama mit Butter das Beste der Butter mit dem Guten der Rama.) mais une ballade agréable aux tympans.

Deze heet 'Cousin' indique le troubadour qui termine son exercice, fort apprécié, par le plus ancien ' Drift' qui t'emmène respirer un air sylvestre, pur et sain.

Je vends des cassettes, buiten...

C'est quoi une cassette, demande Jonathan à son paternel!

Blaudzun

Sur scène, six messieurs et une jolie madame, vite transformée en furie, Linda van Leeuwen (Bombay Show Pig, Sue The Night) une des dernières acquisitions de Blaudzun , elle manie percussions, piano, glockenspiel et assure les choeurs, la seconde nouvelle tête se nomme Simon Levi, on l'a casé derrière la batterie.

Les autres répondent au nom de Jan Dekker: sax, trompette, mandoline, claviers/ Tom Swart: keys, accordéon/ Jakob Sigmond: guitares /sans doute Franc Thomas Timmerman à la basse et percussions et le chef, Johannes Sigmond, aux guitares.

Une bande héroïco-wagnérienne précède l'arrivée du septet qui entame le show en douceur par ' Here's to now', sans prévenir les musiciens, enthousiastes, appuient sur la pédale, le morceau s'envole, Bruxelles bat des pieds.

Blaudzun a ignoré le round d'observation pour entrer d'emblée dans le vif du sujet.

Place au dansant ' Between a kiss and a sorry goodbye' suivi par la plage ouvrant le nouvel ouvrage, ' Everything stops', psalmodié à trois voix. Blaudzun aime les changements de rythmes et l'effet de surprise.

Le moins qu'on puisse dire et que le cocktail proposé arrache sévère!

La guitare amorce 'Rotterdam', tout à coup un roadie attentif pique un petit sprint pour enfoncer une effect pedal récalcitrante, ce titre fougueux monte insensiblement en puissance, il est suivi par 'Flame on my head' de 2012.

Le train est en marche, Bruxelles frappe des mains pour accompagner l'acoustique du sombre barbu dont la voix se fait chevrotante.

Alerte rouge, ' Alarmalarma' a tout du titre coup de poing, un chant haché, chahuté, un fond sonore dissonant, ce rondo agressif fait mal. Tout en chantant Frère Jacques présente ses comparses.

Tom à l'accordéon, Jan à la trompette, voici ' Halcyon' , une plage grandiloquente, frisant l'épique, au final tribal.

Fallait voir la petite et hystérique Linda s'acharner sur ses caisses telle une tigresse affamée, effrayant!

Sur la lancée, 'Elephants', emmenés par Hannibal, le plancher tremble.

Une double fausse fin pour tromper l'ennemi puis un blanc, pour récupérer, avant d'amorcer le symphonique ' Don't waste the shadow' .

C'est un honneur de pouvoir présenter les nouvelles chansons devant un public aussi select, comme l'album ne compte que neuf plages on a incorporé d'anciennes compositions au menu du jour, voici 'Solar' que Jan joue à la lapsteel, le public termine la complainte en chantant religieusement.. it hurts too much to stay but I won't let go... les musiciens écoutent en souriant.

Emmené par la basse ' Echo heartache' pulse à fond et enfin ' Promises of no man's land' clôture ce show éclatant.

Dank u wel, Botanique!

Les rappels sont entamés par un duo de percussions avant de voir la troupe proposer le folky ' Who took the wheel' et achever le voyage par 'Jupiter'.

Jupiter II sortira en 2017.

Derniers remerciements et une escale au bar avec Manu, Leo et Dominique, tous d'accord pour dire avoir assisté à un show brillant!

photos: ManuGo Photography - concert monkey

Blaudzun - Kim Janssen à La Rotonde du Botanique, Bruxelles, le 9 octobre 2016
Blaudzun - Kim Janssen à La Rotonde du Botanique, Bruxelles, le 9 octobre 2016
Blaudzun - Kim Janssen à La Rotonde du Botanique, Bruxelles, le 9 octobre 2016
Blaudzun - Kim Janssen à La Rotonde du Botanique, Bruxelles, le 9 octobre 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by michel - ManuGo Photography - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents