Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

7 octobre 2016 5 07 /10 /octobre /2016 12:42
Album - Baby Fire - Gold

Album - Baby Fire - Gold

Troisième bébé pour Baby Fire, après 'No Fear' de 2011 ( Cheap Satanism Records), ' The Red Robe' de 2014 ( Off Records), Diabolita and co ont fait appel à Pierre Vervloesem pour produire 'Gold'.

Il s'agit du premier album en formule trio, puisque désormais les post-punkettes bruxelloises s'ébattent à trois sur scène: Dominique Van Cappellen-Waldock: voice, guitar and loops - Gaby Séguin: bass, loops and backing vocals et Isabel Rocher: drums and backing vocals.

Gold: un titre étonnant lorsqu'on connaît l'univers sombre cher à Miss Van Cappellen-Waldock, est-elle devenue fan de muzak génération 80, a-t-elle abandonné le capitaine, fait-elle une overdose de Spandau Ballet?

La fiche que nous avons reçue indique: un retour à la vie saine, la reconnaissance envers son corps, une nouvelle joie de vivre.... diantre, elle fait dans le bio, l'optimisme bêlant, aimez-vous les uns les autres, écoutez votre corps, buvez deux litres de Vittel chaque jour, tu vises le livret sur lequel tu lis a quote: Virginia Woolf " 'For now my body, my companion, which is always sending its signals, the rough black “No”, the golden “Come”, in rapid running arrows of sensation, beckons."

C'est la crise de la quarantaine, Diabolita/Jane Fonda: même combat!

Avant d'entamer la lecture de l'objet un petit mot sur la pochette designed by Alice Smith, facebook a titillé à la vue du sein.

Tartuffe: "Couvrez ce sein, que je ne saurais voir. Par de pareils objets les âmes sont blessées, Et cela fait venir de coupables pensées."

'Burning body, Burning bed' ouvre, deux fois B B, il y a de la suite dans les idées!

Le morceau n'est pas inconnu, il fait partie du répertoire scénique de Baby Fire depuis un petit temps.

Pas question d'euphorie ou de rêves bleus, le ton reste sévère, le fond sonore demeure sec, cassant.

Pas de guili-guili, ton épiderme souffre de démangeaisons sournoises, this body is burning et ton crâne va exploser, merci, les filles!

'Let it die' tu relis à nouveau le feuillet envoyé avec la rondelle: "Gold" se tourne vers la vie et la lumière... t'as pas la berlue, le titre est bien "let it die", poison, arme blanche, avale une lame de rasoir, du sang et du désespoir et une voix d'outre-tombe, t'as pas voulu éteindre la lampe de chevet, t'as pas dormi, ton épouse a murmuré ...ça va pas?, t'es descendu avaler un grand verre d'eau!

' Brussels' moins belle que celle d'Annegarn, pas de touristes japonais se bousculant pour immortaliser Manneken Pis avec leur Canon, pas de petits moineaux, pas de visages souriants, non, rien de tout ça... est-ce la faute à Mayeur, toute cette désolation et ce climat oppressant?

'Tiger heart' , Isabel martèle, Gaby n'aime pas la mer, ni les golfes clairs , elle imprime un fond lourd, sa basse se joint à la guitare acérée de Dominique que personne ne prendra pour Soeur Sourire, son chant, halluciné, glace les sangs et te donne l'impression d'étouffer.

De l'air...

Imagine des zombies déguisés en orpailleurs écoutant le requiem des esprits et tu auras une image plus ou moins correcte pour décrire ' Gold' auquel le violon lugubre de Seesayle ajoute une touche funèbre.

'Lovers', éternité et amour, où as-tu déjà rencontré ce thème, chez Bram Stoker?

Cette plage d'une lenteur crispante va rester gravée dans ton esprit pendant des heures!

La descente vers les limbes se poursuit avec la lovesong, cachet romantisme noir garanti, ' You, Forever' suivi par 'Liver', où réapparaît le Stradivarius de Cécile Gonay, la plage évoque le 'Fantastic Voyage' que Richard Fleischer a tourné en 1966.

Slide guitar on ' How do I love Thee' by Kevin R.Thomson from Enablers.

A première vue, Cendrillon n'est pas tombée sur le prince charmant, elle se pose des questions,je plonge dans le puits ou je le suis dans la fournaise, foutu dilemme!

Monsieur X-Legged Sally, Pierre Vervloesem, tient la guitare pour 'The Salamander', l'amphibien aimant le feu.

Ce cantique rock angoissant, éclairé par les flammes de l'enfer, secoue sérieusement, elle a beau hurler... I burn I burn... , aucune âme charitable ne viendra éteindre le feu!

'Depletion of Melancholy' clôture cet exercice de psychothérapie tendant à cerner toutes les facettes de la personnalité.

Avec ' Gold' Baby Fire fait toujours du Baby Fire et on aime ça!

Le 17 octobre à l'Atelier Rock ( Huy) avant And Also The Trees!

Album - Baby Fire - Gold

Partager cet article

Repost 0
Published by michel - dans Albums
commenter cet article

commentaires

Articles Récents