Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

7 août 2016 7 07 /08 /août /2016 10:52
Lokerse Feesten - Metaldag - Grote Kaai - Lokeren, le 7 août 2016

Lokerse Feesten - Metaldag - Grote Kaai - Lokeren, le 7 août 2016

Le billet de JPROCK :

Chaque année les Lokerse Feesten présentent un Metal Day.
L’édition 2015 avait vu entre autres Rob Zombie, Black Label Society , Channel Zero et Epica fouler les planches de le grande scène du Grote Kaai et cette année le programme diversifié nous promet de grands moments avec en têtes d’affiche Slayer et Limp Bizkit.
La journée affiche d'ailleurs sold out.

Il est 16h lorsque INGLORIOUS monte sur scène.
Le band britannique fort d’un premier album éponyme purement excellent et drivé désormais par l’agent de renommée internationale Steve Strange de X Ray Touring ( Rob Zombie, Robbie Williams, Coldplay, Dead Daisies etc...) a la lourde tâche d’ouvrir les hostilités et le moins qu’on puisse dire c’est qu’on en prend plein les oreilles.
Nathan James, le frontman n’est pas un débutant et s’est fait un nom avec le Trans-Siberian Orchestra et en tournant avec Uli Jon Roth ( ex Scorpions), il a donc de l'expérience et on ressent dans la musique du groupe l’ influence évidente des maîtres du hard rock classique comme Aerosmith, Whitesnake, Led Zep ou Deep Purple.
Guitares groovy et riffs acérés, voix exceptionnelle, compos accrocheuses, Inglorious a tout pour cartonner auprès d’un public qui leur réserve d'ailleurs cet après-midi un chaleureux accueil.
Franchement ce fut pour moi la révélation du jour, et je me réjouis de les revoir en octobre à l’AB en première partie de Steel Panther.

( line up : singer Nathan James, guitarist Wil Taylor, lead guitarist Andreas Eriksson, bassist Colin Parkinson, and drummer Phil Beaver).

Place ensuite à RED FANG.
Originaire de Portland le groupe balance un rock stoner assez lourd bien accueilli par un contingent de fans enthousiastes.
Perso je n’ai jamais réellement été un grand fan de stoner rock à quelques exceptions près comme Kyuss et Monster Magnet, et j’ai eu un peu de mal à être séduit par la prestation de Red Fang.
Repli donc dans le backstage pour suivre ça tranquillement sur les écrans vidéos en sirotant un coca light.
Eh oui la vie de chroniqueur est parfois bien compliquée…

( line up : Bryan Giles - Guitar/Vocals , Aaron Beam - Bass/Vocals, David Sullivan - Guitar, John Sherman - Drums).

Retour sur le terrain vers 17h50 heure à laquelle est programmé le troisième band de la journée : SUICIDAL TENDENCIES.
Accueilli par une foule de plus en plus compacte le combo de Mike Muir ressemble à un cheval fou qui rue et galope d’un côté à l’autre de la scène.
Les musiciens courent comme des dératés sur une scène qui se transforme en chaudron incandescent.
Même si on n’est pas naturellement sensible à ce metal fusion teinté de funk on ne peut qu’être en admiration devant tant d’énergie dégagée par un band qui a trente cinq ans d’existence, même s’il a durant toutes ces années subi de fréquents changements de line up.
Je me surprend donc à chanter « War Inside my Head » avec une foule qui visiblement passe un excellent moment.

( line up : Mike Muir, Dean Pleasants, Dave Lombardo, Ra "Chile" Diaz, Jeff Pogan).

Il devient de plus en plus difficile de se frayer un chemin pour atteindre les premiers rangs car la foule a encore grossi pour accueillir PARKWAY DRIVE qui semble avoir rassemblé énormément de jeunes fans au vu du nombre de t-shirts arborés sur le site.
Alors je vous le dis tout de suite, Parkway Drive m’a laissé de marbre, même si je leur reconnais une belle énergie en live mais le metalcore et moi ça n’a jamais été une folle histoire d’amour. Ceci expliquant cela.
Mais on peut ne pas apprécier un style et malgré tout donner son avis.
Je vais donc m’efforcer d’être le plus objectif possible.
Sur scène le band est une explosion de décibels doublé d’une rage vocale constante ce qui pour le genre sont deux qualités majeures.
Le show est soigné à grand renfort d’explosions et de lance-flammes qui transforment la scène en fournaise tandis que les riffs et les éructations de Winston Mc Call assaillent nos tympans pour le grand bonheur des fans.
Dans la foule certains sont subjugués et d’autres se désintéressent totalement de la chose et se ruent vers le bar le plus proche.
Bref Parkway Drive séduit ou irrite, c’est selon mais il est certain que les fans de Steel Panther ou Inglorious ne doivent pas être très nombreux à apprécier le metalcore puisant et ravageur des australiens.
En résumé Parkway Drive a livré une bonne prestation qui aura comblé les fans venus en nombre pour les voir.
Pour les autres c'est une autre histoire...

( line up : Winston McCall Luke Kilpatrick Jeff Ling Ben Gordon Jia O'Connor.)

Pour ma part je me réjouis de revoir Steel Panther dont je viens de rencontrer le chanteur Michael Starr au bar du backstage environ deux heures plus tôt.
C’est sûr qu’avec les trublions priapiques du glam-hairy metal on ne s’ennuie pas une minute.
Au menu, décibels paillettes et gros nichons, le tout porté par des hymnes devenus des classiques aux textes explicites comme « Gloryhole » , Asian Hooker », « 17 Girls in a Row », « Party all Day ( Fuck all Night) « ou « Death to all but Metal « .
C’est du grand guignol , mais aussi de l’excellente musique et un show formidable idéal pour vous mettre le public d’un festival en poche.
Sur scène Michael Starr se comporte en frontman charismatique et provoquant et le nombre de jeunes filles émoustillées et prêtes à nous montrer leurs opulentes ( ou pas) poitrines en offrande ne se comptent plus.
D’ailleurs elles n’attendent qu’un seul mot de leurs idoles pour monter sur scène et danser les nibards à l’air tandis que le public reprend en choeur chaque titre et que Satchel nous envoie à la tronche quelques solos bien décapants .
Bref un show de Steel Panther c’est une grand messe de metal, de fun et de sexe, et perso j’adore ça !
Ils seront de retour à l'AB le 12 octobre, ne les ratez pas !

( line up : MICHAEL STARR - Lead Vocals SATCHEL – Lead Guitar LEXXI FOXX – Bass Guitar STIX ZADINIA – Drums.)

Setlist Steel Panther :

Eyes of a Panther
Fat Girl (Thar She Blows)
Party Like Tomorrow Is the End of
the world.
Asian Hooker
Ten Strikes You're Out
Girl From Oklahoma
17 Girls in a Row
Gloryhole
Community Property
Party All Day (Fuck All Night)
Death to All but Metal

La nuit est tombée sur le Grote Kaai et la foule impressionnante attend les stars de la soirée : SLAYER !
A l’arrière de la scène la sécurité nous empêche de sortir du backstage pendant dix minutes car ILS arrivent.
Deux voitures aux vitres teintées débarquent alors en roulant au pas et déposent quatre hommes au pied de l’escalier qui monte vers la scène.
« No Pics ! « hurle un cerbère de la secu.
Ok man , t’inquiète on shootera après.
Quelques minutes plus tard je suis au bord de la scène côté droit lorsque Slayer paraît sur scène et envoie du lourd, du très lourd !
Le show est assez semblable à celui donné à l’AB en novembre 2015, et ce soir Tom Araya, Kerry King, Gary Holt et Paul Bostaph sont impériaux.
Il faut réellement voir Slayer en action sur scène pour comprendre à quel point ce band est énorme et constitue ce qui se fait de mieux dans le trash metal.
« Repentless » ouvre le show et ensuite dans un délire de décibels mais avec un son de très bonne qualité soutenu par des lights énormes les titres se suivent sans répit : « Hate Worldwide », War Ensemble « , « Seasons in the Abyss »pour n'en citer que quelques uns , et les incontournables « Raining Blood » et « Angel of Death » en fin de set.
Tom Araya qui reste plus immobile sur scène depuis son opération du dos et qui a pratiquement supprimé le headbanging on stage remercie son public :
« Merci de nous suivre et de passer du temps avec notre musique et avec nous comme ce soir depuis toutes ces années… »
Touchant.
Quelques discrets signes de la main et le band sort de scène.
Je cours à l’arrière de la scène et là re-sécurité , on ne passe pas.
A moins de cinq mètres, quatre ombres s’engouffrent dans leurs deux voitures sombres et disparaissent dans la nuit…
Putain que c’était bon !
Pas de Limp Bizkit pour moi ce soir, c’était prévu, c’est pas ma came, et de toute manière après Slayer, le monde peut s’écrouler…

( line up : Tom Araya, Kerry King , Paul Bostaph, Gary Holt).

Setlist Slayer :

Delusions of Saviour (bande son)
Repentless
Disciple
Postmortem
Hate Worldwide
War Ensemble
You Against You
Mandatory Suicide
Fight Till Death
Dead Skin Mask
Seasons in the Abyss
South of Heaven
Raining Blood
Angel of Death

Lokerse Feesten - Metaldag - Grote Kaai - Lokeren, le 7 août 2016
Lokerse Feesten - Metaldag - Grote Kaai - Lokeren, le 7 août 2016
Lokerse Feesten - Metaldag - Grote Kaai - Lokeren, le 7 août 2016
Lokerse Feesten - Metaldag - Grote Kaai - Lokeren, le 7 août 2016
Lokerse Feesten - Metaldag - Grote Kaai - Lokeren, le 7 août 2016
Lokerse Feesten - Metaldag - Grote Kaai - Lokeren, le 7 août 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by JPROCK - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents