Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 18:49
Colline Hill et Miossec au Festival de la Saint-Loup - Guingamp ( FR- 22) - le 18 août 2016

Colline Hill et Miossec auFestival de la Saint-Loup - Guingamp ( FR- 22) - le 18 août 2016

Le festival de la Saint-Loup, à Guingamp, se déroule du mardi 16 au vendredi 19 août 2016, il fait partie du patrimoine des Côtes-d'Armor. Créé en 1853, il disparaît, momentanément, un siècle plus tard pour renaître en 1957, initialement les festivités sont d'un ordre religieux ( un pardon suivi d'un bal populaire), au fil des ans c'est la danse bretonne qui se taille la grosse part du gâteau, la musique ( essentiellement celtique) n'est pas oubliée.

Au menu musical 2016: Marina Kaye, Kabardino-Balkarie, Treizour (cercle celtique de Douarnenez, Annie Ebrel, Marthe Vassalo), Miossec, Colline Hill, Denez Prigent et Nolwenn Korbell.

Pour se mettre dans l'ambiance, on décide de s'arrêter à la Place du Centre où se déroule un fest-deiz animé par les cercles celtiques de Saint-Alban et Saint-Brieuc avant de se diriger vers la Place du Vally pour les concerts.

Colline Hill a beau résider à Liège, son coeur et son âme exhalent un parfum breton, en effet, Blandine Coulet est née dans le Morbihan, elle tient à le rappeler à quelques journalistes mal informés.

'Skimmed' son second album a reçu un accueil fantastique de Saint-Malo à Lorient en passant par Lannion et Roscoff, il a obtenu le grand prix du disque du Télégramme 2015.

Colline, tu l'as croisée maintes fois, mais toujours en solitaire, ce soir, elle est accompagnée par un band solide qui va donner un éclat neuf aux compositions cataloguées folk/pop de la demoiselle de Plumelec.

Jérôme Mardaga, alias Jeronimo ( 5 albums), guitares/claviers, Anthony Marcon ( Man On Fire and The Soul Soldiers), basse, Midas Wouters ( Milo Meskens, Laura Tesoro...) batterie, Martin Saccardy (Ibrahim Maalouf e.a.), trompette, sont les complices de Colline, qui décide ( sans trompette) d'entamer la soirée par ' Oh hey was' , la plage ouvrant 'Skimmed'.

Oui, Clelia?

Belle voix et un petit fond Suzanne Vega!

Un brin Tracy Chapman, aussi, ajoute-t-elle!

' But in my days' opte pour des teintes plus groovy et permet d'admirer le travail tout en finesse des musiciens.

Un changement de cap pour suivre, la ballade/ valse ' To die like a king' joue la carte de la délicatesse, accentuée par une trompette lumineuse comme pouvait en utiliser Sigur Rós sur scène.

Toujours en mode douceur, 'The Greatest', sans basse et, comme seul élément percussif, un tambourin agité discrètement.

En picking, 'Old friend' ne peut dissimuler l'amour de Colline pour la folk music des sixties ou seventies.

Ce titre est aussi fluide que les meilleurs C S et N avec ou sans Neil Young.

Solo et sans pluie, qui ne se manifestera pas avant la seconde moitié de la nuit, ' Where you are', titre plus ancien, d'inspiration bretonne, fait toujours autant d'effet, puis une seconde salve sans la brigade, 'Banks of the Ohio' de Joan Baez qui aura refilé la chair de poule à plus d'un auditeur.

Confidence: ma première expérience avec la Saint - Loup date de 2001, j'y étais venue pour assister au concert de Mary Black, l'équivalent irlandais de Joan Baez.

Une slide pour Jéronimo, 'Wish you were here' prend quelques accents roots/country rehaussés par une trompette mélancolique.

Elle poursuit par ' Random skies' ( I'm afraid of dying) , une confession solennelle, avant de ramasser une guitare électrique pour attaquer le morceau le plus musclé du set, ' For the last time' qui mixe americana et shoegaze.

Avec en mémoire les vagues venant se fracasser sur la presqu'île de Rhuys, le majestueux et profond 'And the sirens' offre des éléments postrock agités et un final grandiose.

Ce superbe concert prend fin avec 'Back again' ponctué par les battements mains d'une assistance conquise.

Il faudra près de 30' à Colline Hill pour signer tous les albums vendus.

Miossec.

Christophe Miossec pour Guingamp est un voisin et pourtant le gars de Brest ne s'était jamais produit à la Saint-Loup.

Muni d'un dixième disque dans son escarcelle ( 'Mammifères'), celui qui ne boit plus achève une tournée de festivals accompagné par trois musiciens d'exception: Mirabelle Gilis ( mandoline, violon, backings), le Londonien Leander Lyons ( guitare, claviers) et Johann Riche ( accordéon, claviers).

En route pour le rendez-vous avec les mammifères vus au travers des yeux, parfois cyniques, du cinquantenaire au petit chapeau.

A quatre assis sur un siège au devant de la scène,ils amorcent 'On y va', dominé par le violon et l'accordéon sur lesquels se greffent le timbre traîne-savates du gars du Finistère.

'Après le bonheur' et 'Le roi' déambulent dans une ambiance tango/musette, Astor Piazzolla n'aurait peut-être pas apprécié les envolées agressives de la guitare de Leander, Guingamp, si!

Constat: Guingamp: 7000 habitants et un stade prévu pour 17000 fans de foot, un sourire moqueur avant d'amorcer 'L'innocence' pour lequel la juteuse Mirabelle a troqué son violon pour une mandoline.

Les amateurs de rock risquent d'être déçus par le virage folk métissé emprunté par Miossec, les partisans de chanson française de qualité ne s'en plaindront pas.

Arno ne fait pas que du trash, non plus!

Avec 'Le défroqué' on aborde un titre plus ancien il sera habillé d'apprêts gypsy.

L'English passe derrière l'Hammond pour 'La nuit est bleue', un jazz musette, lent et poétique, adapté de 'The thrill is gone' de Chet Baker, assurément un des points forts du nouvel album.

'Cascadeur' sera plus sautillant et après les cabrioles, Guingamp a droit à une chanson estivale, 'Les écailles', où cigale riment avec littoral, vertical, horizontal, signal, transversal, pédale, sandale, mistral et rafale ... et nudité!

Violon joué en arpèges pour le faussement frivole 'La vie vole' et ses images jardin d'éden frelaté .

Ce soir, vous l'aurez remarqué une majorité des titres interprétés sont neufs, sorry, braves gens, pas de best of au programme, voici 'Des touristes'.

Une plaisanterie gratuite et un dicton malmené précèdent 'Le mouches'.

A l'arrière quelques voix s'élèvent réclamant 'Brest' ou d'autres plages plus connues, elles seront plus ou moins entendues puisque Miossec achève le set 'normal' avec le succès ' Je m'en vais' que Madame Boëdec connaît au bout des doigts et fredonne à contretemps.

Tous backstage pendant 5'.

Leander et Miossec reviennent en duo et lâchent le rock de 1995 'Que devient ton poing quand tu tends les doigts', suivi par la chanson tendre de la soirée, la valse d'amour filial 'Papa' .

Un souvenir d'une époque révolue 'Les bières aujourd'hui s'ouvrent manuellement' et l'extrait de l'album précédent 'Nos morts' ont fait monter l'ambiance d'un cran et c'est la Bretagne entière qui pousse un cri de joie en entendant 'Brest'.

On reprend tout depuis le début annonce le pince-sans-rire avant d'achever la soirée avec 'Après le Bonheur'.

Le Miossec nouveau n'a rien à voir avec le Beaujolais de l'année, tel un vin ample il dégage une large palette aromatique et se déguste en connaissance de cause!

Colline Hill et Miossec au Festival de la Saint-Loup - Guingamp ( FR- 22) - le 18 août 2016
Colline Hill et Miossec au Festival de la Saint-Loup - Guingamp ( FR- 22) - le 18 août 2016
Colline Hill et Miossec au Festival de la Saint-Loup - Guingamp ( FR- 22) - le 18 août 2016
Colline Hill et Miossec au Festival de la Saint-Loup - Guingamp ( FR- 22) - le 18 août 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by michel - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents