Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

14 août 2016 7 14 /08 /août /2016 12:46
ALCATRAZ HARD ROCK and METAL FESTIVAL ( day 2) Sport Campus Lange Munte, Kortrijk, le 14 août 2016

ALCATRAZ HARD ROCK and METAL FESTIVAL ( day 2) Sport Campus Lange Munte, Kortrijk, le 14 août 2016

ALCATRAZ HARD ROCK and METAL FESTIVAL 14.08.2016.
Kortrijk.
Sport Campus Lange Munte

Le billet de JPROCK :

L’Alcatraz est devenu à ce jour le meilleur festival metal à taille humaine de Belgique.
Depuis son déménagement vers le Sport Campus Lange Munte à Kortrijk l’évènement a trouvé ses marques et son rythme de croisière.
Espérons toutefois qu’il ne grandisse pas trop vite et que l'appât du gain et l'envie d'attirer un nombre plus important de spectateurs ne prennent pas le pas sur la qualité.
Si l'envie de grandir est présente pourquoi alors ne pas rajouter un troisième jour, mais surtout prions pour que les organisateurs gardent la capacité journalière actuelle du site.

Cette année le line up du samedi annonce une belle série de groupes intéressants avec en headliners Whitesnake et Within Temptation.
Pas possible pour moi d’être présent ce premier jour mais le programme du dimanche avec Twisted Sister et Avantasia en têtes d’affiche se révèle incontournable.

Je vous passe mon début de journée catastrophique et plombé par une séries de contretemps désagréables qui finalement m’amènent à ne pointer ma tronche sur le site du festival qu' aux environs de 16h alors que sur scène LITA FORD et son band nous envoient un « Cherry Bomb » de derrière les fagots.
Aaaah les Runaways !
J’ai eu la chance de les applaudir sur scène plusieurs fois, dont notamment lors de ce concert mythique au Cirque Royal le 1er décembre 1977 avec les Kids de Ludo Mariman en support act. Toute une époque !
Je les revois déchainées sur scène et sexy en diable : Cherrie Currie (vocals), Joan Jett (guitars), Vicky Blue (bass) , Sandy West (drums) et bien sûr Lita Ford (lead guitar).
Ces filles furent un des fantasmes brûlants de mes 18 ans !

Après une belle ovation réservée à sa version de " Cherry Bomb" Lita nous propose encore deux titres avant de nous quitter : « Close my Eyes Forever » clin d'oeil à son pote Ozzy Osbourne et " Kiss Me Deadly » .

Je n’aurai finalement assisté qu’à 3 titres sur les 8 qu'elle a interprétés aujourd'hui, mais vu les circonstances j’en ai bien profité tout de même. Cool !

Après cette bonne entrée en matière, direction la VIP-Press area histoire de faire le plein de tickets boissons et de profiter du buffet sympa qui nous est proposé.
Au menu quelques plats de viandes, poissons et salades variés et de très originales moules au Jack Daniels !

Pendant ce temps sur scène c’est CHILDREN OF BODOM qui s’époumone et secoue la foule à grands coups de décibels.
Pas mal dans le genre, mais j’avoue que ce groupe m’a toujours laissé assez froid et que je les ai écoutés assez distraitement le nez plongé dans mon assiette.
Je me passerai donc de donner un avis éclairé mais visiblement au vu des mouvements de foule les fans ont apprécié.

On reste ensuite dans le lourd avec SOULFLY.
Depuis son départ de Sepultura Max Cavalera continue sa route avec Soulfly et de belle manière.
Son trash metal teinté d’influences tribales brésiliennes reste efficace et on se réjouit d’entendre le frontman au pied de micro recouvert de cartouchières reprendre des titres de Sepultura comme « Refuse/Resist » , « Arise /Dead Embryonic Cells » ou le génial « Roots Bloody Roots ».
Et quand Soulfly ne pioche pas dans son propre répertoire il picore dans celui des autres avec cette reprise étonnante de " Iron Man " piqué à Black Sabbath « avant de faire un sort à « The Trooper » le classique d' Iron Maiden pour clôturer le set.
Du beau boulot.

Sur scène on à juste le temps de s'affairer à changer le matos et installer un lightshow particulier que voici KREATOR qui déboule sur scène à grand coup de fumigènes et autres canons à confetti.
Après plus de trente ans de bons et loyaux services à la cause du trash metal teuton le combo de Mike Petrozza envoie toujours du lourd et même du très lourd. D'ailleurs ce metal sans concession sera fatal au groupe électrogène qui les lâche durant « From Flood Into Fire « .
Plus de jus !
Ca se bouge en coulisses pour renvoyer du courant rapidement et après 2 minutes d’angoisse ça repart de plus belle .
Douze titres , une énergie à vous couper le souffle et un final dantesque avec « Violent Revolution » et « Pleasure to Kill » .
Ouf !
C’est jouissif , mais je suis aussi tout de même content quand ça s’arrête histoire de faire respirer quelque peu mes feuilles de choux vachement surchauffées.

Le soir tombe lentement sur le site du festival et je décide d’assister au set d’AVANTASIA depuis la terrasse VIP-press légèrement surélevée.
D'ici on surplombe la foule et la vue est imprenable.
Car Avantasia c’est un des gros morceaux du jour !

Le collectif de Tobias Sammet maîtrise avec brio l’art de vous sortir des albums pépites à l’image du dernier opera rock en date le formidable « Ghostlights « .
Mais ce soir c’est plutôt à une setlist best of que nous aurons droit, festival oblige.

Dès la fin de l’intro d'Also sprach Zarathustra diffusée en ouverture , le power hard rock metal opera se met en route et va nous en mettre plein la vue et les oreilles durant 90 minutes.
Des compos heavy et épiques de qualité interprétées avec panache dans un décor majestueux, des mélodies ultra accrocheuses et des envolées vocales hallucinantes notamment grâce aux présences sur les planches de Michael Kiske ( Halloween) , de Bob Catley (Magnum) , d’un Jorn Lande très en voix et bien sûr de Tobias lui-même qui n’est pas en reste ; Avantasia impressionne l'auditeur.
Car "on stage" c’est une réunion de grandes voix et de musiciens époustouflants ( Ah les solos de Sascha Paeth à la guitare !!! ) auxquels vient s’ajouter en fin de set le talent d'Eric Martin from USA, le chanteur de Mr Big et la jolie voix D'Amanda Sommerville.
Certains ( comme moi ) se mettent à rêver de l’arrivée de Dee Snider sur scène ( il chante sur l’album et est présent en coulisses), mais ce rêve ne deviendra pas réalité.
Sans doute se réserve t’il exclusivement pour son show avec Twisted Sister.

« Reach Out for the Light » est sublime, et « Let the Storm Descend on You » joué en final et déjà magnifique sur l’album, prend en live une dimension encore plus grandiose.

Le band nous revient alors avec tous ses invités pour un rappel composé de « Sign of the Cross/ The Seven Angels ».
Pari gagné, le public est aux anges et Tobias promet de revenir.

Incontestablement Avantasia nous a offert LE set de la journée, un des grands moments du festival .

Setlist Avantasia :

Also sprach Zarathustra
Mystery of a Blood Red Rose
Invoke the Machine
Ghostlights
The Scarecrow
Promised Land
The Story Ain't Over
Farewell
Reach Out for the Light
Dying for an Angel
Let the Storm Descend Upon You

Encore:
Sign of the Cross / The Seven
Angels

Mais ce qui allait suivre avec TWISTED SISTER allait encore faire monter le curseur de plusieurs crans sur l’échelle du plaisir.

Il est environ 23h30 lorsque » It’s a Long Way to the Top (If You Wanna Rock 'n' Roll) » d’AC/DC retentit dans la sono du festival.
Des explosions et fumigènes à gogo annoncent l’entrée en scène de Twisted Sister emmené par un Dee Snider bouillonnant et surexcité.
L’ homme est certainement l’un des meilleurs "frontman" qu’il m’ait été donné de voir en action.
Sans cesse en mouvement mais aussi parfaitement en voix, il se démène comme un beau diable, harangue la foule et reste durant tout le set l’essentiel pôle d’attraction du groupe.
« The Kids are Back », « You Can’t Stop Rock n’Roll’ » , " The Fire Still Burns" , les hymnes se succèdent devant une foule surexcitée qui ne rate pas une miette de ce dernier concert européen du band américain.
Pas le dernier de la tournée, mais le dernier tout court, " the latest" !

« Nous ne ferons pas comme les Scorpions déclare Dee Snider , Twisted Sister arrête vraiment…définitivement.
C’est la dernière fois que vous nous voyez sur scène ! «

Dans la foule des gorges se nouent.

Et le band donne tout à ce public belge à qui il accorde un deuxième passage sur ses terres en moins de deux mois et une médaille d’or pour lui avoir fait reprendre ce soir… 5x d’affilée le refrain de « We’re Not Gonna Take it « , mon titre préféré.

« Un record ! , déclare Snider…
Personne ne nous a jamais demandé de reprendre ce titre 5x !
Thank you Belgium ! «

Et le band se fend d’un « It’s Only Rock n’ roll but I like it « fédérateur avant de quitter la scène pour revenir quelques minutes plus tard pour un rappel avec « Comme Out and Play «.

Vers la fin de ce titre je me dis qu’il sera sans doute le dernier joué ce soir ( le groupe joue en moyenne 1h30) et qu’il est temps de rejoindre mon carrosse histoire de ne pas être coincés dans les bouchons.

Et tout en marchant je réalise que le groupe rajoute un titre supplémentaire « Tear it Loose ».
Putain ils continuent, je râle un max.

Et voilà qu’ils remettent ça avec l’inévitable S.M.F.
Raaaah…. c’est pas vrai !

Arrivé à ma voiture j’entends Dee Snider saluer la foule une toute dernière fois tandis que dans le ciel un modeste feu d’artifice clôture en beauté cette édition 2016.

Pourquoi suis je parti deux titres trop tôt ?
Je m’en veux à mort...

Mais finalement je me console en me disant que je n’aurai pas vu le dernier titre de Twisted Sister joué sur une scène européenne, mais je l’aurai ENTENDU et imaginé.
Peut être est ce là la plus belle manière de voir partir un band essentiel qui nous a tant fait rêver.
La douleur est moins grande...

Mais une chose est certaine ce concert de l'Alcatraz fut un moment historique que je suis heureux d'avoir vécu.

Rendez-vous l’année prochaine pour l’édition 2017.
Gageons qu'elle sera certainement aussi passionnante que ne l'a été sa petite soeur de 2016.

Texte et photos : JP Vanderlinden ana JPROCK THE DARK FEATHER.

Setlist Twisted Sister :

It's a Long Way to the Top (If You
Wanna Rock 'n' Roll) ( enregistré)
What You Don't Know (Sure Can
Hurt You)
The Kids Are Back
Burn in Hell
Destroyer
Like a Knife in the Back
You Can't Stop Rock 'n' Roll
The Fire Still Burns
I Am (I'm Me)
I Wanna Rock
The Price
I Believe in Rock 'n' Roll
Under the Blade
We're Not Gonna Take It
It's Only Rock 'n' Roll (But I Like It)

Encore:
Come Out and Play
Tear It Loose
S.M.F.

ALCATRAZ HARD ROCK and METAL FESTIVAL ( day 2) Sport Campus Lange Munte, Kortrijk, le 14 août 2016
ALCATRAZ HARD ROCK and METAL FESTIVAL ( day 2) Sport Campus Lange Munte, Kortrijk, le 14 août 2016
ALCATRAZ HARD ROCK and METAL FESTIVAL ( day 2) Sport Campus Lange Munte, Kortrijk, le 14 août 2016
ALCATRAZ HARD ROCK and METAL FESTIVAL ( day 2) Sport Campus Lange Munte, Kortrijk, le 14 août 2016
ALCATRAZ HARD ROCK and METAL FESTIVAL ( day 2) Sport Campus Lange Munte, Kortrijk, le 14 août 2016
ALCATRAZ HARD ROCK and METAL FESTIVAL ( day 2) Sport Campus Lange Munte, Kortrijk, le 14 août 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by JPROCK - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Anonyme 23/08/2016 19:22

Problème des concerts en plain-air en ville. Dérangement pour les voisins du concert. Musique beaucoup trop fort.

Articles Récents