Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 11:47
Michel Polnareff - Cognac Blues Passions ( Blues Paradise ) - 9 juillet 2016 à 23h15

Michel Polnareff - Cognac Blues Passion ( Blues Paradise ) - 9 juillet 2016 à 23h15

MICHEL POLNAREFF - Festival Blues Passions, Cognac (F) - 2016.07.09
C'est le Grand Soir, voici celui que "tout le monde" attend, du moins c'est à espérer si on veut remplir un peu plus l'espace du festival situé dans le magnifique parc de la charmante petite ville de Cognac. "L'Amiral", c'est son surnom, est de retour! A 72 ans depuis le 3 juillet dernier, le natif de Nérac (Lot-et-Garonne) est le doyen du festival, cuvée 2016. J'espère que ça ne lui portera pas malheur et qu'il ne va rien se casser, surtout pas la voix! Auteur-compositeur-interprète, Michel ne laisse jamais indifférent, comme tous les Michel d'ailleurs. On aime ou on n'aime pas ces mecs qui séduisent, l'air de ne pas y toucher et entraînent dans leur sillage une cohorte de fans qui suivent leurs moindres changements de direction, un peu à la manière d'un banc de poissons.
Au cours de sa très longue carrière faite d'ombre et de lumière, celui qui s'est expatrié aux Etats-Unis a connu bien des succès avec des titres comme "Love Me, Please Love Me", "La Poupée qui fait non", tube sur lequel on retrouve d'ailleurs Jimmy Page, futur Led Zeppelin, à la guitare, sans oublier le magnifique "Bal des Lazes", "Je suis un homme" ou encore l'intemporel "Lettre à France". Celui qui fut longtemps considéré comme le symbole d'une jeunesse décadente ne lâchera jamais prise et traversera les modes et les époques pour arriver en cette année 2007 au cours de laquelle il sortira de son mutisme pour effectuer son grand come-back, lui qui n'avait plus rien à prouver. Allez, c'est parti, bonne soirée, on se retrouve d'ici peu pour la suite de cet article qui te tient déjà en haleine fidèle lecteur, je le vois bien.
Setlist :
01.La Poupée qui fait non.
02.Je suis un Homme.
03.L'Amour avec toi.
04.Sous quelle étoile suis-je né?
05.L'Homme qui pleurait des larmes de verre.
06.Qui à tué Grand-Maman?
07.Lettre à France.
08.Love me, please Love me.
09.Le bal des Laze.
10.Guitar solo /Smoke on The Water.
11.La Mouche.
12.Holidays.
13.Tam-Tam.
14.Je t'aime /Purple Rain.
15.Dans la rue.
16.Y'a qu'un cheveu.
17.Goodbye Marylou.
18.Tout, tout pour ma Chérie.
19.On ira tous au Paradis.
Enfin, voilà secrètement celui que j'attendais! Quoi? Ce n'est pas incompatible d'écouter Led Zeppelin, Motörhead, Piotr Ilitch Tchaïkowsky ou Michel Polnareff, la preuve, c'est l'éclectisme qui nous enrichit, pas l'élitisme, ni le sectarisme.
On aura fini par être presque sold-out au cours de cette 23 ème édition du Festival Blues Passions de Cognac et c'est tant mieux. J'ai toujours aimé Michel Polnareff parce qu'il était différent, anti-conformiste, un auteur-compositeur-interprète de génie, capable de faire un tube d'une petite chanson à l'apparence anodine qui parle d'une poupée et, d'autre part, de sortir quelques opus qui étaient déjà des chefs-d'œuvre dès leur naissance. J'en veux pour preuve le monumental "Bal des Laze", un moment de magie lors du concert, une orchestration divine, et une interprétation à tomber. Michel Polnareff a toujours su choisir et s'entourer au niveau des musiciens qui l'accompagnent, c'est ainsi qu'un de ses deux guitaristes solistes n'est autre que l'immense Tony McAlpine, un métalleux fou, capable de jouer un solo d'enfer de la main gauche sur sa guitare Ibanez tandis qu'il en joue un autre tout aussi démentiel de la main droite au clavier. Rien que ça! Petit clin d'œil à Deep Purple avec "Smoke On The Water" et hommage à Prince avec "Purple Rain" en medley.
L'ambiance est excellente et le public répond instantanément aux sollicitations participatives de l'artiste toujours caché derrière ses célèbres lunettes à montures blanches. L'homme est campé sur ses jambes écartées à la manière d'un frontman de Hard-Rock
Au niveau vocal, Michel n'a rien perdu de sa légendaire tessiture qui en a fait pâlir plus d'un(e) et son jeu de piano est toujours aussi efficace. Ce n'est pas le hit mondial "Lettre à France" qui me démentira. Les musiciens, français, américains et canadiens qui l'accompagnent sur scène sont tous des monstres d'efficacité dans leur domaine respectif et les quatre choristes ajoutent encore à la beauté harmonique et visuelle de l'ensemble, du moins en ce qui concerne trois d'entre elles. C'est parfait, tout simplement.
"J'ai lu dans les journaux qu'on se demandait ce que Michel Polnareff faisait à un festival de Blues" déclare le chanteur. Il répondra en musique tout au long du concert, c'était la plus belle façon de faire taire ses détracteurs. Petite récréation country-rock pleine d'humour avec "Y'a qu'un cheveu" auquel le public participe sans retenue, c'est frais et malgré son aspect faussement improvisé, je peux vous dire que tout est réglé au millimètre. "Goodbye Marylou" termine ce show en beauté avant les deux rappels prévus pour ce concert mémorable. "Tout, Tout pour ma Chérie" oh oui dis! Et on se quitte en chantant "On ira tous au Paradis". Michel nous salue sous les ovations du public. C'est en le voyant marcher qu'on pense à ses 72 ans. A aucun moment du concert, on n'aurait pu lui mettre d'âge car le rock et le blues qu'il dégage n'en n'ont pas. Merci Monsieur Polnareff, vous êtes un roi.
Désolé pour la qualité des photos mais les restrictions imposées par le management de l'artiste empêchaient l'utilisation d'un matériel plus performant ce soir là à moins d'y être expressément autorisé.
Mes plus vifs remerciements à Melle Gwenaëlle Tranchant, Directrice de Communication, ainsi qu' à Mr. Dany Mourguet, ancien président du festival, et harmoniciste de talent pour leur aide précieuse et leur compréhension. A l'année prochaine.

Mitch "ZoSo" Duterck

Michel Polnareff - Cognac Blues Passions ( Blues Paradise ) - 9 juillet 2016 à 23h15
Michel Polnareff - Cognac Blues Passions ( Blues Paradise ) - 9 juillet 2016 à 23h15
Michel Polnareff - Cognac Blues Passions ( Blues Paradise ) - 9 juillet 2016 à 23h15

Partager cet article

Repost 0
Published by Mitch "ZoSo" Duterck - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Fred 11/07/2016 19:28

excellente critique ! des concerts du cognac blues passion, ce fut mon préféré avec celui de Faada Freddy et pourtant je craignais de voir un amiral au bout du rouleau. Que nenni, plein d'humour, la pêche, des versions rock de certains de ses titres et un public qui a répondu présent. Et puis question musiciens il était entouré de pointures...

Articles Récents