Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 21:28
Kurtisz à Let it Beach ( Bruxelles les Bains | Brussel Bad) - Bruxelles, le 29 juillet 2016

Kurtisz à Let it Beach ( Bruxelles les Bains | Brussel Bad) - Bruxelles, le 29 juillet 2016

Bruxelles les Bains, fin juillet, 19h, un public disséminé, les gens de Flor del Camino, spécialités équatoriennes, se tournent les pouces, Mumbai ( Bombay): deux tables occupées, La Maison du mezze: trois pelés, plus loin, à l'ombre des cocotiers de pacotille, une madame est allongée sur le sable importé, ses deux gamines dénombrent leurs orteils.

D'année en année les abords du canal voient la clientèle délaisser Bruxelles les Bains, le climat anxiogène n'est probablement pas la seule cause de la désaffection du public et pourtant, du point de vue musique, la programmation de Let it Beach tient la route: Black Mirrors, Lylac, My Diligence, Moaning Cities ou Mountain Bike ....ne sont pas des seconds couteaux. Ce soir Fabien Résimont propose Kurtisz et Leaf House , le dernier nommé ne peut susciter un quelconque intérêt, tu les as vus au Bota il y a quelques années, tu les as vite quittés pour rejoindre le bar.

C'est le show de Kurtisz qui t'a attiré du côté de Sainctelette!

Kurtisz, formerly known as Drexel, a beau être un projet vernal, ses composantes ont de la bouteille, Laurent Stelleman a ainsi trouvé un 1489è groupe avec lequel jouer de la guitare, de la basse et pour ce projet-ci, il peut également s'amuser avec un synthé et assurer les secondes voix.

Son acolyte est loin d'être un inconnu, Markest Tate de Detroit est la voix de Speaking T pour lequel Pierre Goudesone tient la basse et bricole la programmation.

Le duo compte sortir un album en automne, il s'est déjà produit sur quelques scènes en compagnie de Didier Van Uytvanck ( Garner, Barbarie Boxon, Zola Quartet, le combo de Thomas Champagne...) à la batterie et de Gilles Masson ( Saule, My Second Skin..) aux claviers.

Quatre musiciens, c'est tout de même mieux que des bandes!

19:00 et des poussières, Kurtisz, qui réfute tous liens de parenté avec Tony, Jamie Lee ou avec le gardien de but de Chelsea, entame le set avec son plus récent single ' Consequences' , un bel exemple d'electro soul.

Les sonorités dance-pop/house évoquant Moloko à ses débuts ( Sing it back) combinée à la soulful voice de Mr T, rappelant aussi bien Terence Trent d'Arby que Roland Gift (Fine Young Cannibals), accrochent d'emblée.

Très vite une soixantaine de curieux se sont arrêtés face à la scène.

Laurent à la basse pour un titre récitatif, 'This sound' , suivi par leur premier single ' Blue bolts'.

Si tu es amateur d'electro r'n'b à la Banks, Jamie Woon, SOHN ou autres héritiers de la blue-eyed soul représentée par Hall and Oates ou Simply Red, tu risques de craquer pour Kurtisz.

Un coup d'oeil vers l'assistance révèle la présence de toute l'équipe de Flesh and Fell, Miss Laurence Castelain et Goudi sont venus supporter leur collègue Laurent Stelleman et semblent apprécier le pot pas pourri.

Un midtempo au menu, 'Riddle', la basse est lourde, le groove addictif, les deux musiciens invités abattent un boulot impeccable et la voix de velours du Ricain flatte les oreilles délicates.

' Keys' est chanté à trois voix, le morceau est suivi par le flambant neuf 'Wake me up', un réveil matin pas tonitruant qui peut remplacer tous les chants du coq ou le Vlaamse Leeuw entonné par les partisans du Vlaams Belang.

'Too far ' (What the hell) précède le slow ' Super Highway' décoré de quelques bruitages crotale s'amusant à jouer des castagnettes au fin fond de la Sierra Nevada.

Nos amis doivent être fan de la période berlinoise de David Bowie, les albums 'Lodger' et 'Low' viennent se greffer quelque part dans ton cerveau.

Un accès de violence soudain lacère le final de ' Forefathers', ' Backbone' s'avère tout aussi tumultueux.

Bruxelles, merci de votre présence, ' Time to walk away' est la chanson adéquate pour se quitter.

Et quand il fredonne peace and love and harmony ce n'est pas au reggae de Culture que tu penses mais à 'Sweet Harmony' de The Beloved, l'issue, par contre, sera du genre explosif.

On écoutera l'album avec plaisir lors de sa sortie.

Kurtisz à Let it Beach ( Bruxelles les Bains | Brussel Bad) - Bruxelles, le 29 juillet 2016
Kurtisz à Let it Beach ( Bruxelles les Bains | Brussel Bad) - Bruxelles, le 29 juillet 2016
Kurtisz à Let it Beach ( Bruxelles les Bains | Brussel Bad) - Bruxelles, le 29 juillet 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by michel - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents