Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 21:59
Billy Cobham band at Brosella Folk and Jazz Festival 2016 (Jazz Day) - Théâtre de Verdure- Bruxelles, le 10 juillet 2016

Billy Cobham band at Brosella Folk and Jazz Festival 2016 (Jazz Day) - Théâtre de Verdure- Bruxelles, le 10 juillet 2016

Le billet de JPROCK :

Pour ses 40 ans d’existence le Brosella Folk & Jazz Festival, qui chaque année envahit le magnifique site du Théâtre de Verdure situé à Bruxelles à un jet de pierre de l’Atomium , a mis les petits plats dans les grands.
Autant l’année dernière l’affiche m’avait semblé un peu pauvre, autant cette année le programme est alléchant avec un dimanche consacré au jazz qui s’annonce très hot d’autant que le soleil est lui aussi au rendez-vous.
J’ai fait l’impasse sur la prestation de Biréli Lagrène et Didier Lockwood qui paraît-il a été excellent, et j’arrive vers 17h45 alors que BJ Scott s’apprête à reprendre quelques classiques de jazz en compagnie du Bruno Castellucci Quintet.
C’est bien sûr totalement différent de ce que propose B.J. en général, on est loin du blues, mais comme elle le dit elle même , elle s’est laissé convaincre par Henri Vandenberghe le directeur du festival et s’amuse d’être tombée dans ce « piège « ( It’s a trap ! )
Néanmoins la foule très nombreuse présente cet après midi aura droit à une prestation sympathique, énergique et remplie de bonne humeur.

Line up : Bruno Castellucci ( drums) Ron Van Rossum (piano), Jean-Paul Estievenart (trumpet), Joe Higham (saxophone), et Bart Denolf (double bass) ainsi que Patrick Deltenre (guitar) et Carmen Araujo sSntamaria au chant ( ex The Voice) pour le band de B.J.

Place ensuite sur cette même scène au Richard Galliano New Musette Quartet avec en guest star de luxe l'excellent Philip Catherine.
N’étant pas vraiment un fanatique du maestro Galliano dont je reconnais bien sûr l’immense talent je me focalise principalement sur le jeu inventif et tout en finesse d’un des plus grands guitaristes de jazz contemporain connu dans le monde entier.
C’est beau , ça virevolte de part et d’autre tant au niveau de l’accordéon que des solos de notre belge guitariste.
Au passage on reconnaît « My Funny Valentine »interprété en trio sans Galliano , « Spleen » , « L’éternel Désir » et en clôture de la prestation un très beau « Tango pour Claude » en hommage au chanteur toulousain aujourd’hui disparu.
Finalement j’ai été plus conquis par ce set que je ne le prévoyais, et c’est tant mieux.

Line up : Richard Galliano (accordéon), Philip Catherine (guitare), Yaron Stavi (double basse), Hans Van Oosterhout (batterie)

Le temps d’aller rapidement me chercher une petite blonde à boire par ce dimanche estival et je m’installe tranquillement prêt à accueillir LA star du jour, celui pour qui j’ai fait principalement le déplacement, l’immense Billy Cobham.
A 72 ans, le batteur de légende arpente toujours les routes du monde entier et mouille sa chemise comme un jeunot, et ce soir ne va pas faire exception à la règle.
Billy qui a partagé la scène avec les plus grands de Miles Davis à Santana en passant par Jack Bruce et le Mahavishnu Orchestra de John Mc Laughlin ( impossible de les citer tous tant la liste est longue ! )et bien sûr aussi avec l’inoubliable Tommy Bolin pour l’enregistrement de ce qui restera son chef d’oeuvre de fusion l’album « Spectrum »
Et le maître assis derrière un drum kit impressionnant qu’il martèle avec précision et énergie est entouré d’un band de tueurs : Jean-Marie Ecay à la guitare, Christian Galvez à la basse ainsi que Steve Hamilton et Camelia Ben Naceur aux claviers.
Je m’étonne de trouver deux français dans la bande à Billy ( Camélia et Jean-Marie), mais Jean Marie Ecay me confiera après le show qu’ils jouent depuis bien longtemps avec Billy Cobham. Pas étonnant alors de voir à quel point l'alchimie est complète entre les musiciens.
Musicalement le set est dantesque avec un jazz-rock fusion duquel on a souvent du mal à identifier les morceaux mais on extirpe tout de même de ce concert flamboyant « Cat in the Hat « pour lequel Billy utilise quatre baguettes, deux dans chaque main, l’inévitable et formidable « Stratus », un nouveau titre « Tierra del Fuego » et en rappel « Red Baron » issu lui aussi du chef d’oeuvre « Spectrum » .
Billy vient en bord de scène saluer la foule enthousiaste puis rejoint le stand merchandising pour une longue séance d’autographes.

Un concert formidable en tout cas, idéal pour clôturer cette très réussie quarantième édition du Brosella Folk and Jazz Festival.
Rendez-vous est déjà pris pour la 41éme édition qui se tiendra les 8 et 9 juillet 2017, même lieu, même place.

Texte et photos JP Vanderlinden aka JPROCK THE DARK FEATHER.

Billy Cobham band at Brosella Folk and Jazz Festival 2016 (Jazz Day) - Théâtre de Verdure- Bruxelles, le 10 juillet 2016
Billy Cobham band at Brosella Folk and Jazz Festival 2016 (Jazz Day) - Théâtre de Verdure- Bruxelles, le 10 juillet 2016
Billy Cobham band at Brosella Folk and Jazz Festival 2016 (Jazz Day) - Théâtre de Verdure- Bruxelles, le 10 juillet 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by JPROCK - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents