Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 20:17
Spend The Night With ALICE COOPER - Cirque Royal - Bruxelles, le 21 juin 2016

Spend The Night With ALICE COOPER - Cirque Royal - Bruxelles, le 21 juin 2016

ALICE COOPER - Cirque Royal, Bruxelles (BEL) - 2016.06.21

Line Up :
Alice Cooper : Vocals
Chuck Garric : Bass - Backing Vocals
Ryan Roxie : Guitar - backing Vocals
Nita Strass : Guitar - backing Vocals
Tommy Henriksen : Guitar - backing Vocals
Glen Sobel : Drums.

Setlist :
01.The Black Widow.
02.No More Mr. Nice Guy.
03.Under My Wheels.
04.Public Animal # 99.
05.Billion Dollar Babies.
06.Long Way To Go.
07.Woman Of Mass Distraction.
08.Poison.
09.Halo Of Flies / Drum Solo.
10.Feed My Frankenstein.
11.Cold Ethyl.
12.Only Women Bleed.
13.Guilty.
14.Ballad of Dwight Fry.
15.Killer.
16.I Love The Dead.
17.Under The Bed / Pinball Wizard.
18. Fire
19.Suffragette City
20.Ace Of Spades
21.I'm Eighteen.
22.School's Out / Another Brick In The Wall (Part Two).
23.Elected.

He's back, the man behind the mask! Vincent Damon Furnier, alias Alice Cooper, né à Detroit, Michigan le 4 février 1948 est de retour chez nous et c'est tant mieux. Il nous propose carrément : "Spend The Night with Alice Cooper". Ok, c'est parti. Depuis 2011 c'est mon cinquième rendez-vous avec ce maître du théâtral, jamais je n'ai été déçu. Dans 1h40 ma conclusion sera encore là même : il revient quand?
En ce mardi soir, la circulation dans Bruxelles ressemble plus à la Nationale 7 un jour de départ en vacances qu'à une ville où il fait encore bon vivre. On va plus vite à pied et à reculons qu'en voiture. Résultat, après avoir subi un interrogatoire en règle de la part du chauffeur de taxi qui n'a jamais entendu parler d'Alice Cooper, me voilà enfin au Cirque Royal où, après une palpation vestimentaire sommaire, le préposé aux entrées m'autorise à rejoindre ma corbeille numérotée L 261. Ce n'est pas sold out mais on n'est tout de même pas loin d'avoir vendu les 3.500 places que comptent le Cirque Royal dans cette configuration où, contrairement à certains accouchements compliqués, il n'y a pas de sièges dans le parterre. Étant donné que je ne peux me déplacer presque nulle part sans connaître du people sur place, je vous passe la liste des "tiens, salut Daniel, dag Steven, et autres salutations d'usage.
Le concert est annoncé à 20 heures mais à mon avis ce sera 20h30, dont acte. Un chips au paprika et un coca plus tard, lights out et c'est la voix de ce bon vieux Vincent Price qui nous gratifie de son timbre bien particulier sur lequel il nous fait l'apologie de la veuve noire. Pan! C'est parti sur les riffs de Black Widow, sois attentif stp. La clameur libératoire s'élève du public, la sono n'est pas trop puissante, tant mieux, j'ai horreur de ceux qui confondent Rock et volume démesuré. Toujours ce décor onirico-baroque propre aux concerts de notre homme qui fait concurrence à Rob Halford de Judas Priest au niveau du nombre de costumes enfilés au cours du spectacle. Car c'est ça en fait un concert d'Alice Cooper, un spectacle comme on en faisait dans les seventies. Rassurez-vous, le visuel n'est qu'un support illustrant les textes des chansons, même sans ça, la musique de notre Alice tient la route. Ce fils de pasteur porte ses 68 ans avec une facilité déconcertante et affiche une pêche d'enfer. Ce soir, c'est à un nouveau "Best Of" que nous aurons droit, que demander de plus? Pas de temps à perdre, on enchaîne avec "No More Mr. Nice Guy" et "Under My Wheels". Tiens, voici une distribution de billet de banque factices embrochés sur une épée que maître Cooper agite au-dessus des premiers rangs. Contrairement à nos institutions financières reconverties en voleurs notoires sous la protection bienveillante et complice de l'Etat Belge, ici le taux d'intérêt n'est pas de zéro %, au moins, Alice Cooper il nous donne quelque chose en échange de notre pognon, il ne nous vole pas lui!
Orianthi, la blonde australienne d'origine grecque a cédé sa place à Nita Strauss une californienne, blonde elle aussi, et certainement aussi douée que la précitée à la guitare solo. La belle sait y faire pour capter l'attention d'un public conquis dès les premières notes de la virtuose, qui manie l'Ibanez avec autant de dextérité que Maman la spatule en bois dans ses casseroles, ça sonne d'enfer et c'est... mmmm... bon. Ah oui dis!
Superbe interprétation du tube planétaire qu'est "Poison" et comme à chaque fois, j'en ai des frissons. "Halo of Flies" et son riff meurtrier s'y entend pour garder ma pilosité en position verticale, c'est divin. Et toujours ces morceaux qui s'enchaînent comme un train omnibus qui ne ferait aucun arrêt, à la surprise des passagers prisonniers d'un voyage visuel et sonore auquel il n'y a aucun moyen de résister.
Vient ensuite la partie théâtrale proprement dite, l'épisode Frankenstein avec le machine qui le transforme, la camisole de force, l'infirmière, la guillotine et tout le tout le décorum d'usage. La balade de Dwight Fright transforme ma voisine en camerawoman improvisée, "Killer" et puis c'est "I Love The Dead" qui va permettre à notre Alice de rendre hommage à quatre légendes du Rock qui ont rejoint le paradis des stars : Keith Moon, David Bowie, Jimi Hendrix et Lemmy Kilmister, en interprétant un titre de chacun d'entre eux. Devinez un peu qui gagne haut la main à l'applaudimètre? Oui, c'est notre Lemmy de Motörhead, on se rend encore plus compte à quel point il nous manque ce bon vieux Ian.
"I'm Eighteen" et "School's Out" concluent ce superbe concert, on attend le rappel. Ce sera "Elected" au cours duquel Donald Trump et Hilary Clinton s'affrontent sur scène.
Grosse ovation à Alice Cooper and Band et il est déjà temps de se séparer non sans avoir fait un arrêt gastronomique chez "Per Bacco", la pizzeria du coin, ça alors! m'exclamais-je.
Je rentre à pied à mon hôtel, il fait étrangement doux se promener ce soir.

Mitch "ZoSo" Duterck

Spend The Night With ALICE COOPER - Cirque Royal - Bruxelles, le 21 juin 2016
Spend The Night With ALICE COOPER - Cirque Royal - Bruxelles, le 21 juin 2016
Spend The Night With ALICE COOPER - Cirque Royal - Bruxelles, le 21 juin 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by Mitch "ZoSo" Duterck - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents