Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

8 juin 2016 3 08 /06 /juin /2016 07:40
Iron Maiden - The Book Of Souls World Tour - 2016 - Gelredome - Arnhem ( NL)- le 8 juin 2016

Iron Maiden - The Book Of Souls World Tour - 2016 - Gelredome - Arnhem ( NL)- le 8 juin 2016

Le billet de JPROCK :

Il y a des périodes comme ça où le gratin du métal défile coup sur coup devant vos yeux ébahis.
Après avoir vécu un excellent concert d’AC/DC featuring Axl Rose sur la plaine de Werchter il y a moins de trois semaines, cap aujourd’hui sur la Hollande pour assister au concert d’Iron Maiden au Gelredome de Arnhem.
Après environ 2h15 de route me voici devant le stade couvert du Vitesse Arnhem qui se transforme régulièrement en salle de concert gigantesque.
En effet depuis 2012 le Gelredome XS a vu le jour et sa capacité pour les concerts est passé de 32,000 à 42,000 spectateurs. Excusez du peu !
Ce soir on doit être environ 35,000 fans rassemblés pour accueillir comme il se doit la Vierge de Fer.
C’est The Raven Age qui ouvre le bal et ce n’est pas très étonnant quand on sait qu’il s’agit du band de Georges Harris, fils d’un bassiste bien connu et leader de Iron Maiden.
Dans la famille Harris on se nettoie les oreilles à coup de heavy metal et comme les chiens ne font pas des chats il faut bien reconnaître que le résultat est assez bluffant et que le power metal mélodique de The Raven Age s’avère diablement efficace.
Mais c’est bien sûr Iron Maiden les héros de la soirée; ni plus ni moins qu’un des plus grands groupes de heavy metal de la planète !
Vers 20h50 la sono diffuse « Doctor Doctor « de UFO et rien qu’à l’écoute de ce titre la fosse s’emballe déjà et le public tape des mains.
Et lorsque les lumières s’éteignent pour laisser place à un film d’animation sur les écrans géants qui jouxtent la scène, l’ambiance monte encore d’un cran.
On y voit Ed Force One ( vous savez l’avion qui fait passer les jets privés de Merkel et Hollande pour des jouets ! ) survoler une jungle hostile où règne une créature qui a les traits d’un certain Eddie.
L’avion se crashe dans la jungle, la créature s’en empare et le renvoie violemment dans le ciel direction…la Hollande !
Hurlements dans la salle lorsque dans les hauteurs d’un décor de temple maya Bruce Dickinson encagoulé apparait penché sur un puits de fumée et de lumière.
Dès les premiers instants de « If Eternity Should Fall » je suis rassuré sur la voix de Bruce qui en 2015 avait été traité pour un cancer de la langue pris à temps et dont il est actuellement complètement guéri .
L’homme est en forme et virevolte comme un gamin d’un côté à l’autre de l’immense scène entouré d’un band qui dégage une énergie folle.
A voir Steve Harris , Nicko Mc Brain, Dave Murray, Adrian Smith et Janick Gers s’éclater sur scène comme de beaux diables on se dit que scéniquement et musicalement le band n’a pas pris une ride.
Ca fuse de partout sans aucun temps mort : « Speed of Light », « Children of the Damned « , « Tears of a Clown », « The Red and The Black » ( quelle version de dingue ! ) , « The Trooper » le classique incontournable , « Powerslave « , « Death and Glory » , le rythme du set ne baisse pas et l’intensité va crescendo.
Bruce prend quelques instants de répit pour nous adresser quelques mots en introduction à « The Book of Souls » qui voit l'apparition du géant Eddie et qui passe très bien l'épreuve de la scène avant que Maiden ne nous balance un trio de moments de grâce composé de « Hallowed be thy Name « , « Fear of the Dark » mon titre préféré, et l’emblématique « Iron Maiden qui voit la gigantesque tête menaçante d’ Eddie s'ériger derrière le band » .
Tout le Gelredome est debout et hurle en attendant l’inévitable rappel , lorsqu’une voix grave et familière annonce :

" Woe to you, oh Earth and Sea, for the Devil sends the beast with wrath
Because he knows the time is short...
Let him who hath understanding reckon the number of the beast
For it is a human number,
Its number is Six hundred and sixty six."

Folie dans le Gelredome et le public se déchaine lorsque la statue du malin apparaît en fond de scène.
On stage les trois guitaristes se lâchent et rivalisent de virtuosité tandis que Steve Harris martèle sa basse avec énergie. Du lourd !

Bruce prend alors une nouvelle fois la parole et remercie son public :
« A chaque concert je vois dans la foule des gens venus de différents pays, des drapeaux de pays parfois très lointains, et c’est magique !
Vous savez, on forme tous une grande famille nous le groupe et vous les fans du monde entier.
Fuck les différences ! Nous sommes tous des frères de sang ! «

Et c’est parti pour « Blood Brothers « tiré de Brave New World et repris en choeur par 35,000 âmes.

Puis en guise d’ultime au revoir Iron Maiden nous offre « Wasted Years » au terme duquel les six musiciens saluent une dernière fois un Gelredome à genoux et comblé.
Pendant un court moment je reste immobile et je me dis :
« Putain, la claque ! On est bien là en présence d’un des meilleurs band de metal au monde ! «
Ce n’est bien sûr pas pour moi une révélation, car j'avais déjà vu plusieurs fois Maiden en action et j’ai encore le souvenir de l‘ incroyable tournée qui avait suivi la sortie de Fear of the Dark et dont sont tirés les deux live mythiques " A Real Live One " et "A Real Dead One ", et je pense que celle ci est du même calibre.
En réalité hormis au Brabanthal de Louvain avec Blaze Bayley qui bien qu’excellent chanteur n’a jamais su faire oublier Dickinson, je crois que ce band ne m’a jamais déçu.
Au terme de cette courte prise de conscience je décide enfin de quitter ma place et de remonter les escaliers perdu dans le flot de la foule qui quitte la salle tandis que la sono diffuse « Always look at the bright side of life « des Monthy Python.
Un très bon choix qui reflète parfaitement mon état d’esprit à ce moment présent. Heureux !
C’est vrai que ce groupe rassemble les gens et donne tout sur scène , et on ne s’étonne pas de l’engouement qu’il suscite partout dans le monde et encore moins de voir ses fans arborer fièrement leur t-shirts à l’effigie d’Eddie partout dans le monde.
Car Eddie est peut être terrifiant pour le commun des mortels mais nous les fans d' Iron Maiden on le trouve vachement sympa avec sa gueule à faire peur !
Quelle soirée mes amis, quelle soirée !!!

Texte et photos : JP vanderlinden ana JPROCK THE DARK FEATHER.

Iron Maiden - The Book Of Souls World Tour - 2016 - Gelredome - Arnhem ( NL)- le 8 juin 2016
Iron Maiden - The Book Of Souls World Tour - 2016 - Gelredome - Arnhem ( NL)- le 8 juin 2016
Iron Maiden - The Book Of Souls World Tour - 2016 - Gelredome - Arnhem ( NL)- le 8 juin 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by JPROCK - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents