Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 09:21
Quentin Dujardin invite Ialma - Centre Culturel de Ciney , le 18 mai 2016

Quentin Dujardin invite Ialma - Centre Culturel de Ciney , le 18 mai 2016

Line Up :
Quentin DUJARDIN : Guitares
Olivier HERNANDEZ : Harmonica
Fred MALAMPRE : Percussions
Boris SCHMIDT : Contrebasse

Setlist :
01.Le Silence des Saisons. (*)
02.Madagascar. (*)
03.Renaissance. (*)
04.Blue In Green. (&)
05.Dany On The Road. (*)
06.Marc & Farouk. (*)
07.Petit Modave. (*)
08.Bill. (£)
Featuring IALMA :
09. Compostela. (*)
10.Alen.
11.Jota.
12.Notte Scura.
13.Entrada DE Seran.
14.Alfonsina.
15.Ialma en Festa.
16.Maneo.

(*) « Le Silence des Saisons »
(&) « Kind of Blue » Myles Davis Cover
(£) « Aigabani » Kalaban Coura

Dernier rendez-vous de la saison culturelle dans la capitale condruzienne qui ouvrait ses portes et son espace scénique à Quentin Dujardin, l'enfant du pays. Né à Dinant en 1977, Quentin est devenu très tôt une figure marquante du paysage guitaristique belge de par son talent, sa versatilité et sa qualité d'écriture. Sa musique est mâtinée de toutes les influences sociales et culturelles qu'il rencontre dans sa vie ainsi qu' au cours de ses pérégrinations « on the road », toujours à la recherche de nouveautés, d'autres courants, d'autres sonorités qui constituent son riche bagage musical. L'enfant de Durnal nous propose une soirée en deux temps, la première partie du concert sera consacrée presque exclusivement à la présentation de son nouvel album intitulé « Le Silence des Saisons » . Voici ce qu'il déclare lorsqu'on lui demande comment il a abordé l'écriture de ce dernier opus en date :
« J’aime les choses lentes. Une respiration à l’air du bois, le bruit de la rivière. Sans doute ce qu’il reste de sacré à l’heure de la vitesse. La foi ne m’a jamais quitté comme ma guitare qui semble avec le temps ressembler à un vieil arbre qui me remplit l’âme au toucher. J’aime m’en éloigner pour y revenir comme cette chose immuable qui nous habite : la Vie.»
C'est empreint de cette philosophie que l'homme écrit, assemble, arrange, harmonise et compose lorsqu'il est chez lui à Marchin. Chaque morceau est ciselé, peaufiné, précis comme un plan de fusée spatiale et chacun des auditeurs, venus l'écouter presque religieusement, trouvera toujours à un moment donné, une ligne musicale, une phrase, un son plus accrocheurs qui captera son âme.
L'homme sait s'entourer, et le trio qui l'accompagne ce soir ne déroge pas à la règle, c'est du grand art. Qu'on aime le genre ou pas, personne ne pourra renier les qualités musicales des acteurs qui tissent lentement la trame de notre voyage sonore vers la Galice. C'est en effet accompagné d'un quatuor féminin de choc que s'ouvre la seconde partie du spectacle. En invité de marque, quatre Galiciennes de l'ensemble vocal « IALMA » se joignent à la fête. Formé à Bruxelles il y a plus de 10 ans par Magali MENENDEZ, Marisol PALOMO, Veronica et Natalia CODESAL ainsi que de Naria ALDAO, ces dames sont les ambassadrices en Belgique de l'identité espagnole en général et galicienne en particulier. Elles chantent l'héritage d'un passé transmis par leurs parents et leurs grands-parents : les années de l'immigration, le Franquisme mais aussi les jours meilleurs. Elles sont quatre, vêtues de noir à chanter de magnifiques mélodies sur la scène qui leur appartient. « Compostela » nous fait ressentir le changement de culture entre la francophonie et l'Espagne lors du passage des Pyrénées et nous ferons même un petit détour par l'Italie avec le très pétillant « Notte Scura » une tarentelle écrite par Lucilla Galeazzi. Magnifique ensemble vocal, qui s'écoute plus facilement que le flamenco car à mon humble avis, plus doux aux oreilles. Très bel hommage à Alfonsina Storni , la poétesse Argentine qui, se sachant condamnée, devance la maladie et disparaît dans la Mar del Plata ou elle s'enfonce lentement et se laisse emporter.
Moi aussi, je me suis laissé emporté par cet ensemble multiculturel qui a fait de ces deux heures de spectacle, un plaisir pour les oreilles et un ravissement pour le coeur et l'âme dans ce monde qui ne tourne plus très rond…

Mitch « ZoSo » Duterck

Quentin Dujardin invite Ialma - Centre Culturel de Ciney , le 18 mai 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by Mitch « ZoSo » Duterck - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents