Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 09:02
JOEY GILMORE and Henry Carpaneto Band - La Cave - Hastière - le 7 mai 2016

JOEY GILMORE and Henry Carpaneto Band - La Cave - Hastière - le 7 mai 2016

JOSHUA « JOEY » GILMORE – La Cave, Hastière (BEL) – 2016.05.08

Setlist :
01.That's What Love Will Make You Do.
02.Cheaper To Keep Her.
03.Bit Off More Than I Could Chew.
04.Fannie May.
05.You Put The Rush On Me.
06.Born Under A Bad Sign.
07.The Ghosts Of Mississippi Meet The Ghosts Of Africa.
08.Somebody Have Mercy.
09.Cold Cold Feeling.
10.Wishing Well.
11.Paying The Cost.
12. She's A Superstar.

Retour àla Cave qui fête ses dix ans d'existence cette année. Michel Darasse nous a concocté un joli mois de mai placé sous le signe du Blues avec en tête d'affiche Mister Joey Gilmore en personne. Le Floridien né le 6 juillet 1944 porte allègrement les 72 ans qui grèvent son imposante stature. Joey en impose, tant par son poids que par son passé musical. L'homme a joué aux côtés de noms prestigieux tels que James Brown ou encore Etta James pour ne citer que ceux là. Il est accompagné de son compatriote Maurice à la batterie ainsi que d'un duo de musiciens italiens à savoir Pietro à la basse et Henry Carpaneto qui est considéré à l'heure actuelle comme le meilleur pianiste de blues en Europe, excusez du peu. On ne peut pas dire qu'avec 7 albums solo depuis 1977, Joey Gilmore inonde le marché mais il a choisi la qualité plutôt que la quantité.

Soirée placée sous le signe de l'humour et de la détente, et à ce niveau là, Joey en connaît un bout en la matière. Vous lui donnez des idées et il les adapte dans une chanson. C'est ainsi que nous aurons droit à un opus qui démarre sur le thème Ô combien éculé de « Women and Wine » pour virer tout à coup sur une histoire de Bière et de Fromages belges, je vous le jure ! A peu de choses près on était sur le point de partir sur le thème du « Garlic Breathe » suggéré par mon pote Philippe Daffe très en verve en ce premier soir de BBQ estival. Quand il empoigne sa guitare, Joey place d'emblée la barre très haut. Le Blues, il connaît, ça fait plus de cinquante ans qu'il le décline sous toutes ses formes et sur toutes les gammes. Dès la première note qui se termine sur un vibrato à l'ancienne, on sent que BB King fait partie de ses maîtres à jouer et c'est tant mieux. Comme le dit un vieil adage « pourquoi tant de notes alors qu'une seule suffit » et ça aussi, Joey sait le mettre en pratique. Aucune démonstration de virtuosité mais chaque note trouve l'espace pour lequel elle est écrite. C'est le genre de réflexion qui énerve généralement les sprinters du manche qui rétorquent que « Faut encore être capable de les jouer toutes les notes qu'on fait ». Je vous laisse juges. Une magnifique chanson avec « Ghost of Mississipi » qui traite de la rencontre entre le blues du Delta et les esprits de l'Afrique.
Alternant à la fois le blues lent, le boogie et le shuffle, le concert s'articule en deux sets au cours desquels chacun des musiciens a droit à son moment de gloire sans que ça fasse prémédité. Dommage que le public ne soit pas plus familier avec la langue de Shakespeare, ça aiderait dans l'échange de répliques avec Joey. Heureusement, ceux qui comprennent occupent les premières places face à la scène et on se sent moins seuls. Au niveau des paroles, ce sont évidement les sempiternels clichés véhiculés par le Blues depuis des siècles qui sont abordés : séparations douloureuses, souffrance d'être seul, alcool, regrets etc. A ce sujet « Cheaper to Keep Her » est une petite perle d'humour en la matière. Quoiqu'il en soit, tant les quatre musiciens que le public venu nombreux malgré la concurrence d'un festival de blues dans la région prennent du bon temps et il est minuit bien fait lorsque les dernières notes s'envolent de la guitare de ce grand bonhomme qu'est Joey Gilmore, une légende qu'il fallait voir. J'espère que ce n'est qu'un au revoir en tout cas. Merci pour cette soirée détente et sans prise de tête.

Mitch « ZoSo » Duterck

JOEY GILMORE and Henry Carpaneto Band - La Cave - Hastière - le 7 mai 2016
JOEY GILMORE and Henry Carpaneto Band - La Cave - Hastière - le 7 mai 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by Mitch « ZoSo » Duterck - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents