Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

16 mai 2016 1 16 /05 /mai /2016 17:56
AC/DC festivalweide  Werchter- le 16 mai 2016

AC/DC festivalweide Werchter- le 16 mai 2016

Live Nation

AC/DC électrise Werchter et fait taire les esprits chagrins !

Le billet de JPROCK :

16 mai 2016, plaine de Werchter.
Le site est bondé et dans quelques secondes le meilleur groupe de hard de la planète va monter sur scène.
Bien sûr Brian a jeté l’éponge pour cause de surdité , Malcom soigne sa démence et Phil Rudd se débat dans des problèmes de justice, mais qu’importe AC/DC a été royal et les remplaçants à la hauteur de la légende.
On peut même affirmer sans exagérer que ceux-ci ont apporté au groupe un coup de booster et de fraîcheur.
Comme quoi ce qui pour certains a été ressenti comme une catastrophe, s’est transformé finalement pour la majorité des spectateurs en un concert d’anthologie, un collector dont on reparlera dans longtemps avec un petit sourire aux lèvres pour ceux qui y ont assisté.
Et tant pis pour les autres…
Car il faut bien dire ce qui est : Axl Rose a été excellent de bout en bout.
En toute humilité ( eh oui ! ) et avec une efficacité redoutable , il interprète avec brio les titres de Bon et de Brian en y mettant sa touche personnelle.
Pas d’esbroufe ni de mégalomanie, Axl s’ acquitte de la tâche d’intérimaire avec une réelle joie d’être sur scène, joie qui semble partagée par les autres musiciens dont un Angus Young qui porte toujours aussi bien son nom et qui se montre toujours aussi bondissant malgré ses 61 balais.
Dès l’entame du concert avec « Rock or Bust « on sait que la machine est lancée et qu’elle va accélérer d’un bout à l’autre du show.
Le public venu en nombre l’a vite compris et réagit au quart de tour, et aux habituels « Angus Angus, Angus !!! « qui s’échappent de la fosse se rajoutent après « Shoot To Thrill » , le deuxième titre des « Axl, Axl, Axl !!! « tout aussi enthousiastes.
Car il faut remettre les pendules à l’heure, la plaine est quasi sold out et les six à sept mille billets revendus par les fans les plus extrémistes d’AC/DC refroidis par le forfait de Brian et par le poids de leurs préjugés ( et qui entre nous soit dit ont manqué quelque chose…) ont trouvé acquéreurs chez les fans des Guns.
Plusieurs fois dans le « pit » où j’avais trouvé place à environ une dizaine de mètres de la scène on entend des réflexions du genre : « Moi c’est Axl que je viens voir, je l’ai jamais vu avec les Guns alors le voir avec AC/DC, c’est un must ! «
Tant mieux donc pour ceux là ainsi que pour les sceptiques qui ont malgré tout fait le déplacement et pour les autres curieux.
Car au final lorsque le public quitte la plaine les avis sont unanimes.
Durant tout mon déplacement à pied entre la plaine que je laisse derrière moi et les voitures situées à environ deux kilomètres et demi de là je n’ai entendu aucune mauvaise réaction d’un spectateur déçu.
Et la réflexion la plus fréquente était : Punaise c’était vachement top, et le Axl il m’a scotché il a bien fait ça ! «
Eh oui , Axl Rose n’est pas uniquement célèbre pour ses frasques, l’homme a fait des erreurs de jeunesse c’est une évidence, mais il se révèle aujourd’hui être un chanteur cinq étoiles capable de s’attaquer à un répertoire en béton d'un groupe culte, répertoire qui a aujourd'hui pris le pas sur le groupe et qui lui survivra.
Car il faut bien qu’on se mette en tête que nos band préférés ne sont pas éternels, et qu’un jour des générations futures mouilleront leurs t-shirts en écoutant des autres groupes jouer du AC/DC quand ceux ci ne seront plus.
C’est ainsi, et c’est la dure loi de la vie et de l’histoire du rock qui petit à petit au fil des ans devient comme la musique classique et le jazz le sont déjà, du classic (hard) rock.

Mais revenons-en au concert, et outre le fait qu’Axl réalise une performance incroyable en chantant assis ( qui n’est pas la meilleure position pour envoyer vocalement du lourd il faut bien l'admettre ! ) et que notre Angus préféré mouille son petit costume d’écolier en faisant hurler sa SG comme jamais, le reste du groupe assure de bien belle manière et le plaisir intense que l’on ressent à l'écoute de ses classiques du hard rock est bien là.
C’est purement jouissif d’assister à cette grand messe du rock et de prendre ces riffs de plomb dans les oreilles !
Question setlist on boit du petit lait car le groupe balaie ses deux époques et rejoue des titres abandonnés depuis l’arrivée de Brian Johnson comme ce formidable « Riff Raff » joué après " Highway To Hell " et qui précède lors des rappels le légendaire « For Those About To Rock ( we salute you) , majestueux point d’orgue final interprété à grand renfort de canons et de feux d’artifices.
Du grand art, du rock , du vrai, des riffs à vous remuer les tripes, AC/DC is still alive and well c’est une évidence !
Et après avoir vécu tout ça pendant 140 minutes, il ne me reste qu’une chose à faire : souhaiter à Brian Johnson d’un jour pouvoir reprendre sa place au sein d’AC/DC et remercier mille fois Axl Rose pour ce qu’il nous a donné avec tant de générosité et de sérieux ce 16 mai sur la plaine de Werchter.
Quant à Angus Young, le seul, l’unique, il EST AC/DC un point c’est tout.
Il est bel et bien le SEUL membre irremplaçable , qui s’il était frappé en plein vol justifierait l’arrêt définitif du groupe.
Entretemps il n’y a aucune raison , même affective, de bouder notre plaisir.

Bref, ce fut un grand concert, pas toujours irréprochable techniquement, mais d’une intensité remarquable et joué avec une pêche d’enfer.
Même Axl Rose sortira de sa chaise en fin de show et terminera debout pour rejoindre ses amis musiciens.
AC/DC thank you for this beautiful evening , Belgium Salutes You !

Texte et photos : Jp Vanderlinden ana JPROCK THE DARK FEATHER.

Setlist:
Intro
Rock or Bust
Shoot to Thrill
Hell Ain't a Bad Place to Be
Back in Black
Got Some Rock & Roll Thunder
Dirty Deeds Done Dirt Cheap
Rock 'n' Roll Damnation
Thunderstruck
High Voltage
Rock 'n' Roll Train
Hells Bells
Given the Dog a Bone
If You Want Blood (You've Got It)
Sin City
You Shook Me All Night Long
Shot Down in Flames
Have a Drink on Me
T.N.T.
Whole Lotta Rosie
Let There Be Rock
Encore:
Highway to Hell
Riff Raff Play
For Those About to Rock (We Salute You)

AC/DC festivalweide  Werchter- le 16 mai 2016
AC/DC festivalweide  Werchter- le 16 mai 2016
AC/DC festivalweide  Werchter- le 16 mai 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by JPROCK - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents