Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 14:51
Basia Bulat - The Weather Station à La Rotonde du Botanique -Bruxelles - le 12 avril 2016

Basia Bulat - The Weather Station à La Rotonde du Botanique -Bruxelles - le 12 avril 2016

20:00, 33 personnes dans La Rotonde, Bruxelles ne s'est pas encore remise des attentats meurtriers du mois de mars et justifie pleinement la manchette "ville morte".

20:15 The Weather Station s'installe sur le podium, Michel et ses objectifs seront les seuls à shooter les Canadiens, emmenés par Tamara Lindeman ( Tamara Hope au cinéma), chanteuse et guitariste du projet.

Flanqués du batteur Evan Tighe et de Ben Whiteley à la basse, la timide demoiselle compte nous interpréter plusieurs extraits de son dernier méfait, 'Loyalty', sorti l'an dernier.

Une twangy guitar annonce 'Don't understand' une plage datant de 2014 ( EP 'What Am I Going to Do with Everything I Know').

Un nom te vient à l'esprit en entendant sa gentle voice, Margo Timmins des Cowboy Junkies.

L'alt.country proposée par la station météo séduit d'emblée et impose le silence.

'Dundas St' est à peine moins mélancolique, la voix pure et l'accompagnement musical discret nous prouvent qu'il ne faut pas une tonne d'effets spéciaux pour captiver une audience.

'Floodplain' semble suivre les méandres d'un cours d'eau peu capricieux et 'Shy Women' justifient les comparaisons élogieuses avec Joni Mitchell.

Toujours en demi-teinte, le trio enchaîne sur le folky 'The Traveller' aux intonations Joan Baez.

Retour vers le dernier né avec l'intimiste 'Personal Eclipse' pendant lequel la gentille Tamara lève le voile sur certains détails familiaux.

Les derniers titres du set seront plus nerveux, 'Way it is, way it could be' emprunte un chemin roots rock rocailleux et l'ultime chanson ( untitled yet) démontre une nouvelle fois que Miss Lindeman ne s'est pas entourée de maladroits.

30' hautement appréciables!

Basia Bulat, 31 ans, elle en paraît 22, une petite blonde au sourire malicieux et à la tenue de scène scintillante, se pointe à 21:00, accompagnée par toute l'équipe de The Weather Station plus un guitariste/claviériste. Elle entame le show par 'Fool' une plage de son quatrième CD ' Good Advice'.

On était prévenu, la jolie singer-songwriter a changé de cap avec ce nouveau disque, qui porte la marque de Jim James de My Morning Jacket, son indie folk a pris de sérieuses couleurs pop, “I’m still your fool” s'exclame-t-elle d'un vibrato sucré, qu'elle accentue par des oooh oooh, dignes des petites starlettes en herbe, s'ébrouant devant les caméras pendant une session de The Voice.

Le catchy 'Let me in' est du même acabit tandis que 'Long Goodbye' sautille joyeusement.

'In the name of' n'a rien à voir avec U2, il narre un rêve brisé sur fond de sixties pop que n'aurait pas renié Phil Spector.

L'intro fête foraine de la confession 'La La Lie' étonne de prime abord mais très vite tes pieds battent le sol aux mesures de cet uptempo bien enlevé.

Il est suivi par la valse ' Time.

Basia, c'est gentil de s'inquiéter de notre santé, tout va bien, oui, tu peux reprendre l'acoustique et nous jouer le folky 'Heart of my home', un titre plus ancien que tu as écrit dans une autre vie avant de t'installer à Montréal.

Dommage qu'il n'y avait pas de banjo!

L'alt.country 'Five, four' est tout aussi brillant, merci!

Exit la troupe, elle ramasse l'autoharp pour interpréter, comme une grande, trois titres toute seule.

La suite débute par 'Gold Rush'.

J'ai une question, comme j'ai suivi des cours de français au Québec, parlez-vous cette langue à Bruxelles?

Oui, bien, la prochaine a été composée il y a longtemps, je me prenais pour Johnny Cash, voici 'Before I knew'.

Leonard Cohen est mon artiste préféré, je vous propose son 'Ain't no cure for love' avant de rappeler les copains!

Aucun conseil à vous donner, 'Good Advice' est simplement le titletrack de l'album, il est suivi par l'émouvante ballade 'Tall tall shadow'.

'Wires' la voit quitter la scène pour inviter Katia à danser un rock'n'roll baroque.

La brave dame aura connu son moment de gloire et, l'oeil ému, pourra raconter ses aventures à ses petits-enfants.

La dernière, Bruxelles, c'est promis j'apprendrai le Flemish pour ma prochaine visite.

La setlist mentionne 'Someday Soon' mais c'est 'Infamous' qui clôture le concert avant de la voir revenir en courant, un immense sourire illuminant son visage, pour proposer one more for you guys, au charango, 'le fragile 'It can't be you'.

Sympa, ce concert!

photos: Michel van Rhijn - concert-monkey

Basia Bulat - The Weather Station à La Rotonde du Botanique -Bruxelles - le 12 avril 2016
Basia Bulat - The Weather Station à La Rotonde du Botanique -Bruxelles - le 12 avril 2016
Basia Bulat - The Weather Station à La Rotonde du Botanique -Bruxelles - le 12 avril 2016
Basia Bulat - The Weather Station à La Rotonde du Botanique -Bruxelles - le 12 avril 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by michel/Michel van Rhijn Photography - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents