Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 12:06
The Temperance Movement - Factory Brains @ Luxor Musikveranstaltungs - Köln - Sonntag 14. Februar 2016

The Temperance Movement -Factory Brains @ Luxor Musikveranstaltungs - Köln - Sonntag 14. Februar 2016

Lineup Up:
Phil CAMPBELL : Lead vocals - guitar
Paul SAYER : Guitar - backing vocals
Nick FYFFE : Bass guitar - backing vocals
Damon WILSON : Drums - backing vocals
Matthew WHITE : Guitar - backing vocals
Setlist :
01.THREE BULLEITS. (**)
02.OH LORRAINE. (**)
03.MIDNIGHT BLACK. (*)
04.BE LUCKY. (*)
05.MODEN MASSACRE
06.MAGNIFY. (**)
07.PRIDE. (*)
08.AIN'T NO TELLING. (*)
09.THE SUN AND MOON ROLL AROUND TOO SOON. (**)
10.WHITE BEAR (**)
11.GET YOURSELF FREE (**)
12.ONLY FRIEND (*)
13.TAKE IT BACK (*)
14.BATTLE LINES. (**)
15.LOVERS &FIGHTERS. (*)
(*) "The Temperance Movement (2013)
(**) "White Bear" (2016)

14.45 mon pote Ramiro et moi quittons Ciney direction Köln. Nous n'y allons pas pour acheter un stock de cette terrible eau de Cologne 4711 qui embaumait bien souvent les mouchoirs de nos grands-mères mais pour y revoir The Temperance Movement. Ce qui est bien avec les autoroutes belges c'est que même si tu arrives à t'endormir à côté du conducteur, dès que tu passes la frontière qui n'existe théoriquement plus, tu sais quand même que tu viens de quitter ton cher pays parce qu'à cet instant précis, ton véhicule cesse de trembler, tu as l'impression de ne plus toucher la route tellement le revêtement est excellent ! Arrivée sans encombres dans la ville rhénane vers 16.45. Nous avons tout d'abord rendez-vous avec quelques amis à la brasserie Hellers, située au numero 33 de la Roonstrasse. Ron, Cris, Eric, Beate etc... en résumé ça donne : un belge, un portugais, des américains et des allemands qui vont tous voir ce concert sans frontières de langue, d'origine ou de religion.
Notre serveur frise la crise cardiaque dès sa prise de service car au lieu de pouvoir déposer une tournée générale de Kölsch, la bière local en verre de 20 cl , il se voit contraint de prendre une commande qui comprend aussi du thé et des softs, ce qu'il juge inconvenant dans sa brasserie.
Bon il est presque 18.00 et il me faut quitter nos hôtes pour rejoindre le Luxor, implanté au numéro 40 de la Luxemburgerstrasse, commme çà tu sauras tout. J'ai une interview programmée avec Mathew White, le nouveau guitariste de TTM. L'homme est hyper-sympathique et très détendu, on peut donc entrer dans le vif du sujet : la musique. Un bon quart d'heure d'entretien avec Matthew que je découvre au fil des questions.
La voiture est garée à dix mètres de l'entrée, on ne bouge plus de là, il ne reste qu'une trentaine de minutes à patienter avant l'ouverture des portes battantes. Rencontre avec Damon, le batteur du TTM. On échange nos commentaires sur le concert de Courtrai et il me remercie pour mon compte-rendu de la soirée. Je vois que le gars avec lequel Nina et moi avons fait connaissance lors du concert des Rival Sons au même endroit fait toujours partie du service de sécurité et qu'il est toujours aussi désagréable. Faisons comme si on ne s'était jamais vus... 19H05, les portes cessent de battre pour s'ouvrir enfin. Le chaleureux homme qui regardait déjà mon appareil photo comme un lion regarde une antilope se voit contraint de me dire « Links » à regret, dès que je lui annonce que je suis invité par TTM et que je vais retirer non seulement une entrée gratuite, mais aussi un passe-photo et je vois bien qu'il n'aime pas ça. A mon avis, il a un sérieux problème avec tout ce qui touche à l'art ce garçon. Moi, je jubile, intérieurement ! Quand l'objet de ma jubilation est plus grand et plus costaud que moi, je le fais toujours intérieurement, c'est plus prudent.
Nous voici au premier rang, il ne reste plus qu'à patienter jusqu'à 20h00. Nos amis sont arrivés et rejoignent bien vite notre position privilégiée. Et puis voilà qu'on m'adresse la parole en néerlandais maintenant. Il y a deux autres belges ce soir, j'ai fait leur connaissance lors d'un concert d'AC-DC à Berlin il y a quelques années déjà, le monde est petit non ?
Ca y est voici le groupe de première partie qui s'annonce, ce sont les très jeunes suédois de FACTORY BRAINS, un trio originaire de Stockholm qui va nous montrer que le Rock'n'Roll, ils connaissent. Quelle pêche mes enfants. Un guitariste chanteur survolté qui harangue le public et délivre des riffs assassins. On dirait un mélange de Chuck Berry, Iggy Pop et Joe Strummer. Le premier pour la guitare, le second pour la provoc' et le troisième pour sa façon de scander les textes des chansons. Trente minutes de bonheur avec des titres comme « Modern Day », « Factory Brain » ou encore « Coffee Time » extraits de leurs deux albums que sont « Love Like Hours » (2012) et « Hard Labour » (2015). Bravo les gars, c'était tout bon ! Décidément TTM sait choisir ses premières parties. Tout le monde semble d'ailleurs avoir apprécié la prestation trois étoiles du band.


21h00, la porte s'ouvre derrière la scène et les voici nos 5 héros modernes qui prennent position de l'espace. Dès le coup d'envoi de « Three Bulleits » on sent que ce concert ne sera pas comme les autres, il y a ce petit je ne sais quoi en plus qui fait la différence entre un excellent concert et un exceptionnel. A mon avis c'est l'endroit qui fait çà, comme pour les Rival Sons quand ils y sont passés le 26 mai dernier, TTM va délivrer le meilleur de leurs concerts, c'est électrique à mort et Phil Campbell est carrément dans une autre dimension vocale. « Oh Lorraine » précède un « Midnight Black » d'anthologie. Les musiciens sont en état de grâce, le feu peut jaillir à tout moment, de n'importe où. « Be Lucky » nous le sommes, de toute évidence. « Massacre », oui, celui de la Saint-Valentin c'est certain. C'est un nouveau titre au répertoire et le seul qui diffère du concert de Courtrai. Ce soir, The Temperance Movement ne fait pas de prisonniers. Magnifiques versions de « Pride » et de « Ain't No Telling » extraits du premier album. Puissance de feu maximale pour « White Bear » et « Get Yourself Free » et à nouveau un véritable triomphe pour accueilir « Only Friend » et « Take it Back ». Le duo White / Sayer est redoutable, les notes et les riffs arrivent de partout et dégoulinent des hauts-parleurs. Le public allemand est en délire mais après « Battle Lines » il faut déjà se dire au revoir, non sans avoir repris ensemble le chorus de « Lovers and Fighters ». Il est 22h30. Un moment de grâce pour un TTM qui va devenir grand, allez vite les voir, je vous le conseille. Petite discussion avec Damon, Mathew et Phil après le concert et un rendez-vous pris pour une date anglaise. Pour TTM c'est direction Scandinavie et puis Etats-Unis et Canada avant un retour sur les scènes Européennes en automne me confie Mathew. Je serai là , et vous?

Mitch "ZoSo" Duterck

The Temperance Movement - Factory Brains @ Luxor Musikveranstaltungs - Köln - Sonntag 14. Februar 2016
The Temperance Movement - Factory Brains @ Luxor Musikveranstaltungs - Köln - Sonntag 14. Februar 2016
The Temperance Movement - Factory Brains @ Luxor Musikveranstaltungs - Köln - Sonntag 14. Februar 2016
The Temperance Movement - Factory Brains @ Luxor Musikveranstaltungs - Köln - Sonntag 14. Februar 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by Mitch "ZoSo" Duterck - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents