Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 16:23
Elisa Waut + All Things Automatic - Het Depot - Leuven, le 15 novembre 2015

Elisa Waut + All Things Automatic - Het Depot - Leuven, le 15 novembre 2015

Quel sylphe a bien pu donner l'idée à Elsje Helewaut et à son conjoint Chery Derycke de combiner leurs activités de tenanciers de Bed and Breakfast ( De Ark Van Zarren - Brugge) et la scène, qu'ils n'avaient plus foulée depuis 17 ans.

A 53 printemps, la jolie madame ressuscite Elisa Waut, sort une nouvelle plaque, 'Portraits and Landscapes', et se retape une tournée des théâtres flamands.

A Louvain ce n'était pas l'enthousiasme fou, 80 curieux à tout casser!


Après avoir poireauté face aux portes du Depot pendant 30', c'est vraiment chiant, kunnen jullie die deuren niet om halfacht opendoen zo kunnen wij een pint in de foyer drinken, bordel, avec JP, on se cale frontstage.



20:20 All Things Automatic.

Un trio de fonctionnaires propres et polis, pratiquant une synthpop anachronique nous renvoyant aux pionniers du genre ou aux papes du krautrock, Kraftwerk.

Identité probable: Ronny Schildermans et Yvo Loos, deux ex -The Beautiful Babies, des célébrités à Overpelt, et un certain Mr Bie (Kris -Bie- Claessens) .

Joujoux: des sequencers, quelques Korgs, des samplers, une basse, une guitare, un laptop...

A l'arrière, des images datées sur l' écran cinémascope.

'Pop up of life' mixe postpunk et dancepop, ça se laisse écouter!

Malheureusement toutes les plages suivantes proposent la même recette, old-fashioned new wave, glacée et légèrement constipée.

Tu peux remuer élégamment, pas question de transpirer.

Un produit sans tripes, sans muscles, sans âme, l'image robotique illustrant un de leurs singles convient particulièrement pour la description de l'article.

Moins second degré que Telex , moins aventureux que Yellow Magic Orchestra, moins poppy que Human League... des ATA il y en a eu des centaines dans les eighties, pourquoi en remettre une couche en 2015?

Quelques titres: ' We are dj's', toute similitude avec des personnes existantes est purement fortuite, les Buggles et Das Pop ont ri.

' The King', the boy you can see in the clip is my son et en pensant à Billy Idol, 'Dancing on my own'.

Quarante minutes t'ayant procuré autant de plaisir que l'absorption d'une Heineken tiède.


Elisa Waut

1984, les vainqueurs du Humo's Rock Rally.

Hans et Elsje Helewaut, plus l'ex Red Zebra, Chery Derycke deviendront bien vite un des chouchous de la scène Belpop, sortant une flopée de singles esthétiques, mariant pop / soul et jazz.

Après avoir gravé six albums, le band arrête les frais pour revenir en 2015 avec l'album ' Portraits And Landscapes'.

Le trio de base est accompagné par une nouvelle équipe: le vétéran Vincent Pierins à la basse, c'est lui qui a choisi les autres musiciens, probablement Michaël Degreef aux drums, Benjamin Jacobs aux claviers et un guitariste présenté comme étant Steve Desmet.

Tous travaillent sobrement et s'acquittent parfaitement de leur tâche, la plus grande partie du boulot revient toutefois à Hans qui passe des keys à l'acoustique, au sax ou à la mandoline, un crack!

Une première plage du nouvel album pour commencer la soirée, 'The key', de la pop classique, plus proche de la variété que du rock.

Els poursuit avec une seconde nouveauté, la ballade 'Portrait'.

Le temps s'est arrêté dans les eighties, pas de gros effets, pas d'electro beats, ni de reverb ou de disto, ni de noise, mais des arrangements soignés et de la délicatesse.

Elsje semble suivre la même voie que Jo Lemaire, il y a peu de chance que ce trip interpelle les moins de trente ans.

Ne vous fiez pas au titre, 'Come back to me' raconte une autre histoire.

Après trois plages figurant sur l'album du retour, elle décide de plonger dans le passé avec l'émouvant ' After today', écrit en 1988 en mémoire à son grand-père.

La voix est à peine altérée, le fond musical ne va pas effrayer le public d'âge moyen peuplant la salle, il apprécie le tour de chant, applaudit sans excès d'enthousiasme, comme il sied aux gens convenables.

Hans à la mandoline pour amorcer le tube 'Growing pain' , un tango uit de Westhoek.

Confidence, une fois par semaine, au minimum, je me ressource dans les bois en compagnie de mes chiens,'Tree' est inspiré par ces balades sylvestres.

En pensant à Baudouin, voici 'Sad King' et sa jolie guirlande de sax.

La suivante sera la seule cover de la soirée, j'ai choisi ' Doe het niet meer' pour l'album Turalura ( Rockers zingen Will Tura).

La guitare se laisse aller, ça fait du bien!

'Meet you at last' aborde le thème de la maternité ( détail: Elsje n'a jamais enfanté, un choix personnel).

Bons sentiments et flonflons, une plage relativement anecdotique.

Il en va autrement de 'Don't get mad, get even' qui avait été produit à l'époque par un autre grand nom, Dirk Blanchart!

De chouettes souvenirs émergent grâce au titre cold wave 'Russia', enregistré sur cassette à l'origine.

Le chaloupé 'It should be you' et ses ambiances exotiques préfigure la lounge music, ensuite elle nous rappelle avoir composé avec Raymond van het Groenewoud la plage 'Sailors don't cry', illustrant le long-métrage du même nom signé Marc Didden.

Avec la rêverie 'How many stars' et le mélancolique 'I don't mind the rain' elle revient au matériau récent avant de poser la question existentielle ' Why must things come to an end?'

La douceur 'Slow' est ma préférée sur le nouvel album, annonce -t-elle.

Présentation des accompagnateurs, et deux dernières cartouches,' Blossom' et le plus grand succès du groupe 'Four Times More'.

Bis.

Als dessert, ' Vanilla', pour les amateurs de Barry Manilow et enfin, en ayant une pensée pour les victimes des attentats parisiens, la country ballad poignante 'We sail home together'.

Le nouvel album ne va pas probablement pas atteindre des chiffres de vente faramineux mais c'était sympa de revoir Elisa Waut et de réentendre les vieux hits!

photos: jp daniels - concert monkey

Elisa Waut + All Things Automatic - Het Depot - Leuven, le 15 novembre 2015
Elisa Waut + All Things Automatic - Het Depot - Leuven, le 15 novembre 2015
Elisa Waut + All Things Automatic - Het Depot - Leuven, le 15 novembre 2015
Elisa Waut + All Things Automatic - Het Depot - Leuven, le 15 novembre 2015
Elisa Waut + All Things Automatic - Het Depot - Leuven, le 15 novembre 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by michel - jp daniels - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents