Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

23 juillet 2015 4 23 /07 /juillet /2015 17:51
Sfinks Mixed Festival - Boechout - 23 juillet 2015

Charles Eloy.

Une journée idéale pour débuter le festival Sfinks Mixed se déroulant du 23 au 26 juillet à Boechout, une commune située près d’Anvers. Sfinks Festival fête son 40e anniversaire grâce aux organisateurs, aux sponsors et surtout aux 1.600 fidèles bénévoles nous proposant une fête familiale avec des défilés, des acrobates itinérants, une restauration exotique, un marché du monde et des concerts, des maquillages pour enfants, un camping. Le Sfinks Festival est gratuit, malgré la suppression des subsides. Les organisateurs ont réussi à trouver un équilibre entre la taille (78.000 festivaliers en 2014) et l’aspect convivial. Le Tomorrowland, un festival payant de nature d’exploitation commerciale, reçoit des subsides qui se chiffrent dans les milliers d’euros. On ne prête qu’aux riches qui remercient les contribuables. Les initiatives et engagements des citoyens dérangent les politiques. Big Brother is watching you...

J’arrive vers 16 heures avec la première vague de campeurs et me dirige de suite vers le grand chapiteau où se produit le groupe alterlatino CHICOS Y MENDEZ composé du chanteur-guitariste David Méndez Yépez, péruvien d’origine, Thibaut Quinet (guitariste et seconde voix), François Capelle et Nicolas Scalliet à la batterie. Le nom du groupe fait référence au syndicaliste brésilien Chico Méndes, assassiné en 1988 et précurseur de l’environnement durable par ses luttes contre la déforestation et les gros propriétaires terriers.

Dilos mas fuerte : un texte engagé dénonçant notre société sur une musique dansante. Les racines sud-américaines sont présentes dans les compositions avec des incursions dans d’autres styles de musique (reggae,mestizo,…) sans en trahir les origines.

David chante en français et en espagnol, et il s’adresse à l’audience en néerlandais . En bref, un bon Belge.

Beaucoup de groupes, dans un style dérivé des musiques latinos, se ressemblent depuis deux décennies. Le public demande de lui resservir la même chose (sauce).

L’atout du groupe. Ils sont quatre musiciens sur scène et réussissent à produire une énergie condensée égale à des ensembles, nécessitant 7-8 musiciens avec claviers et sections cuivres produisant souvent un son pompeux.

Nous passons ensuite au spectacle pour enfants de Lady Angelina, la fermière citadine et chanteuse jouant de l’accordéon.

Elle explique aux enfants qu’ elle a un grand jardin et une mare d’eau sur le toit de son appartement.

Elle y plante des carottes, des aubergines, des salades et des choux de Bruxelles. Ces derniers sont les légumes préférés de son cochonnet.

Lady Angelina porte un amour inconditionnel à son animal de compagnie qui a composé des chansons pour les deux oies dans la mare d’eau.

Elle utilise des percussions afin d’imiter les cris des animaux de ferme.

Heureusement que notre Mozart précoce ne déguste pas les haricots générateurs de pets (flatulences). Il aurait pu écrire des partitions pour instruments à vent ou alternativement une chorale de cochons pétomanes avec port de masques à gaz durant le concert.

Ironie du sort, notre Mozart risque de terminer en tranches de saucisson en dégustation à un apéro musical.

Après Lady Angelina, notre Chantal Goya flamande, nous passons de la maternelle aux adolescents avec le collectif anversois Konichiwa Crew Be se produisant dans la tente « Urban Mad » et nous offrant du bass ‘n’ beats et du hip hop . La piste de danse est bien remplie durant cette fin d’après-midi.

Trois artistes sur scène. Le collectif en compte neuf, actifs dans diverses disciplines (dance, DJ, producteurs, organisations d’événements, graphisme, promotion)

Le Sfinks festival étant également un événement familial, les programmateurs ont invité

Jan Leyers pour satisfaire les spectateurs régionaux. S’il vous plaît, ne comparez pas Jan Leyers à Paul Severs, un BV (belangrijke Vlaming = personnalité flamande connue) et un artiste spécialisé dans les soirées pour seniors. Jan Leyers est mieux connu par les francophones par sa collaboration avec Paul Michiels dans Soulsister et leur hit international « The way to your heart ».

En 1993, il coécrit avec Paul Jefferson et Sally Dworsky la chanson »That’s as close as I’ll get to loving you », interprété par Aaron Tippin et classé n° 1 aux Billboard Country Charts. Ce soir, il nous chante des chansons en néerlandais, extraites de son nouvel album et qui reflètent ses préférences musicales, variant entre les sonorités des années quatre-vingt et la musique country.

« Broeder » frère, une chanson qui dégage une ambiance pesante.

« Alles komt in ordre » tout va s’arranger . Marié depuis plus de trente ans avec la même femme, Jan Leyers me semble être honnête dans l’interprétation

Un regard sur la vie conjugale, écrit avec de simples paroles qui interpellent le public. Le jeu de guitare est inspiré de Mark Knopfer.

Nous clôturons une partie de la soirée avec le groupe MALIKANW qui nous offre un voyage musical représentant toute la diversité culturelle du Mali réunissant des artistes tels que : le roi malien du Sokou (violon) Zoumana Tereta de Segou, Ahmed Ag Kaedi de Kidal, Mariya Sidibé dite Sadio, une voix du Wassoulou (Sikasso), Samba Touré de Tombouctou, autrefois guitariste et choriste d’Ali Farka Touré.

D’autres jeunes talents ont rejoint ces artistes confirmés : Petit Goro du Pays Dogon (Mopti), la nouvelle voix d’or du Mandingue : Cheick Sirima Sissoko de Kayes, "le guerrier Bwa", Ben Zabo, l’étoile montante de la musique Bobo du Centre-Sud du Mali ainsi que Mariam Koné aux influences hip-hop et R’n’B , venant de Kati (près de Bamako).Depuis, Le groupe a tourné en Afrique du Sud, au Maroc, Burkina Faso, en Mauritanie et aux Etats-Unis, au Mali.

Une excellente introduction à la musique malienne pour initier le public. Les spécificités de diversités culturelles sont mélangées et perdent à mon avis, une partie de leur génie musical.

A titre d’exemple. Dans notre culturelle occidentale, vous prenez feu James Last ou André Rieu interprétant les Beatles.

Les musiciens sont des virtuoses confinés dans un rôle, ne laissant pas de place aux improvisations.

Le festival altermondialiste Sfinks Mixed, loin du circuit commercial, réussit chaque année à nous surprendre avec sa programmation d’artistes confirmés et de groupes émergents. Il a conquis et fidélisé le public par sa générosité et son engagement qui se concrétise par diverses actions de sensibilisation concernant l'énergie, les relations nord-sud et la mondialisation

Sfinks Mixed Festival - Boechout - 23 juillet 2015
Sfinks Mixed Festival - Boechout - 23 juillet 2015
Sfinks Mixed Festival - Boechout - 23 juillet 2015
Sfinks Mixed Festival - Boechout - 23 juillet 2015
Sfinks Mixed Festival - Boechout - 23 juillet 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by Charles Eloy. - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents