Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

14 juillet 2015 2 14 /07 /juillet /2015 13:28
Karen McHugh @ The O Bar at the Thon Hotel Rogier- Bruxelles- le 14 juillet 2015

Serge, le 14 juillet?

Aux armes et cætera, aux armes et cætera!

Une Gitane, mec?

Non une Irlandaise établie à Bruxelles: Karen McHugh, l'invitée de dernière minute du

Thon Hotel pour assurer le premier concert de la soirée.

En te dirigeant vers la place Rogier, tu n'avais aucune idée de l'identité de l'artiste allant se produire à 18h, Lee, non plus, d'ailleurs.

Sur place, profitant de la happy hour pour se désaltérer à un prix démocratique, tu avises la blonde music correspondent and musician qui rédige la setlist de la soirée.

Faux-départ, la musique de fond diffusée à la réception contrarie passablement Miss Hughes.

Mise en sourdine de la muzak et une première cover, 'One' de U2.

Excellente voix, jeu de guitare sec, tout baigne!

Peu d'applaudissements, normal, on dénombre à peine douze individus dans le salon, personnel inclus.

Merci d'être venus, this is a Damien Rice song.

Elle amorce 'Volcano', suivi par le convaincant 'Ho Hey' des Lumineers.

Le timbre est toujours aussi puissant et assuré, Karen ne se contente pas de calquer l'original mais s'approprie le titre et n'a aucune peine à toucher l'auditeur.

Un second U2, 'All I want is you' pour nous rappeler que le iNNOCENCE + eXPERIENCE Tour passe par Anvers les 13 et 14 octobre.

'Fast Car' de Tracy Chapman lui va comme un gant, ' Not an addict' de K's Choice est plus étonnant.

L'approche musclée, âpre, éloigne Karen McHugh des petites nanas grattant leur acoustique pour miauler de fades romances, tout juste bonnes à faire chialer les pucelles.

Virage nu-soul avec 'No Scrubs' de TLC .

A last one before a little break.

... Wanna tell about my baby

Lord, you know she comes around

About five feet four

From her head to the ground..

Elle s'appelle pas 'Gloria', interroge Lee!

On va lui commander une Leffe pour le calmer!

Seconde partie.

David is going to play a couple of songs for you.

David est du genre téméraire, s'attaquer à 'Feeling groovy' et surtout à 'The Boxer' de Simon and Garfunkel c'est aller au casse-pipes.

Gentil, pas mémorable!

Karen saisit le témoin et reprend celle qui donnait la réplique à Tony Bennett à Gent Jazz, Lady Gaga et son 'Poker Face'.

Percutant!

Derrière nous uma equipa de Lusitaniens exubérants vocifère: Bobby Dylan, Bobby Dylan....

Ils ne seront pas exaucés, 'Riptide' est au répertoire de Vance Joy.

La version de Karen étant plus incisive que l'originale.

Passer de Vance Joy à Radiohead, c'est comme sauter du coq à l'âne, voici 'Creep'.

Porto en remet une couche: Bob Dylan, Bob Dylan...

Pas de bol, 'Magpie' est une compo personnelle n'ayant aucun lien avec 'Maggie's farm'.

Exit les chahuteurs qui optent pour un karaoké où ils pourront psalmodier 'Knocking on heavens door'.

Ed Sheeran, un des nouveaux chouchous des petites anglaises, n'est guère apprécié par Morrissey , Karen McHugh reprend son 'Give me love'.

Un léger reproche, tous les titres proposés ce soir reçoivent un traitement nerveux, si le premier set avait séduit, un certain manque de nuances dans l'interprétation finit par lasser.

'Umbrellla' (Rihanna) et le prévisible 'Zombie' des Cranberries mettent un terme à la prestation de l'habituée des Live Music Bars de la capitale.

Lee est passé à la Blanche, tu restes fidèle à la Pils.

Karen McHugh @ The O Bar at the Thon Hotel Rogier- Bruxelles- le 14 juillet 2015
Karen McHugh @ The O Bar at the Thon Hotel Rogier- Bruxelles- le 14 juillet 2015
Partager cet article
Repost0

commentaires

B
Chouette la cover de Poker Face! Par contre la review... Des sauts de lignes placés n'importe comment, des phrases qui semblent complètement inutiles ("Peu d'applaudissements, normal, on dénombre à peine douze individus dans le salon, personnel inclus."), et une structure inintéressante (chanson par chanson, en order chronologique...)
Répondre

Articles Récents