Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 21:01
Paul Severs aux Beerselse Kasteelfeesten, Beersel, le 28 juin 2015

20è Kasteelfeesten sur la pelouse jouxtant le château-fort de Beersel.

La commune ayant, comme tant d'autres, été obligée de serrer la ceinture, a décidé que l'événement se tiendrait tous les deux ans lors du dernier week-end de juin.

Au menu: animations diverses, braderie met streekprodukten ( lambiek, geuze, kriek, faro...) mais aussi un marché ouvert à l'Europe et des concerts.

Le dimanche à 18:30, un chanteur de charme, vieillissant, de la vieille école: Paul Severs.

Tu veux un point de repère: Frédéric François, Frank Michael, Christian Delagrange, François Valéry et autres miauleurs que tous tes copains cataloguent de ringards juste bons à faire chialer mémé, Lucette, la coiffeuse, et Josiane, caissière chez Spar.

La Flandre regorge de chanteurs populaires, schlagerzangers à deux sous ayant squatté les charts de Tien om te Zien et se produisant dans toutes les kermesses, bals du bourgmestre, des pompiers, de l'amicale des collectionneurs d'espadrilles..., fancy-fairs, fêtes du raisin, de la bière, du cornichon..., élections de Miss villageoises ou mariages provinciaux: pense à Willy Sommers, Jimmy Frey, John Terra, Jo Vally ou Danny Fabry.

Chaque année Paul Severs foule deux cents podiums sur lesquels il roucoule ses rengaines romantiques, niaises, si tu y tiens, et à chaque fin du show le public, essentiellement féminin, a la sourire aux lèvres et est heureux d'avoir fredonné les mélodies avec l'idole.

Paul Severs nous le rappelle: ça fait 50 ans que ça dure!

18:33', l'animateur annonce le gars d'Huizingen, un voisin!

Il se pointe, chemise impeccable, froc assorti, chevelure soignée, il est loin de ressembler à un vieillard bedonnant malgré le fait que le compteur indique 67 printemps.

Hij is mooi, avance Georgette, quant à toi, tu penses oei, oei, oei, pas de musiciens, on aura droit à des bandes préenregistrées et à un chant téléphoné, caca!

C'est parti, 'Vanavond zet ik de bloemetjes eens buiten', une de ses dernières compositions, un premier meezinger ensoleillé.

Sourires convenus et bla bla bla cucul avant d'entamer la suivante, le tube 'Zeg eens meisje', repris à l'unisson par les seniors, leur progéniture, les descendants de ces derniers et par Koen, le friseur de Dworp, dont l'équipe de foot est collée au stand de l'Oud Beersel en compagnie du bourgmestre de l'entité.

'Kom dichterbij', même scénario, même bruit de fond, Martine s'est avancée comme demandé et se tire un selfie avec Polleke, s'essayant à une imitation de John Travolta en arrière-plan.

Vlaamse disco au menu, 'Dansen in de discoteek' , ambiance au château.

Zijn er hier mensen uit Beersel, plaisante le playboy sur le retour avant de nous confier, eergisteren was het mijn verjaardag, sur la tarte au fromage, 67 petites bougies, il y a 50 ans je chantais 'Geen wonder dat ik ween', une torch song à faire pleurer les mouches.

Nog meer schlagermuziek promet le bellâtre souriant: 'Schatje, mag ik je foto' pendant lequel les Chiromeisjes entament une polonaise avec mayonnaise et sangria.

Celle qui tue date de 1970, ' Ik ben verliefd op jou' que Crazy Horse a transformé en 'J'ai tant besoin de toi'.

Avec les royalties, Paul s'est acheté deux appartements à Knokke et s'est fait construire un studio d'enregistrement.

Paraît que 'Hey Suzy' c'est de la country, Willie Nelson a ri.

Vous vous demandez où est Paulette, mon épouse conjugale...son état de santé ne lui permet plus de danser à mes côtés, voici le titre que j'ai composé pour celle que j'aimerai toute ma vie, 'Lief, jij bent zo lief' .

Préparez les mouchoirs! ( merci Bertrand).

Beersel se lève en pleurant!

Il enchaîne sur ' Niet te doen' enregistré dans son nouveau studio, intro latino virant soupe édulcorée.

La chienlit ces bandes préenregistrées!

Une valse?

'Marieke ', vive l'accordéon et la farandole.

Olé!

Pour suivre, une adaptation de 'Put your head on my shoulder' ( Paul Anka), devenu 'Leg je hoofd op mijn schouder', puis un doo wop collant, ' Oh little darling'.

Depuis que ' Geen wonder dat ik ween' a été repris dans le film 'Firmin' de Dominique Deruddere la carrière de Paul Severs a connu un boost, il nous la refait.

D'après lui, on est arrivé à la n°17, faut lui acheter un boulier-compteur!

Veuillez considérer que les suivantes sont les bis!

Paul, ça va pas, fieu, on a déjà entendu 'Zeg eens meisje', ' Niet te doen' et 'Vanavond zet ik de bloemetjes eens buiten' et pourquoi tu danses avec le pied de micro?

Un bulletin météo, quelques salades défraichies ..de tijd gaat snel..., voorbij hurle ta voisine, je vous attends en bas pour dédicacer mes rondelles.

Le présentateur le repousse sur le podium pour une seconde version de 'Lief, jij bent zo lief', sans Pater Pax resté dans sa paroisse.

Fin de la Vlaamse feest à Beersel!

Paul Severs aux Beerselse Kasteelfeesten, Beersel, le 28 juin 2015
Paul Severs aux Beerselse Kasteelfeesten, Beersel, le 28 juin 2015
Paul Severs aux Beerselse Kasteelfeesten, Beersel, le 28 juin 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by michel - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents