Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des critiques de concerts
  • Le blog des critiques de concerts
  • : Bienvenue sur Concerts-Review, le blog des critiques de concerts. Nous mettons en ligne quelques critiques subjectives des concerts auxquels nous assistons. N'hésitez pas à nous contredire à travers vos commentaires.
  • Contact

Les prochaines...

Recherche

27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 18:21
IMAGINE International Final - Orangerie du Botanique- Bruxelles - le 27 juin 2015

Charles Eloy

Organisation:Fédération des Jeunesses Musicales Wallonie-Bruxelles

International Finalists:

Milo Meskens (BE) // Firespark (CR) // In Circles (SE) // The Purple Dandies (RO) // L’Envie (FR)

Guest band:

Helseskade (NO)

Après les présélections régionales et les finales nationales, les groupes sont présents sur la scène de l’Orangerie, la mythique salle du Botanique, Bruxelles dans le cadre de

Imagine International Final, une collaboration entre la Fédération des Jeunesses Musicales Wallonie-Bruxelles, Jeugd en Muziek et Jeunesses Musicales Internationales. La Belgique est le pays hôte de l’édition 2015.

The Purple Dandies (Roumanie)

Un groupe de Bucarest, formé par Tudor Marcu (basse et chant), Ramin Vahidi (guitare), Naim Vahidi (batterie), mélangeant le funk et le rock qui nous replonge dans les années quatre-vingt. Dans l’une de leurs compositions, ils sont influencés par la ligne de basse du morceau « The Magnificent Seven », sorti en 1981, du groupe punk britannique The Clash. Purple Dandies ont participé à des ouvertures pour artistes célèbres en Roumanie, des illustres inconnus dans notre pays. Après chaque concert, le temps de mettre en place les instruments du groupe suivant, le groupe définit sa musique comme étant funky, spicy and bananas. Certainement une recette musicale roumaine dont ils détiennent le secret.

Milo Meskens (Belgique)

Le représentant belge de cette édition est originaire de Deinze, Flandre Orientale. Milo est déjà connu , car il est également le chanteur du groupe Black Tolex. Il a été cité comme étant le Jeff Buckley de Deinze. Entretemps, il a évolué, loin de la ville provinciale paisible qui borde la Lys, mais qui possède des bonnes salles de concerts ouvrant des possibilités aux talents locaux. Milo Meskens avec son groupe Black Tolex se retrouvent dans le même créneau que Jack Bugg.

Soyons clair, Milo Meeskens peut également s’apparenter à Milow et John Mayer ou Cat Stevens dans son style pop/rock/folk. Les fans d’Helmut Lotti seront déçus, je ne crois pas qu’il soit une de ses références. A 19 ans, il nous dévoile une excellente maturité et inspiration. Il y a encore du chemin à parcourir.

Ce soir, il est en version acoustique accompagné de sa guitare donnant une couleur intimiste à sa prestation scénique. Il nous chante sa chanson fétiche «All my best friends », celle qui lui a permis d’être le lauréat de l’édition Belgian Final 2014, commenté par un de mes collègues dont vous trouverez ci-après le lien http://concertmonkey.be/reports/festival-imagine-2014-belgische-finale-belge-orangerie-du-botanique-bruxelles-le-28-juin , donnant de cette façon une suite logique à l’évolution artistique de Milo Meskens. Durant la seconde chanson, il s’accompagne à l’harmonica. Il a le don de capter l’attention de l’audience avec une voix envoûtante de chaleureuse.

Helseskade (Norvège)

Le groupe Helseskade - originaire d’ Hamar, une ville à 130 kilomètres d’Oslo, la capitale norvégienne - invité de ce soir pour un intermezzo, nous joue du « Alternative Metal ». La scène norvégienne est bien connue pour ce style de musique et Helsekade est l’un de ses dignes représentants s’inspirant de System of a Down, Motörhead ou Slayer. Le chant est en norvégien. La voix oscille entre celle d’ Ozzy Osborne et James Hetfield de Metallica.

Durant l’interview, il nous raconte que ses chansons sont inspirées de son état dépressif. La Norvège partage la même latitude que l'Alaska, le Groenland et la Sibérie et ils ne sont vraiment pas gâtés, car ils leur manquent un apport de lumière naturelle qui peut contribuer à un moral plus fragile. Il faut savoir que 3 % à 10 % de la population adulte de l’ensemble des pays nordiques est concernée et que les musiciens ne sont pas exempts de cet état de déprime.

Les Sex Pistols avaient des épingles à nourrice, Madonna ces bracelets de Kaballah. Vive le merchandising. Helseskade exporte la réalité de la déprime qu’il nous communique avec du « Alternative Metal ». Sindre Bekkevod, le chanteur, fasciné par les traitements thérapeutiques de la maladie mentale est habillé avec une blouse blanche de médecin . Je lui conseille de ne pas trop s’identifier avec son rôle. Après un hiver morose en Norvège et les mouvements du headhang excessif contribuant au développement d’anévrismes et hématomes cérébraux, je ne lui souhaite pas la camisole de force.

Firespark (Croatie)

Firespark, le duo formé d’ Ana Boskovic, née en 1996 (chant principal, guitare) et Kamelija Horvatovich, née en 1995 (piano, seconde voix) nous offre deux chansons de pop rock intimistes. Avant la formation de Firespark, elles participaient individuellement à des concerts et concours nationaux. Leurs chemins se sont croisés en 2013. Deux mois après leur rencontre, elles participent à une édition Imagine Croatie 2013 et obtiennent la troisième place. En 2014, elles se représentent et sont lauréates. Elles sont presque sorties du berceau, passant du biberon à la guitare ou au piano pour monter sur scène.

Ana nous explique qu’elle a coécrit cette chanson avec son père qu’elle aime beaucoup et elle répète plusieurs fois cet amour familial au point que je m’attendais que la seconde chanson serait une composition de Cole Porte, qui a été popularisée par Marilyn Monroe « My heart belongs to Daddy » afin de témoigner cet amour de nature et affiliation familiales. Le style de musique se rapproche de la singer-songwriter Tracy Chapman.

Le jeu de piano de Kameljia accompagne merveilleusement la mélodie de la chanson « Give me some sign ».

Durant le concert, les projecteurs sont orientés vers la chanteuse Ana. A la fin de celui-ci, je remarque la silhouette de Kameljia, style mannequin pour pub de produits laitiers afin de maintenir une belle ligne.

In Circles (Suède)

Les fans ont pris position au-devant de la scène et agitent fièrement leurs drapeaux nationaux.

In Circles, formé en 203, est un groupe metal progressif. Les musiciens nous jouent un instrumental « Alaska », une composition complexe. Nous écoutons les alternances de passages lents, improvisations et le jeu précis du guitariste soliste se rapprochant du heavy metal avec une grande maîtrise technique. Nous pouvons donc apprécier les musiciens sur scène, ainsi que le son de leurs instruments.

Tout fonctionne à merveille sans grande surprise. Leur style sophistiqué n’est pas nouveau et il est difficile de se réinventer ce genre existant depuis les années septante avec des groupes dinosaures comme Emerson, Lake and Palmer ou Yes. Parfois leur musique noyée dans la technicité manque de chaleur, mais le public suédois reste très réactif.

L’Envie (France)

Dans ce contexte international, Guenin Hadrien (voix, guitare), le chanteur du groupe « L’Envie » se présente avec une pointe d’humour « Sorry, I’m French ». Ses deux comparses, Lucien Daumerie à la batterie et Simon Lannay au violoncelle donnent une couleur musicale singulière durant tout le concert. Le groupe, au départ, était une formation rock traditionnelle qui a évolué vers un trio alternatif, combinant les influences respectives des musiciens ayant des parcours différents. Guenin est influencé par Keziah Jones, Lucien joue divers styles de batterie et percussions (metal, rock, reggae,..) et Simon, violoncelliste de formation classique, poursuit ses études au CRR de Lille en cycle professionnel. La voix correcte de Guenin est capable d’exprimer des émotions comme Arno ou feu Alain Bashung. Ces textes poétiques sont mis en valeur par ses deux complices. A la fin de concert, Guenin cherche un papier dans sa poche et nous débite quelques phrases en franglais. Les Suédoises enthousiastes du french lover ont bien apprécié.

Les artistes qui ont évolué sur scène ce soir ont le bénéfice du doute. Quels que soient les commentaires concernant leurs prestations ce soir, ils sont jeunes, persévérants et talentueux et ont encore beaucoup de potentiel afin d’évoluer à l’avenir.

Ces journées passées dans des workshops, jam sessions et les rencontres avec les professionnels et d’autres groupes ont été bénéfiques pour leur progression.

Les heureux lauréats de cette édition, choisis par les membres du jury issus du monde de l’industrie du spectacle sont les musiciens du groupe suédois In Circles qui remportent un kickstarter pack et une tournée Imagine Europe d’une valeur totale de 25.000 Euros.

IMAGINE International Final - Orangerie du Botanique- Bruxelles - le 27 juin 2015
IMAGINE International Final - Orangerie du Botanique- Bruxelles - le 27 juin 2015
IMAGINE International Final - Orangerie du Botanique- Bruxelles - le 27 juin 2015
IMAGINE International Final - Orangerie du Botanique- Bruxelles - le 27 juin 2015
IMAGINE International Final - Orangerie du Botanique- Bruxelles - le 27 juin 2015
IMAGINE International Final - Orangerie du Botanique- Bruxelles - le 27 juin 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by Charles Eloy - dans Concerts
commenter cet article

commentaires

Articles Récents